Un changement majeur depuis l’arrivée de Claude Julien

Depuis le changement d’entraîneur-chef à Montréal, il y a un aspect du jeu du CH qui est complètement différent. Les Canadiens sont beaucoup plus efficaces en désavantage numérique sous les ordres de Claude Julien que sous le règne de Michel Therrien.

Les Canadiens étaient au 22e rang dans la LNH pour l’efficacité en infériorité numérique. En 17 matchs avec Julien derrière le banc du Tricolore, les Canadiens sont la 8e meilleure formation du circuit Bettman lorsqu’ils ont un homme en moins.

Les représentants du club montréalais sont actuellement en 19e position avec 80,3 % en situation de désavantage numérique.

Les joueurs de la Sainte-Flanelle conservent un cumulatif de 100,6 % pour les unités spéciales depuis le début de la saison 2016-2017. À partir de 100 % au cumulatif, cela signifie que l’équipe s’en tire plutôt bien.

Les situations de jeu avec l’avantage d’un homme doivent cependant être travaillées d’ici le commencement des séries éliminatoires. Les protégés de Julien en auront besoin pour connaître du succès dans la valse printanière.