LA statistique du match #33 des Canadiens (Un autre à oublier)

fenwick-graph-2013-12-12-canadiens-flyers

Cette année, le 25stanley vous offre, après chaque match du CH, une statistique dont on parle moins ailleurs, mais qui nous saute aux yeux par rapport au match de nos Glorieux de la veille. Parfois, ce sera une statistique avancée alors qu’à d’autres moments, ce sera une statistique un peu plus classique.

Les Canadiens en ont perdu une 2e consécutive jeudi soir alors que les Flyers ont gagné 2-1. Toutefois, le score n’est vraiment pas un bon indicateur de l’allure de la rencontre puisque Philadelphie a dominé le match.

Le graphique que l’on voit ci-dessus est le graphique Fenwick. À chaque fois qu’une équipe dirige une rondelle vers le filet et qu’elle n’est pas bloquée par un défenseur, on compte cela comme un événement Fenwick et c’est comptabilisé dans le graphique.

Dans ce graphique, le CH est en rouge alors que les Flyers sont en bleu. Comme on peut le voir, les Flyers ont mené tout au long de la rencontre si l’on exclue un court moment en début de 1ère période.

En fait, à partir du 2e but des Flyers, les Habs ont complètement abandonné. C’est d’ailleurs quelque chose qui est assez inquiétant lorsqu’on regarde ce tableau. On se rend compte qu’après les 2 buts des Flyers, il y a eu une baisse de régime du Canadien.

Dans les 2 cas, on a eu besoin d’une pénalité d’Alexei Emelin et d’un bon désavantage numérique pour arrêter l’hémorragie. C’est comme si les gars avaient une baisse de moral et qu’ils avaient besoin d’un rappel qu’ils étaient capables de jouer avec les adversaires en face d’eux.

En 3e période, on a carrément l’impression qu’ils ont abandonné, sauf à la toute fin où le regain d’énergie (et probablement de désespoir) a mené au but d’Alex Galchenyuk.

Lorsqu’on jumelle ce tableau catastrophique à la performance minable du club de mardi soir, on se rend compte que le CH est fort probablement au départ d’une séquence de défaites qui pourrait être plus longue que ce que les fans pensent.

Une chose est certaine ; de la façon dont le tricolore joue présentement, les victoires ne sont pas prêts de revenir au Centre Bell. Ce n’était pas un gros adversaire jeudi soir et le club s’est complètement fait dominer.

C’est la première fois de l’année que le club fait face à autant d’adversité et ce sera intéressant de voir comment Michel Therrien réagira, mais surtout comment les joueurs vont réagir aux changements qu’apportera Therrien pour rectifier le tout.