Andrew Shaw parle du fait de tenter de dissimuler des commotions

Canadiens
Embed from Getty Images

Andrew Shaw n’a pas encore digéré le coup à la tête qu’il a reçu de la part de Torey Krug la saison dernière. Le défenseur des Bruins avait donné une sévère mise en échec à l’attaquant des Canadiens lors d’un match disputé au Centre Bell le 12 décembre 2016. Ce geste de Krug l’avait mis sur le carreau jusqu’au 14 janvier 2017.

Les jours après ce coup à la tête ont été ardus pour Shaw et sa femme. C’est ce qu’il a mentionné au moment d’un entretien avec Eric Engels (Sportsnet).

« J’étais dans ma chambre chez moi pendant un mois dans le noir en dépression. J’étais triste et misérable. J’étais anxieux au maximum. »

« Je me souviens m’être levé dans la nuit. J’ai été malade, je ne dormais pas. Ma femme savait qu’il y avait quelque chose qui ne marchait pas. »

Le numéro 65 des Canadiens a également indiqué que c’était plutôt facile de contourner le protocole de commotion cérébrale pendant une rencontre.

« Tu vas dans la pièce et tu mens en disant ce qu’ils veulent que tu dises. Tu es le seul à savoir ce qui se passe vraiment dans ta tête. »

Andrew Shaw a clairement appris de la campagne 2016-2017. Il sait que dorénavant quand quelque chose cloche, il doit le dire.

« S’il y a quelque chose qui ne va pas, tout de suite, vous devez parler et dire quelque chose. »

Voyez dans la vidéo ci-dessous le coup de Krug à l’endroit de Shaw.

🎥 Mise en échec de Krug sur Shaw 🎥