Les cotes d’écoute du CH sont en chute de plus de 10 %

Canadiens
Embed from Getty Images

La saison 2017-2018 n’est pas seulement difficile sur la patinoire, elle l’est aussi au niveau télévisuel. La campagne de misères des Canadiens de Montréal a un lien direct avec les cotes d’écoute.

Celles-ci sont d’ailleurs en baisse de 13 % à RDS et à TVA Sports par rapport à la saison dernière. La chute est encore plus abrupte dans la tranche d’âge des 25-54 ans : – 23 %.

« Je ne suis pas du tout surpris par l’ampleur de la baisse. Je crois sincèrement qu’il y a un petit facteur ‘écoeurantite’ plus aiguë à cause du contexte sportif montréalais : l’Impact et les Alouettes n’ont pas connu une bonne saison, il n’y a pas eu de grand événement sportif à succès à Montréal depuis un certain temps. Les annonceurs reconnaissent que [le hockey du CH] est un endroit prisé pour le placement publicitaire. »

– Gerry Frappier, président, télévision francophone et RDS chez Bell Média

Les cotes d’écoute actuelles (592 000) sont pires que celles en 2011-2012, soit la dernière saison sous l’ère de Pierre Gauthier (616 000).

L’histoire n’est pas la même à la radio. Les auditoires des matchs du Tricolore sur les ondes du 98,5 FM ont connu une hausse de 3 % lors du premier quart de la saison 2017-2018 (moyenne de 32 300 auditeurs la saison dernière à 33 200 auditeurs en début de saison.

Du côté du Canada anglais, les auditoires sont en hausse le samedi soir : + 8 % pour le premier match à CBC, – 9 % pour le deuxième match à CBC, + 39 % pour le premier match à Sportsnet.

Cela dit, le CH n’est pas le seul qui subit une chute des cotes d’écoute. La NFL est en baisse de 9,7 % cette année sur les ondes de ESPN chez nos voisins américains.

Via Vincent Brousseau-Pouliot