La chimie peut-elle suffire pour accéder aux séries?

Canadiens
Crédit photo - Capture d'écran Instagram

La saison 2019-2020 du Canadien va commencer dans moins d’un mois. Le camp des recrues se termine cette semaine. Il y aura ensuite le camp d’entraînement officiel et les matchs préparatoires.

C’est le temps de l’année où on essaye de prédire quel genre de saison aura le tricolore. En raison de l’absence de signatures significatives cet été, peu de gens prédisent une année glorieuse pour le CH.

Certes, les Duchene, Aho, Panarin et compagnie n’ont pas pris le chemin de Montréal. Marc Bergevin n’a pas réussi à aller chercher un joueur de premier plan, que ce soit par transaction ou sur le marché des joueurs autonomes.

Toutefois, il y a un élément que plusieurs semblent négliger. Une équipe ne s’améliore pas seulement lorsqu’un joueur d’impact vient se greffer à l’alignement. Une formation progresse grâce au développement de ses joueurs et grâce à la chimie entre ceux-ci.

 

Un groupe uni et motivé

Sur les ondes du 91,9 Sports mardi matin, Chantal Machabée a raconté sa journée de lundi. La journaliste participait au tournoi de golf du Canadien. Elle était notamment jumelée à Dale Weise, avec qui elle a longuement discuté.

L’athlète de 31 ans lui a raconté sa dernière année plutôt difficile. Weise a été notamment rétrogradé dans la Ligue américaine, puis rappelé par les Flyers et finalement échangé au Canadien/Rocket.

Il a passé son été à s’entraîner dur afin de s’assurer de ne plus faire la navette entre la LNH et la LAH. La semaine dernière, l’attaquant manitobain s’est amené à Brossard afin de se remettre dans le bain. Il s’attendait à s’entraîner avec 4 ou 5 joueurs du CH.

Ils étaient finalement une vingtaine.

Dale Weise a raconté avoir été impressionné par la chimie et l’esprit d’équipe entre les membres du CH. Ils semblent tous avoir beaucoup de plaisir à jouer ensemble. Weise a aussi constaté que l’ensemble des joueurs sont animés par la volonté commune de faire mieux que l’an dernier. Ça explique pourquoi autant de joueurs ont sauté sur la glace dès le début du mois de septembre.

Le vétéran de 490 matchs dans la LNH a indiqué à Chantal Machabée qu’il a très envie de faire partie de cette formation. Il compte tout faire afin de se mériter un poste au sein de l’alignement du CH.

 

Est-ce que ce sera suffisant?

Avoir échoué si près du but l’an dernier sera certainement un élément de motivation pour le CH cette saison. Si le groupe joue avec cohésion et volonté, on ne peut exclure une participation aux séries.

Le plus gros problème du CH en fait, c’est qu’il fait partie d’une division très difficile. Le Lightning, les Bruins et les Maple Leafs seront très difficiles à déloger des trois premières positions de l’Atlantique. Il reste les deux Wild Cards. C’est vraisemblablement pour l’une de ces deux places que le tricolore se battra cette saison. Mais avec Shea Weber en santé, Carey Price devant le filet et quelques jeunes affamés, rien n’est impossible.

Surtout si la chimie est au rendez-vous.