L’aubaine P.K. Subban

On continue de mettre le 25 dans 25stanley avec notre semaine d’analyses statistiques peu communes en lien avec le Canadien. Après avoir analyser Tomas Plekanec, Brendan Gallagher, Alex Galchenyuk et Max Pacioretty, c’est le temps de se tourner vers la ligne bleue du tricolore en voyant ce qu’Andrei Markov et P.K. Subban apportent au Canadien.

Ce tableau d’Hockey Abstract calcule les meilleures aubaines de la LNH au cours des 5 dernières années. Le seul joueur du Canadien à y faire une apparition est le défenseur P.K. Subban. Subban est classé comme la 16e meilleure aubaine au cours des 5 dernières années.

Sur quoi ce calcul est-il basé?

Cette conclusion est tirée à partir du GVT (Goals versus Threshold) qui est transformé en GVS (Goals versus salary). La complexité de ces statistiques nous empêche de les expliquer en détail, mais nous allons quand même vous offrir un résumé pour aider la compréhension.

Le GVT est une statistique qui tente d’inclure toutes les facettes du jeu, que ce soit offensif ou défensif, pour créer un chiffre de comparaison par rapport à tous les joueurs de la ligue. Il calcule le nombre le nombre de buts qu’un joueur crée par rapport à un « joueur de remplacement ». Ce joueur de remplacement est défini comme 75% du joueur moyen de la LNH. Cette statistique permet donc, en quelque sorte, de voir l’impact d’un joueur sur son équipe et de voir quel serait l’impact d’une blessure à ce joueur pour son équipe.

Pour transformer le GVT en GVS, il faut appliquer cette formule :
GVS = GVT – 3 X (Cap hit – 0,5)

Ces chiffres ne sortent pas de nulle part. Le 0,5 est le salaire qu’un « joueur de remplacement » commanderait lorsqu’il arriverait dans la LNH. Le 3, quant à lui, vient de la formule 3-1-1. Cette formule indique que, pour gagner 1 match dans la LNH, il faut marquer 3 buts et que ces 3 buts coutent, en moyenne, 1 million. Bien évidemment, il s’agit d’arrondissement (la moyenne de buts nécessaire pour gagner un match dans la LNH est de 2,8). Bref, cette statistique permet de comparer l’apport d’un joueur à son équipe par rapport au salaire qu’il commande de façon plus approprié (et compliqué).

Il s’agit d’un bien court résumé, mais si vous voulez en connaître plus sur cette statistique ou d’autres statistiques, on vous suggère le livre Hockey Abstract, duquel on a tiré plusieurs informations pour cette semaine d’analyses statistiques.

Qu’est-ce que ça veut dire pour Subban ?

En quelques mots, ça veut dire que Subban a été la 16e meilleure aubaine lorsqu’on compare sa production à son impact sur la masse salariale. Ce qui est encore plus impressionnant est le fait que Subban est le 2e défenseur sur cette liste. C’est le cas puisque les contrats de recrue et les années de restriction pour les jeunes joueurs gardent les montants des contrats à la baisse et font donc en sorte que ces joueurs ont un avantage du côté du GVS. Pendant ces jeunes années, les attaquants performent mieux puisque c’est plus facile pour un jeune joueur de jouer à l’attaque que d’évoluer à la ligne bleue dans la LNH. C’est donc difficile pour un défenseur de percer le haut de cette liste qui est biaisé envers les jeunes attaquants.

En effet, pendant ces saisons, Subban a joué les 3 années de son contrat recrue en plus d’une année de son contrat de transition qui compte pour 2,875 millions sur la masse, ce qui est très peu pour un gagnant du trophée Norris. Il faut aussi mentionner que, lors de sa 1e année de contrat, il n’a joué que 2 matchs avec le grand club, ce qui diminue grandement son impact moyen sur la masse salariale. Toutefois, le fait qu’il n’ait joué que ces matchs fait en sorte que son GVT est encore plus impressionnant, car il a été amassé au cours de 3 saisons et de 2 autre matchs. Cette donnée n’affecte donc pas le GVS de façon significative.

La magnifique paire de défenseurs du Canadien

L’aubaine de Subban n’est pas la seule bonne nouvelle que le Canadien reçoit en regardant les chiffres du GVT. Lorsqu’on isole les données offensives du GVT, on se rend compte que, dans les 8 dernières saisons, Montréal a reçu beaucoup d’aide dans sa ligne bleue en zone offensive. En effet, si on prend les GVT offensifs ramenés sur 82 matchs, afin d’aider des joueurs comme Subban qui n’ont pas joué les 8 saisons, le Canadien a 2 défenseurs dans le top 6 ; Andrei Markov (4e) et P.K. Subban (6e). On retrouve également 2 autres défenseurs qui ont évolué à Montréal en Mathieu Schneider (11e) et Mark Streit (16e). On sait qu’un tableau est vieux quand on retrouve Scott Niedermayer et Sergei Zubov parmi les joueurs qui ont joué suffisamment de saisons pour se classer.

Ce tableau nous permet donc de voir l’importance d’Andrei Markov au cours d’une si longue période. Pendant ces 8 saisons, Markov a été responsable de 3,4 victoires du CH à chaque 82 matchs qu’il jouait. Si l’on additionne les chiffres, cela veut dire, que dans les 8 dernières saisons, Markov a été responsable, à lui seul, de 17,3 victoires (et cela ne prend en compte que son apport offensif). Pendant ces 8 saisons, lorsqu’il était sur la glace, Markov était le 4e meilleur défenseur offensif de la ligue. C’est un apport incroyable pour un seul joueur et ça nous rappelle la qualité de Markov avant que celui-ci ne se blesse à chaque année.

Pour ce qui est de Subban, c’est très impressionnant de le voir maintenir une cadence bonne pour le 6e rang de la ligue alors qu’il n’a que 24 ans. Une autre bonne saison de sa part ne ferait qu’améliorer ses chiffres, et donc son rang dans ce classement. Mais bon, pour l’instant, le Canadien compte sur le 6e meilleur défenseur offensif des 8 dernières années alors que le défenseur en question n’a même pas encore atteint son potentiel maximum. Ce n’est quand même pas si mal !

Il est important de mentionner que ce 2e tableau ne prend PAS le salaire en note. Donc, les années recrues de Subban, alors qu’ils gagnaient moins d’un million, ont la même importance que les années à 5 millions d’Andrei Markov.

Étant donné que les voteurs du trophée Norris adorent les statistiques offensives, il n’est pas fou de penser que Subban terminera sa carrière avec plus d’un trophée au-dessus de sa cheminée…