La transaction Rene Bourque – Mike Cammalleri sert à quoi?

Finalement, la transaction entre les Flames de Calgary et le Canadien de Montréal qui est survenue le 12 janvier dernier n’a pas changé grand-chose. Cammalleri a amassé onze points en 21 matchs depuis son départ de Montréal tandis que Bourque s’est contenté de sept points en 26 rencontres. Si on analyse la transaction au-delà des points, on réalise que les attitudes des deux joueurs sont semblables. Il est trop tôt pour conclure quoi que ce soit – je suis le premier à l’admettre – mais que reprochait-on à Michael Cammalleri au juste? Son individualisme, son orgueil et surtout son manque de productivité.

Rene Bourque n’a pas l’air aussi égoïste que Cammalleri, mais il a été le premier à avouer publiquement aux journalistes que la saison était terminée, ce qui, à mon sens, est inacceptable venant d’un nouveau joueur très discret sur la feuille de pointage. Il a dit cela tout juste avant le match contre les Oilers, il y a une semaine. Certains le défendront en disant qu’il a tout simplement dit tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Quel heureux hasard : c’est exactement ce que les défenseurs de Cammalleri avaient donné comme argument après qu’il ait dénoncé l’attitude de perdants régnant au sein de l’équipe. C’est peut-être opportuniste comme lien, mais Bourque ne semble clairement pas à l’aise avec le Canadien.

Au niveau de la productivité, les statistiques sont bien claires. Bourque a inscrit 27 buts à chacune de ses deux dernières saisons. Il lui en manque 10 pour atteindre une troisième fois ce plateau et ce serait surprenant qu’il réussisse à le faire. Pourquoi? Parce que tout comme Cammalleri, il ne se donne pas beaucoup de chance. Lundi soir face aux Sabres, l’Albertain de 30 ans a eu droit à un temps de jeu de 17 minutes et quelques secondes. Résultat : aucun tir au but, aucune mise en échec. Difficile de débloquer dans de telles circonstances…

C’est comme si Rene Bourque était arrivé ici en sachant pertinemment que la saison était terminée et qu’il n’était plus vraiment important de livrer un effort constant. Si c’est cela, les partisans de la Sainte-Flanelle peuvent respirer puisqu’ils pourront compter sur le retour en force de Bourque la saison prochaine quand tout le monde repartira à zéro. Le hic, c’est que cette attitude semble suivre l’attaquant depuis très longtemps. C’est d’ailleurs Kelly Hrudey de la CBC qui avait averti tout le monde en novembre dernier : « Ce gars-là doit apprendre à jouer avec passion » avait-t-il dit.

Attendons encore un peu avant de paniquer. De toute façon, il paraît que ça ne sert à rien.

*Photo: http://twitpic.com/8vk4co