JTUTAH

Jesperi Kotkaniemi: baisser ses attentes pour être agréablement surpris

Canadiens
Crédit photo - Jesperi Kotkaniemi au tournoi des recrues

Question de me mettre en forme pour la saison 2018-2019, j’ai passé le dernier weekend à la Place Bell afin d’assister au tournoi des recrues qui impliquaient les espoirs des Canadiens, des Sénateursrs et des Maple Leafs. Évidemment, le joueur que tout le monde surveillait à la loupe était notre plus récent choix de 1re ronde, 3e au total, Jesperi Kotkaniemi. J’étais bien placé pour épier le jeune joueur de centre puisque les gens de Coors Light m’avaient hook up des billets pour tout le weekend dans la 1re rangée devant le cercle de mise au jeu. Qelle est ma grande conclusion de la performance du Finlandais? Patience.

Avant d’élaborer plus loin, je veux établir mes attentes. Quand j’ai appris que le CH allait repêcher 3e au total, je me suis dit qu’on allait aller chercher un joueur qui serait capable de jouer avec nous rapidement. Pensez à Aleksander Barkov. Il a été repêché 2e au total (tout juste devant Jo Drouin et Seth Jones) en 2013. Barkov est un centre finlandais de 6 pieds 3 qui a disputé 54 matchs et produit 24 points l’année où il a été repêché. Donc lorsque je parle de baisser mes attentes, je doute que 5 ans après avoir été repêché, Kotkaniemi ait une fiche de 331 matchs joués et 249 points comme c’est le cas avec Barkov.

Revenons au tournoi des recrues. En deux matchs, Kotkaniemi n’a rien fait d’incroyable, mais il n’a pas été terrible non plus. En fait, parmi tous les joueurs des 3 équipes que j’ai vues à l’oeuvre, le seul qui s’est vraiment distingué est Brady Tkachuk des Sens. Lui, il est prêt à jouer avec les hommes de la NHL.

De plus, Kotkaniemi n’a pas excellé dans une facette précise du jeu comparativement à certains de ses coéquipiers. Le centre de 20 ans Wil Bitten, repêché en 3e ronde en 2016, était beaucoup plus rapide que lui. Bitten a eu deux échappés contre les Maple Leafs dimanche. Vendredi face à Ottawa,  le #77 avait beaucoup plus de hargne et de combativité que notre premier choix de 2018.

Au niveau du contrôle de la rondelle, Alexandre Alain (qui jouait au centre avec l’Armanda la saison dernière) ou le défenseur Josh Brook avaient une bonne confiance avec la puck et la gardaient plus longtemps. Si Brook performe aussi bien au camp d’entrainement qu’il l’a fait lors du tournoi des recrues, le défenseur droitier de 6 pieds 1 pourrait causer une surprise.

Physiquement, Kotkaniemi n’avait pas l’air d’un gars de 6 pieds 2 pesant 188 livres sur la glace. Il faut espérer que sa génétique soit bonne et qu’il prenne du muscle. Encore une fois, il faut être patient.

Au niveau du positif, Kotkaniemi est définitivement capable de faire des passes précises. En tant que joueur de centre, il était toujours bien placé. Il est aussi important de souligner que Kotkaniemi était le membre du bleu blanc rouge qui avait le plus de pression. Son mental a certainement affecté son adaptation au jeu. J’espère pour lui qu’il a gardé son Twitter fermé vendredi, car les commentaires à son égard n’étaient pas gentils. Heureusement, Joël Bouchard semble savoir comment gérer des jeunes. J’ai vraiment confiance en lui.

Bref, quand je regarde la situation du CH en général, je n’ai pas le choix de baisser mes attentes envers Jesperi Kotkaniemi en espérant être agréablement surpris dans 2-3-4 ans. En fait, c’est la seule façon de continuer d’être positif en tant que partisan.

Et juste pour le plaisir de la chose (même si c’est une comparaison boiteuse), Max Pacioretty a été repêché en 1re ronde par le CH en 2007. Il a joué 626 matchs avec l’organisation pour récolter 226 buts pour un total de 448 points. Est-ce que Jesperi sera capable d’en faire autant? Je l’espère.

P.-S. Props à Coors Light de m’encourager dans mon régime Gros Habs Gros pour 2018-2019 afin de bien performer avec le #CoorsLightCrew.