Hal Gill a parlé d’une différence entre les fans des Bruins et ceux du Canadien

hal-gill-josh-gorges-party

[oboxads]

Avant de devenir un membre du Canadien de Montréal, Hal Gill a commencé sa carrière avec les Bruins de Boston. C’était une situation de rêve pour le défenseur puisqu’il est natif de cette région, mais comme il le note dans une entrevue avec WEEI, ce rêve est venu avec beaucoup de pression.

Gill a expliqué qu’il voulait faire plaisir à tout le monde lors de son passage avec les Bruins. Comme il est un gros gars et qu’il évoluait à Boston, il devait sortir de grosses mises en échec ou gagner des combats pour faire plaisir à la foule et éviter de devenir la tête de turc des fans.

Le défenseur a comparé cette situation à celle de Montréal et il avait de bons mots pour les fans du Tricolore. Gill a noté qu’il n’avait pas besoin d’effectuer une mise en échec percutante ou de laisser tomber les gants pour recevoir des éloges à Montréal. S’il jouait un bon match dans sa zone, il allait recevoir des compliments et les fans allaient l’applaudir. Le défenseur de 6 pieds 7 pouces a expliqué que ce n’était pas la même situation à Boston à cause de la fameuse réputation des Big Bad Bruins qui est encore dans la tête des partisans.

Par contre, la différence de perception de la part du défenseur n’est pas seulement expliquée par le comportement des fans. Il a admis qu’il se foutait un peu plus de la réaction des partisans lorsqu’il était à Montréal. C’est rare qu’un joueur ressent moins de pression à Montréal, mais Gill a pris de la maturité pendant sa carrière et ça a probablement aidé. Ça montre toutefois à quel point c’est difficile de plaire quand tu es un gros joueur local qui joue pour les Bruins.