Doit-on s’inquiéter du rendement de Carey Price?

Canadiens
Crédit photo - NHL.com

Carey Price dispute la première saison d’un contrat de 8 ans qui lui rapporte en moyenne 10,5 millions par année.

Cette saison, il empochera personnellement 15 millions, ce qui fait de lui le deuxième joueur le mieux payé de la LNH, à égalité avec Connor McDavid, tout juste derrière John Tavares (15,9 millions).

Toutefois, contrairement à ces deux joueurs, Carey Price n’offre vraiment pas le rendement auquel on est en droit de s’attendre d’un joueur si cher payé. Après 12 matchs, le gardien du Canadien affiche un pourcentage d’efficacité de 89,2% et une moyenne de 3,07 buts alloués. La saison dernière, il avait pris part à 49 rencontres, terminant la saison avec un pourcentage d’arrêt de 90% et une moyenne de 3,11 buts concédés à l’adversaire.

 

Une autre soirée difficile

Encore hier, Price n’a pas été à la hauteur. Il a alloué 6 buts sur 31 tirs, pour un taux d’efficacité médiocre de 80,6%. Dans le vestiaire, à la fin de la partie, il a même dit d’entrée de jeu aux journalistes qu’il n’avait pas bien joué. Price a même ajouté que le problème était entre ses deux oreillers et qu’il devait tenter d’y remédier.

Price sauvé par l’attaque

C’est vraiment les rôles inversés chez le Canadien. Il y a quelques saisons, le tricolore peinait à marquer des buts, mais se fiait presque entièrement sur Price pour fermer la porte et ainsi remporter des matchs à faible pointage.

La saison dernière, Price en arrachait et plusieurs soirs, les joueurs devant lui semblaient incapables d’acheter un but. Cette année, c’est une toute autre situation. Le tricolore est actuellement au 8e rang de la ligue pour le nombre total de buts marqués (51), à égalité avec les Capitals, les Maple Leafs et les Predators. Les joueurs du CH marquent en moyenne 3,19 buts par rencontre, ce qui devrait être largement suffisant pour une équipe souhaitant participer aux séries.

Toutefois, le tricolore a concédé exactement le même nombre de buts qu’il en a marqué depuis le début de la saison. Cette moyenne de 3,19 buts alloués par rencontre place le club montréalais au 18e  rang

 

Tout ce qui monte finit par redescendre

Jusqu’à présent, le Canadien s’en tira pas trop mal. En fait, il dépasse même les attentes alors qu’on retrouve le CH au troisième rang de sa division. Les Bruins et les Sabres soufflent néanmoins dans le cou du tricolore avec chacune seulement un point de moins que Montréal.

Max Domi a marqué 9 buts en 16 rencontre. S’il poursuit sur cette lancée, c’est une saison de 46 buts qui l’attend. Honnêtement, qui croit réellement que Domi peut marquer plus de 40 buts cette année? Une récolte de 20 buts ou plus serait déjà formidable dans son cas. S’il atteint les 30 buts, ce sera un véritable conte de fées, mais 46 buts… Voyons, ce n’est pas sérieux!

Avec 6 buts et 8 passes, Tomas Tatar connaît lui aussi un départ canon. S’il maintenait sa tendance actuelle, il terminerait l’année avec environ 72 points. Ce scénario est irréaliste et hautement improbable.

Tout comme Domi, Brendan Gallagher a inscrit 9 buts en 16 matchs jusqu’à présent. Même s’il en a inscrit 31 l’an dernier, il serait excessivement étonnant que le petit attaquant en marque 46, alors que c’est le total qu’on pourrait projeter à partir de son rendement depuis le début de la saison.

Jeff Petry a déjà amassé 12 points en 16 rencontres. En continuant à cette vitesse, il concluerait la saison régulière avec un total de 62 points. Croyez-vous réellement qu’il pourrait atteindre un tel sommet? Il a déjà dépassé les attentes l’an dernier avec 42 points, dont 12 buts. Il s’agissait de son plus haut pointage en carrière (et de loin). Est-il capable d’inscrire 20 points de plus que ce total cette saison? Poser la question, c’est y répondre.

 

Le scénario le plus probable

Si Carey Price ne se replace pas, il semble inévitable que le Canadien ne pourra conserver sa cadence. La formation joue clairement au-dessus de ses moyens depuis le début de l’année.

Les Domi, Tatar et Petry ralentiront inévitablement. Qui prendra le flambeau? Le Canadien est-il capable de continuer de marquer plus de 3 buts par rencontre?

Le scénario le plus réaliste, c’est que les blessures (qui ont déjà commencé à apparaître au sein du club) vont venir miner le fragile équilibre du club. Si ce n’est pas un problème d’infirmerie, ce sera la fatigue ou la léthargie d’un ou deux attaquants d’importance.

Désolé de sonner défaitiste, mais la formule gagnante du CH en ce moment est bien fragile et, sans gardien décent, vouée à l’échec.