Le Canadien connait son pire début de saison en 76 ans

Embed from Getty Images

Avec une sixième défaite consécutive, celle-là au score de 5-1 contre les Kings à Los Angeles, le Canadien se retrouve désormais en dernière place dans l’Est avec une fiche de 1-5-1. Seuls les Oilers et les Coyotes ont récolté moins de points que le Tricolore cette saison et les deux formations de l’Ouest ont des matchs en main sur la troupe de Claude Julien.

On sait déjà que c’est déprimant, mais le compte Twitter du département des statistiques de TSN a décidé de tourner le fer dans la plaie dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce compte a notamment relevé que les trois points récoltés lors des sept premiers matchs représentaient le deuxième plus bas total de l’histoire du club à égalité avec la saison 1941-42 et derrière seulement la saison 1938-39.

Ce sont deux saisons à retenir puisque la saison 1938-39 est la seule autre dans l’histoire du club où le Canadien n’avait pas au moins une victoire en temps réglementaire après sept parties. Cette année-là, leur premier gain était venu lors du neuvième match du calendrier. Montréal avait alors conservé un différentiel de -18 après sept parties alors qu’ils sont à -17 cette année (officiellement -16, mais ça prend en compte le « but » de la fusillade gagnée contre Buffalo). Ce sont les deux pires différentiels de l’histoire de l’équipe après sept parties.

Il faut remonter encore plus loin pour trouver une année où Montréal a marqué moins de buts que cette saison dans ses sept premiers matchs (10). C’est arrivé une seule fois dans l’histoire de l’organisation et c’était en 1925 alors qu’ils avaient seulement marqué huit buts lors de leurs sept premiers matchs. Ils avaient quand même conservé une fiche de 2-5. Ça fait moins dur en défense puisque les 27 buts alloués sont seulement le plus gros total depuis 1995-96 (28).

Ces chiffres sont démoralisants, mais avant que tu perdes complètement espoir, c’est bon de noter que dans toutes les saisons nommées ci-dessus (sauf celle de 1925-26), le Canadien a fait les séries. C’est donc un rappel que la saison est longue dans la LNH (et que le Tricolore a longtemps joué dans une ligue avec peu d’équipes).

Il faut aussi se rappeler que le Canadien est présentement victime de malchance incroyable et que ça ne durera pas. Comme l’a noté un internaute, ils ont perdu 5-1 et leur PDO s’est amélioré, ce qui est pratiquement impossible. C’est toutefois le cas parce que Montréal avait le pire % de conversion et le pire % d’arrêts de la ligue avant le match contre les Kings. Ce sont des tendances impossibles à maintenir et quand ça va revenir à la norme, le Tricolore va probablement se mettre à amasser des victoires qu’ils ne méritent pas. À ce moment-là, on vantera le génie de Claude Julien et de Marc Bergevin, mais en attendant, c’est la panique à Montréal et lorsqu’on voit l’histoire derrière ces défaites, on peut comprendre pourquoi.