Angela Price va finir par vraiment vouloir quitter Montréal

Le tricolore gère tellement mal l’absence/blessure de Carey Price que la machine à rumeurs n’a pas perdu de temps à s’emballer à Montréal.

La machine à rumeurs

Cette fois, c’est le vétéran Réjean Tremblay qui a évoqué des ouï-dires voulant qu’Angela Price ait imposé un ultimatum au gardien du Canadien: quitter Montréal ou divorcer! Même si le journaliste a insisté sur le fait qu’il s’agissait de rumeurs, le simple fait d’en parler suffit à enflammer les fans du Canadien.

La femme de Carey Price s’est même sentie obligée de réagir sur son compte Instagram.

DANS LA PEAU D’ANGELA PRICE

Elle a beau dire que ces rumeurs sont divertissantes, on peut facilement penser qu’à la longue, c’est fatigant d’être mêlé à toutes sortes d’histoires abracadabrantes. Mettez-vous à la place d’Angela Price quelques minutes.

Vous avez une jeune fille de moins de deux ans à la maison. Comme pas mal d’enfants de son âge, elle ne fait pas toujours ses nuits et vous prive d’une partie de votre sommeil. Vous l’élevez bien souvent seule parce que votre mari passe entre 7 et 9 mois à parcourir l’Amérique du Nord. Celui-ci fait face à une énorme pression et se fait ramasser dès qu’il connaît quelques mauvais matchs. Vous payez beaucoup, beaucoup d’impôts et vous devez débourser 15% de plus lorsque vous faîtes des courses. Vous devez vivre avec un climat qui vous amène de la neige 4 mois par année et des nids-de-poule le reste du temps. Lorsque vous voulez aller voir votre époux jouer au Centre Bell, vous devez passer par le pays des mille et un cônes orange. Et par-dessus le marché, vous devez endurer des partisans colériques qui huent votre tendre moitié et se moquent de lui en tout début de saison, parce qu’ils ne se souviennent pas qu’il est la principale raison des succès du CH en saison régulière au cours des 5 dernières années. Ajoutez à ça les rumeurs qui commencent à circuler à votre endroit et selon lesquelles vous êtes une germaine qui menace son mari de divorcer. Vous avez là une recette parfaite pour que la rumeur finisse par devenir vraie.

Avec le contrat qu’il a en poche, Carey Price n’est pas prêt de quitter Montréal. Le CH va vivre ou mourir avec lui. Alors si vous rêvez d’une 25e Coupe Stanley, suivez le conseil du couple Price: chill out!