La ligne bleue du Canadien est l’une des plus vieilles de la ligue

Embed from Getty Images

Marc Bergevin n’a pas voulu mentionner le mot lors de sa conférence de presse dimanche, mais plusieurs partisans et analystes s’entendent pour dire que le Tricolore vient d’entamer une reconstruction. Le problème avec ça, c’est que les deux piliers de l’organisation, Carey Price et Shea Weber, sont dans l’âge où les joueurs de la LNH déclinent habituellement, ce qui fait en sorte que la direction n’a pas trop de temps pour amener la nouvelle vague si elle veut que Weber et Price soit aussi la base de la prochaine équipe.

En plus, cette situation ne concerne pas seulement les deux joueurs les plus importants de ce club. Selon le site NHL Roster Ressource, le top six de la ligne bleue du Canadien est le deuxième plus vieux de la LNH avec une moyenne de 29,4 ans. Seuls les Wings font pire avec une moyenne de 32,6 ans.

Ça s’explique facilement par le fait que Weber, Schlemko, Petry, Alzner et Benn seront tous dans la trentaine lorsque le Tricolore ouvrira sa saison 2018-19. C’est vrai que le sixième de cette brigade risque d’être Juulsen ou Mete, qui sont deux jeunes défenseurs prometteurs, mais encore là, ils devront se battre avec Rinat Valiev, Mike Reilly et Xavier Ouellet pour ce poste et les deux derniers ont 24 ans tandis que Valiev en a 23.

C’est donc dire qu’il y a de l’espoir pour Montréal dans le futur parce qu’il y a du jeune talent qui s’en vient (Mete et Juulsen étant à la tête du groupe) et c’est ce qui est important pour les partisans. Par contre, ça explique un peu pourquoi Bergevin ne veut pas parler de reconstruction. Son noyau à la ligne bleue est rempli de vétérans et Carey a déjà 30 ans, donc il est pris entre deux chaises. Au moins, si l’organisation est prête à regarder vers le futur, il sera en mesure de mieux préparer la nouvelle vague au lieu d’essayer d’étirer ce noyau actuel au détriment des saisons suivantes.