Brandon Prust va être ciblé par les arbitres à cause de sa sortie contre Watson selon Kerry Fraser

brandon-prust-canadiens

[oboxads]

Après la sortie de Prust contre Watson dimanche soir, Nick Kypreos avait insinué que ça allait coûter cher à l’attaquant du Canadien puisque Watson allait éventuellement prendre sa revanche. Si l’on se fie à une entrevue de Kerry Fraser, l’ancien arbitre qui travaille maintenant pour TSN, Prust n’aura pas seulement à se méfier de Brad Watson, mais aussi de tous les autres arbitres de la ligue.

Dans un entretien avec le National Post, Fraser a questionné l’objectif de Prust qui entrera dans un territoire qu’il n’aimera pas avec ces déclarations qui sont gênantes pour l’officiel. Watson mérite pas mal plus de respect que ça selon Fraser.

L’analyste de TSN a admis que les conversations entre les joueurs et les officiels ne sont pas toujours bonnes pour tous les auditoires (ce qui n’est rien d’incroyable), mais qu’il ne croit pas que ça a été aussi loin que ce que Prust a déclaré aux médias.

L’ancien officiel a continué en disant que comme les joueurs, les arbitres font partie d’une équipe qui se soutient dans les moments difficiles. Ce ne sont que des humains qui voudront défendre leur collègue si l’on se fie à celui qui a fait partie de cette équipe de 1980 à 2010.

Fraser a fait référence aux cas de Burrows, qui avait fait la même chose à Stéphane Auger dans une situation pas mal plus évidente, et de Jim Schoenfeld, qui avait dit à Don Koharski d’aller manger des beignes, en disant que les deux hommes avaient dû payer pour leurs commentaires au cours des saisons suivantes.

La dernière citation de cette entrevue est la plus révélatrice alors que Fraser dit que les officiels ne laisseront pas aller un joueur qui dit publiquement quelque chose qui gênera un collègue.

Le traitement de Prust par les officiels de la ligue d’ici la fin des séries sera à surveiller, mais ce sera aussi le cas l’an prochain. Pour ce qui est de Watson, son parcours en séries nous indiquera ce que la ligue pense de cet incident. S’il se rend à sa 9e finale de la Coupe Stanley, c’est que la ligue ne s’en fait pas trop avec les commentaires de Prust.