Le Canadien devrait dénicher un très bon joueur en première ronde

On critique souvent le travail de Trevor Timmins comme recruteur. Il est vrai que depuis le repêchage de 2007, le tricolore a eu de la difficulté à repêcher de bons joueurs. Pourtant, les partisans du Canadien ont une bonne raison d’être optimistes en vue du prochain repêchage. Trevor Timmins a souvent eu des choix de fin de première ronde, mais lorsque le CH avait une sélection dans les 15 premiers rangs, Timmins a un taux d’efficacité assez impressionnant.

 

Mikhail Sergachev (9e en 2016)

En 2016, le recruteur du Canadien a choisi Mikhail Sergachev au 9e rang. Ce dernier a finalement été échangé au Lightning un an plus tard et il connait une très bonne première saison. En 63 parties, il a récolté 31 points. Le Russe est le deuxième défenseur de son équipe pour les points, derrière Victor Hedman. Il est certain que de jouer avec une équipe aussi talentueuse à l’attaque aide les statistiques de Sergachev. Néanmoins, on ne peut que reconnaître le talent de Sergachev qui a déjà un rôle de premier plan dans la LNH à seulement 19 ans. En 2016, les Canucks ont sélectionné le défenseur Olli Juolevi, 4 rangs avant Sergachev. Juolevi n’a pas encore disputé un match dans la LNH. Au 4e rang, les Oilers ont sélectionné Jesse Puljujarvi, qui a récolté 17 points en 47 parties cette année. Au 8e rang, juste avant le Canadien, les Sabres ont choisi Alexander Nylander, qui n’a pas joué un match dans la LNH cette saison.

 

Alex Galchenyuk (3e en 2012)

On a beau reprocher à Galchenyuk son manque de constance, il demeure qu’il est le joueur du repêchage de 2012 qui a récolté le plus de points dans la LNH. Avec 239 points, il devance Filip Forsberg (235). Le troisième pointeur de cet encan est Tomas Hertl qui est loin derrière avec 157 points. Le premier choix de 2012, Nail Yakupov n’a que 136 points en 344 rencontres, alors que le numéro 2, Ryan Murray, n’a pas encore justifié sa sélection avec 65 points en 249 matchs dans la LNH. Le quatrième joueur sélectionné en 2012, juste après Galchenyuk est le défenseur Griffin Reinhart. Celui-ci n’a disputé que 37 rencontre dans la LNH, récoltant 2 points.

 

Ryan McDonagh (12e en 2007)

Un autre défenseur de grand talent qui a été échangé trop rapidement. N’empêche que Timmins ne s’est pas trompé dans sa sélection au 12e rang de cet encan. McDonagh a 238 points en 516 parties dans la LNH. Il a été capitaine des Rangers avant d’être échangé lundi au Lightning. En 2007, les Panthers avaient sélectionné le décevant défenseur Keaton Ellerby (27 points en 212 rencontres) 2 rangs avant McDonagh. Les Capitals ont choisi Karl Alzner au 5e rang (127 points en 654 matchs). Au 4e rang, les Kings ont sélectionné le défenseur Thomas Hickey (103 points en 391 matchs). Chez les attaquants, Zach Hamil, choisi au 8e rang par les Bruins, n’a disputé que 20 matchs en carrière dans la LNH.

 

Carey Price (5e en 2005)

Même s’il connait une saison décevante, on peut difficilement dire que la sélection de Carey Price au 5e rang en 2005 n’était pas un très bon coup pour Timmins. C’était certainement un bien meilleur choix que Benoit Pouliot au 4e rang, Gilbert Brule au 6e rang et Jack Skille au 7e rang. À part Sidney Crosby et peut-être Kopitar, Price est le joueur le plus dominant à avoir été sélectionné cette année-là.

 

Andrei Kostitsyn (10e en 2003)

La sélection de Kostitsyn est sans doute l’exception qui confirme la règle. C’est le moins bon choix hâtif de Timmins depuis son arrivée avec le Canadien. 10e choix au total, il est actuellement 30e meilleur pointeur parmi les joueurs sélectionnés en 2003. Un rang après Kostitsyn, Jeff Carter a été repêché par Philadelphie. Dustin Brown, Zach Parise, Ryan Getzlaf, Brent Burns, Ryan Kesler, Mike Richards, Corey Perry, Loui Eriksson, Patrice Bergeron, Shea Weber, Corey Crawford, Joe Pavelski et plusieurs autres très bons joueurs ont tous été sélectionnés après Kostitsyn. L’attaquant a tout de même obtenu 222 points en 398 rencontres dans la LNH, principalement avec le Canadien. Ce n’est pas un échec, mais Timmins aurait clairement pu faire mieux avec ce choix.

 

80% d’efficacité pour Timmins

Donc, lorsque Timmins repêche dans les 15 premiers rangs, il a 4 bonnes sélections sur 5. C’est un assez bon taux d’efficacité qui nous permet d’être optimistes en vue du prochain repêchage, même si le Canadien n’arrivait pas à gagner la loterie Dahlin.