La descente aux enfers du Canadien se poursuit

FF 10 matchs

Le graphique ci-dessus suit la moyenne roulante des 10 derniers matchs du Canadien au niveau du Fenwick serré. Cette statistique estime le temps de possession offensive d’une équipe lorsque c’est égal ou qu’il y a un but d’écart. Elle nous indique la performance d’une équipe puisque plus une équipe va bien jouer, plus elle va passer du temps en zone adverse, c’est tout simplement logique.

Comme on peut le voir sur le graphique, le Canadien est présentement dans le plus gros creux de la saison ce qui veut dire que les 10 derniers matchs de l’équipe représentent la pire séquence de l’équipe cette saison en terme de performance.

Avec une fiche de 3-6-1, ce graphique n’est pas surprenant, mais ça aurait pu être bien pire pour le Canadien. Pendant cette séquence, le CH a maintenu un % Fenwick de 41,5%. Aucune équipe de la ligue a conservé une pire moyenne depuis le début de la saison alors que les Sabres sont les pires à 41,7%.

Qu’est-ce que ça veut dire? Que depuis le 14 janvier, alors qu’ils ont perdu 4-1 contre les Devils, le tricolore joue comme une équipe de bas de classement qui est dans la course pour le premier choix au repêchage et non pour une place en série.

Pour l’instant, le CH a réussi à maintenir sa place en série pendant que le coussin fondait. Le dit coussin existe encore, mais il est pas mal plus mince. Ceci étant dit, si quelque chose ne change pas, et rapidement, le CH pourrait non seulement manquer les séries, mais se retrouver avec un choix au repêchage qui les placerait dans le top 10.

Ce scénario aurait semblé impossible il y a à peine 1 mois, mais avec le club qui joue de plus en plus mal et le reste de la conférence qui a monté son jeu d’un cran, c’est un scénario possible. Ce n’est pas probable, mais c’est définitivement une possibilité.

J’écrivais la même chose par rapport aux chances du club de manquer les séries il y a 6 semaines. Le seul fait que ce soit devenu une possibilité est alarmant pour cette équipe qui donne l’impression d’être dans un sable mouvant alors qu’elle montre très peu de signe encourageant dernièrement.