Est-ce que Carey Price peut rêver à un contrat semblable à Pekka Rinne?

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, Pekka Rinne, gardien des Prédateurs, a signé une prolongation de contrat de 7 ans d’une valeur de 49 millions de dollars. Certains partisans du Canadien se sont donc demandés si ce contrat pourrait servir de base pour la négociation du nouveau contrat de Carey Price. En effet, Price voit son contrat venir à échéance cette saison.

Pour ceux qui pensent que Price va signer le même genre de contrat, il est temps de vous calmer. Price n’obtiendra pas le même type de contrat que celui que Pekka Rinne vient de signer. Les raisons pour cela sont nombreuses.

Tout d’abord, la situation contractuelle des deux n’étaient pas la même pour la saison 2012. Rinne aurait été agent libre sans restriction à la fin de l’année alors que Price ne sera qu’agent libre AVEC restriction à la fin de la saison. Cette différence peut sembler anodine, mais il n’en est rien. Un joueur qui est libre comme l’air à la fin de la saison a beaucoup plus de pouvoir de négociation pour son nouveau contrat. La raison est bien simple: un joueur qui vient à la fin de son contrat et qui est agent libre sans restriction ne vaut plus rien pour l’équipe qui a ses droits parce qu’il peut signer où il veut. Du côté des agents libres avec restriction, comme c’est le cas avec Carey Price, ils ont encore de la valeur à la fin de leur contrat puisque l’équipe a encore les droits de négociation sur le joueur. Ses droits de négociations valent beaucoup puisqu’une équipe qui veut négocier avec Price devra donner plusieurs choix de première ronde au repêchage amateur en cas d’entente. Cette différence fait en sorte que l’agent de Rinne avait plus de pouvoir dans les négociations avec Nashville que l’agent de Price en a avec le CH.

Également, il faut se rendre compte que Pekka Rinne est meilleur que Carey Price. Lorsqu’on regarde la saison dernière, par exemple, on voit que Rinne a terminé 2e dans la course pour le trophée Vézina et 4e pour le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe. Price a quant à lui terminé 5e et 7e dans la course pour ces mêmes trophées. L’année d’avant, aucun des deux joueurs n’avaient reçu des votes pour les deux trophées. Également, lorsqu’on regarde les statistiques depuis l’arrivée des 2 gardiens dans la ligue, Rinne est meilleur que Price dans la majorité des catégories. Le gardien de Nashville a le meilleur pourcentage d’arrêts (.920 VS .915), la meilleure moyenne de buts alloués (2.34 VS 2.60) et la meilleure fiche (100-58-20 VS 102-80-26). Les deux évoluent dans des équipes qui ont des rendements assez semblables, les Preds ayant légèrement mieux fait au cours des 3 dernières années, mais ce n’est rien de majeur. Les deux évoluent dans un système défensif et leurs performances sont cruciales pour leur équipe. La différence qui va en faveur de Rinne est le fait que celui-ci a pu compter sur d’excellents défenseurs comme Shea Weber et Ryan Suter. Ce talent est plus rare au poste de défenseur du côté du Canadien.

Également, il est important de comprendre que le nouveau contrat de Rinne fait en sorte qu’il est le gardien de la ligue qui prend le plus de place sur la masse salariale à partir de l’an prochain. En effet, son impact de 7 millions devance celui qui menait dans cette catégorie, soit Henrik Lundqvist des Rangers avec 6,875 millions sur la masse.

La situation des Prédateurs de Nashville est aussi importante à connaitre, alors que leurs trois meilleurs joueurs voyaient leur contrat venir à échéance dont 2 sans restriction. Maintenant que Rinne est sous contrat, les Preds peuvent se tourner vers le dossier de Ryan Suter qui est agent libre sans restriction. Après le dossier de Suter, celui de Weber deviendra une priorité, car celui-ci sera agent libre avec restriction à la fin de la saison.

Pour le Canadien, la majorité des contrats à négocier sera du côté de la défense avec Gorges, Gill, Spacek et Campoli qui seront tous agents libres sans restriction à la fin de l’année. Emelin, Diaz et Subban seront quant à eux agents libres avec restriction. À l’attaque, Moen, Kostitsyn et Darche sont les seuls qui seront sans restriction. Ceux avec restriction à l’attaque seront Eller, Blunden, White et Nokelainen.

Bref, Carey Price va fort probablement obtenir un contrat lucratif à long terme avec le tricolore à la fin de la saison et il le mérite amplement. C’est un des meilleurs joueurs du club et est dans le top 10 de la ligue à sa position. Toutefois, il ne mérite pas le contrat qu’on vient de donner à Rinne parce que ce contrat est très élevé et a le plus d’impact sur la masse salariale de son équipe. Il faut s’attendre à un contrat du même type pour Price, mais avec un salaire plus bas.

Finalement, avec la convention collective qui vient à son échéance à la fin de la saison dans la LNH, peut-être que le Canadien de Montréal veut voir ce qui s’en vient de ce côté avant de s’entendre à long terme avec ses piliers…