Joel Armia n’aime pas beaucoup les médias montréalais

Canadiens

Le 11 juillet dernier, Joel Armia a signé une entente de deux ans et 5,2 millions avec le Canadien. Après avoir été acquis par le CH le 30 juin 2018, l’attaquant finlandais a connu une saison respectable de 13 buts et 10 passes en 57 rencontres. Il s’agit de sa meilleure moyenne de points par match depuis son arrivée dans la LNH.

 

Pas un fan des médias

Dans une entrevue accordée au média finlandais Ilta-Sanomat, l’attaquant de 26 ans a raconté qu’il n’appréciait pas particulièrement la forte couverture médiatique dont lui et les autres joueurs du CH faisaient l’objet.

Joel Armia a clairement fait comprendre qu’il préférait vivre loin des projecteurs et des journalistes. Il admet faire tout ce qui est possible pour éviter les médias. Son mot d’ordre: moins tu en dis, moins on te pose de questions. Il a d’ailleurs transmis ce conseil au jeune Jesperi Kotkaniemi. L’ancien des Jets se dit bien conscient que les journalistes n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent lorsqu’ils l’interviewent.

Armia ne parle pas français et il n’a pas l’intention de l’apprendre. Cela lui permet de ne pas lire tout ce qui s’écrit à son sujet dans les médias montréalais. Il affirme qu’il ne consulterait pas les médias de Montréal, même s’il comprenait le français. Le joueur finlandais préfère suivre les nouvelles de son pays natal.

 

Mon grain de sel

À priori, il n’y a rien de scandaleux dans les propos de Joel Armia. Celui-ci n’est pas le plus à l’aise devant les médias et c’est correct. Il n’est pas le premier et ce ne sera pas le dernier non plus. L’attaquant finlandais doit toutefois garder à l’esprit que ça fait partie du travail des joueurs de la LNH d’accorder des entrevues aux médias.

À partir de là, on comprend que tout le monde n’est pas P.K. Subban. Certains adorent l’attention des journalistes, d’autres la fuient.