Le Canadien fait bonne figure dans le palmarès des espoirs de l’Athlétique

Embed from Getty Images

Lundi matin, l’Athlétique publiait son palmarès des 50 espoirs de la LNH. Pour qu’un joueur soit qualifié d’espoir, il doit avoir moins de 23 ans, appartenir à une équipe de la LNH (donc pas d’Alexis Lafrenière) tout en ayant joué moins de la moitié des matchs de son club lors de la dernière saison. C’est Scott Wheeler qui a compilé la liste, qui démontre des résultats intéressants pour le Canadien.

En effet, trois joueurs appartenant à l’équipe sont listés dans cet exercice. Ryan Poehling est celui qui ferme la marche de ce top 50, mais Wheeler avait tout de même de très bons mots pour lui en écrivant qu’il faisait toutes les petites choses correctement. Il a des doutes par rapport à son potentiel de top six, mais il croit qu’il pourrait devenir un centre de troisième trio s’occupant de toutes les missions défensives et parfois, ça a plus de valeur qu’un gars de top six et c’est pour ça qu’il s’est immiscé dans le top 50.

Les deux autres représentants du Canadien sont un peu plus élevé dans le classement. Nick Suzuki est celui qui a le mieux fait avec une 15e place. Dans son cas, la question serait plus de savoir s’il sera un ailier de premier trio ou un centre de deuxième ligne selon Wheeler. Bref, c’est une question assez plaisante à se poser à propos d’un espoir qui sera certainement très fascinant à suivre au cours des prochains mois.

L’autre jeune joueur appartenant au Tricolore dans cette liste vient 10 positions plus loin. Il s’agit de Cole Caufield qui, ironiquement, vient tout juste derrière Cam York, le défenseur que Marc Bergevin voulait absolument au dernier repêchage. Sa sélection par les Flyers tout juste devant le Canadien a permis à l’équipe de mettre la main sur un ailier qui a une capacité innée à la mettre dedans.

C’est évidemment une bonne nouvelle pour le Canadien puisque ça montre qu’il y a du beau talent qui s’en vient à Montréal dans les prochaines années. C’est aussi intéressant pour le Rocket de Laval, qui risque d’accueillir Suzuki et Poehling cette année, au moins en début de saison. Ça fait en sorte que ça ne coûtera pas trop cher d’aller voir les futures vedettes du club et tout le monde est gagnant dans ce temps-là.