Calem Burger

Jonathan Drouin s’attend à jouer au centre

Canadiens

Cette fin de semaine, Jonathan Drouin était présent à un tournoi de bienfaisance organisé par le défenseur des Penguins Kristopher Letang. Il a bien sûr été questionné quant à ce que réserve la prochaine saison pour ses coéquipiers et lui.

Le jeune attaquant n’a pas tourné autour du pot: il a carrément admis qu’il s’attendait à jouer au centre cette saison. Il est conscient que ce n’est pas une décision qui lui revient, mais affirme qu’il serait autant à l’aise à l’aile qu’au centre.

 

Plus à l’aise dans ce rôle

Drouin est le premier à admettre que sa première année comme centre dans la LNH ne s’est pas passé très bien. Toutefois, il dit avoir appris beaucoup et gagné en assurance plus la saison avançait. Le Québécois se dit désormais 100 fois plus à l’aise dans ce rôle qu’il y a un an. Sa chimie avec Gallagher et Byron l’a mieux servi en fin de parcours et il aimerait retrouver ses deux compagnons de trio cette année.

 

S’inspirer de Plekanec

Jonathan Drouin dit se réjouir du retour de Plekanec. Il compte s’en servir comme mentor et modèle dans son rôle de joueur de centre. Il le considère comme un exemple à suivre, même si sa production offensive n’est plus ce qu’elle a déjà été.

 

Pas de commentaires sur le dossier Pacioretty

Lorsqu’il est arrivé à Montréal, la plupart des amateurs voyaient Drouin comme un match parfait avec le capitaine Max Pacioretty. Un an plus tard, force est d’admettre que ce duo n’a jamais vraiment fonctionné. Les deux joueurs se sont tout de même beaucoup entraîné ensemble cet été, mais le Québécois n’ose pas trop en dire sur la situation contractuelle de Pacioretty. Ayant connu lui-même une situation semblable à Tampa, Drouin souhaite ne pas déranger le numéro 67 en lui parlant des négociations avec le CH et les rumeurs de transaction.

Jonathan Drouin aimerait voir Pacioretty au camp d’entraînement en septembre, mais il comprend bien que ce n’est pas de son ressort.

 

Via Jean-François Tremblay, La Presse