La légende de la dépression de Scott Gomez et de sa blonde

Canadiens
scott gomez trophee calder

Montréal, c’est Montréal lorsqu’il s’agit de hockey. Chaque fois que quelque chose ne tourne pas rond, que l’organisation prend des décisions que les partisans ne comprennent pas, on cherche (ou invente) une réponse. Dans le cadre d’une chronique occasionnelle, je vais traiter de ses fameuses légendes urbaines. Un peu comme celle de la légende de la blonde de Maxim Lapierre. Est-ce que tout ce que vous allez lire ici est véridique? Bien sûr que non. Mais comme le vieux dicton le mentionne si bien, il n’y a pas de fumée sans feu.

scott gomez hair

Cette saison, la légende urbaine la plus persistante que j’ai eue est celle de la dépression de Scott Gomez. On m’a raconté des trucs du genre que l’organisation du Canadien n’a pas voulu envoyer Scott Gomez à Hamilton afin de l’empêcher de tomber dans une plus grande dépression. Qu’on voulait cacher les déprimes du #11! Que Scott Gomez est tellement déprimé qu’il passe ses soirées cachées dans son condo du Vieux-Port. Qu’il a peur de sortir de chez lui! Malgré que moi aussi, si je gagnais 6-7M$ par année en ne livrant aucun bon résultat à mon travail, je m’arrangerais pour être low key. J’ai même eu des histoires que la dépression de Scott Gomez date de l’été dernier et qu’il aurait passé du temps en centre de décontamination. Vous voyez, beaucoup de rumeurs et d’allégations de n’importe quoi. Dans un mois, je suis certain d’entendre que Scott Gomez n’a pas vraiment de commotion cérébrale; qu’il a passé le dernier mois chez son psy.

Scott Gomez

Avec autant d’histoires rocambolesques, j’ai quand même pris la peine de gratter un peu. On m’a raconté ceci.

Scott Gomez a des problèmes à faire des dodos. Mais c’est majoritairement le cas pour plusieurs joueurs de la NHL. Des pilules pour s’endormir sont autant populaires chez les hockeyeurs que chez les ravers du Bal en Blanc.

Une fréquentation de Scott Gomez de l’an dernier m’a dit qu’il a passé son été à New York, comme d’habitude.

Malgré ses mauvaises statistiques, Scott Gomez est un joueur qui travaille fort. À l’entrainement et lors des matchs. Il faut admettre que c’est vrai.

Concernant sa relation avec l’entraineur, voici un des commentaires les plus pertinents que j’ai lus depuis des siècles sur le blogue.

 J’étais à la partie à Buffalo hier, première rangée, en plein milieu du banc des Canadiens. Sweet.  Chose qui m’a frappé :

1— Cunneyworth crie (hurle) après Gomez au moins une fois ou deux par période. Pis Gomez lui répond. Et le gros mot en f… est utilisé à profusion. Gomez fait la même face qu’il avait faite quand Ladouceur l’avait ramassé récemment lors d’une pratique (incident Eller). Gomez saute un shift pis il retourne jouer le shift suivant. Weird. À noter que Gomez est le seul à recevoir ce traitement.

blonde scott gomez

Pour conclure, une bonne source m’a confirmé que Scott Gomez a véritablement une blonde. Une belle fille, qui frôle la trentaine, et qui possède une job autre que derrière le bar d’un supper-club. Donc aucune des deux que vous voyez sur la photo ci-dessus. La blonde de Scott Gomez aime aussi le hockey et elle assiste régulièrement au match du Canadien au Centre Bell. Désolé les filles, il faudra mettre votre rêve de fréquenter le plus riche salarié de Montréal de côté. Vous pouvez vous consoler en l’admirant dans l’album photo ci-dessous.