Andrei Markov plus déterminé que jamais à jouer dans la LNH

Canadiens

Andrei Markov ne lâche pas le morceau!

Il a passé l’été à montrer des vidéos de lui à l’entraînement et a notamment tenté d’attirer l’attention du Canadien à plus d’une reprise.

Et voilà que mercredi, l’agent de joueurs Allan Walsh a annoncé via Twitter qu’il représentait dorénavant le défenseur russe. Walsh a réitéré que son nouveau client s’était entraîné avec beaucoup d’intensité tout l’été et qu’il souhaite jouer dans la LNH cette saison.

 

Un objectif louable

Malgré ses 40 ans, on ne peut blâmer l’entêtement d’Andrei Markov. Il est visiblement toujours aussi passionné par son sport et est prêt à mettre tous les efforts nécessaires pour réaliser son objectif.

Ayant joué la totalité de carrière LNH avec le Canadien, il est parfaitement compréhensible que Markov veuille d’abord et avant tout signer un contrat avec le tricolore. En plus, il n’est plus qu’à 10 matchs du plateau des 1000 rencontres dans l’uniforme du bleu-blanc-rouge.

 

Un grand joueur

Personnellement, comme plusieurs fans, j’ai adoré Andrei Markov lorsqu’il jouait à Montréal. C’était un défenseur intelligent, avec une excellente première passe. Il pilotait la relance de l’attaque et le jeu de puissance comme pas un. Malgré sa personnalité un peu spéciale, il a certainement été un modèle pour de nombreux jeunes défenseurs qui sont passés par l’organisation.

Markov a fait bien paraître plusieurs de ses partenaires à la ligne bleue. Mike Komisarek est d’ailleurs probablement en tête de liste de ceux qui ont le plus bénéficié de leur temps de jeu passé aux côtés du défenseur russe.

Il fait partie des grands défenseurs de l’histoire de l’organisation. Devrait-on éventuellement retirer son numéro? Non, mais je suis quand même triste de la façon dont le divorce s’est produit entre le CH et lui. J’aimerais bien qu’on l’invite au Centre Bell pour une soirée hommage à sa carrière et son apport au tricolore.

 

Une mauvaise idée

Néanmoins, le mettre sous contrat représenterait, à mes yeux, une grave erreur. Andrei Markov n’est plus le défenseur qu’il a jadis été. Déjà, à sa dernière saison avec le CH, on a vu qu’il avait beaucoup ralenti dans une ligue de plus en plus rapide. Il aurait peut-être pu jouer la campagne 2017-2018 dans la LNH, mais pas plus que ça. D’ailleurs, sa dernière saison dans la KHL prouve qu’il n’a plus la vitesse pour évoluer dans un circuit professionnel de haut niveau.

En 2018-2019, Markov a inscrit 2 buts et 12 passes en 49 matchs avec l’Ak-Bars de Kazan. L’année précédente, il avait récolté 5 buts et 28 passes en 55 matchs.

Cet été, aucune équipe de la KHL a voulu prendre une chance avec lui. Comment pourrait-on croire qu’il est encore de calibre pour la LNH?

Marc Bergevin a commis l’erreur de la nostalgie en signant Tomas Plekanec le 1er juillet 2018. Après 3 matchs de saison régulière en 2018, l’expérience a pris fin et l’homme au col roulé a définitivement quitté l’organisation du Canadien. Certes, il a atteint le plateau des 1000 matchs, mais il en avait disputé 998 avant son retour avec le CH.

Dans le cas de Markov, on parle de 10 matchs. C’est un huitième de la saison. On sait que le Canadien ne fait pas partie des puissances de la LNH. La troupe de Claude Julien se battra certainement pour une place en séries. Comme l’an dernier, on peut s’attendre à ce que le tricolore lutte pour une place en séries jusqu’à la fin de la saison. Dans ces circonstances, veut-on vraiment risquer 1/8 de la saison avec un défenseur qui aura 41 ans en décembre?

Poser la question, c’est y répondre.