7 signes que Marc Bergevin fera bientôt une transaction

Canadiens
marc bergevin - canadiens montreal - credit: 25stanley

marc bergevin - canadiens montreal - credit: 25stanley

Le Canadien traverse présentement sa première période creuse ayant perdu quatre rencontres de suite pour la première fois de la saison. Sans appuyer sur le bouton panique, il est temps d’apporter des changements à cette formation. Oui, le Canadien est premier au classement. Par contre, il suffit de consulter l’alignement des récentes équipes championnes pour réaliser qu’il manque quelques morceaux et surtout un gros à l’attaque pour voir la Coupe Stanley défiler à Montréal. Marc Bergevin le sait pertinemment.

Voici donc 6 signaux envoyés par le tricolore qui indique que le Canadien bougera bientôt.

1. Lèche-vitrine

Si on veut vendre un produit, il faut le montrer. Avez-vous remarqué que depuis quelque temps plusieurs jeunes des Icecaps ont la chance de porter le gilet des Canadiens: Hudon, Andrighetto, Carr et Thomas. Même Fucale a eu la chance de voyager avec l’équipe. Tinordi n’a pas encore joué avec le grand club cette saison, mais il a 43 matchs d’expériences dans la NHL. Bergevin fait jouer ses jeunes pour montrer aux équipes de quoi ils sont capables avec les pros. Le CH ne donne pas des chances à juste un joueur, mais à plusieurs.

***

2. Marc Bergevin adore bouger tôt et avant la date limite

Le DG du Canadien n’est pas du genre à attendre à la toute dernière minute pour transiger. La saison dernière, Marc Bergevin a échangé Rene Bourque, Travis Moen et Peter Budaj pendant les mois d’octobre et de novembre. Jiri Sekac a levé les pattes en février. Lors de la saison 2013-2014, c’est Dale Weise qui s’est amené à Montréal au début du mois de février. Bergevin ne niaise pas avec la puck; il aime améliorer son équipe dès qu’il en sent le besoin ou qu’un joueur ne livre pas la marchandise.

***

3. Remplacer Semin

marc bergevin - marc bergevin - credit: 25stanley

Pour une troisième saison consécutive, Marc Bergevin a tenté d’amener un joueur offensif au sein de sa formation. Si Bergevin pose de tels gestes, c’est qu’il y a un manque à combler. Semin, Parenteau et Brière ont tous échoué au test du système de jeu de Michel Therrien. Semin est partie, il y a donc une place de disponible. Aucun joueur des IceCaps n’est présentement capable de remplir ce rôle. Smith-Pelly et Weise peuvent aider offensivement pour un bout de temps, mais si le Habs est sérieux dans sa conquête de la Coupe Stanley, Bergevin devra acquérir un ailier droit pour jouer sur les deux premiers trios.

***

4. Dépisteurs professionnels du CH partout

On entend beaucoup parler de la présence accrue des dépisteurs professionnels du Canadien à travers la ligue. Évidemment, il ne faut pas toujours s’en faire avec leur présence; c’est leur job de se promener dans les arénas de la LNH. Toutefois, lorsqu’il y a 3 ou 4 recruteurs du CH dans un même édifice, il faut certainement se poser des questions. Il n’y a définitivement pas de fumée sans feu avec les Flyers de Philadelphie.

***

5. La loi de la moyenne rattrape le CH

Si le club de Michel Therrien a connu autant de succès en début de campagne, c’est en grande partie grâce au succès inespéré de joueurs de soutien. Dale Weise avait 8 buts en 15 matchs. Depuis, il en a inscrit 1 à ses 14 derniers matchs, ce qui se rapproche beaucoup plus de sa moyenne de 10 buts par saison. Thomas Fleischmann a commencé la saison avec 4 buts en 13 matchs et il n’a pas marqué à ses 7 derniers matchs. On ne peut pas demander à des plombiers de soutenir l’attaque pour une saison au complet. Il faut du renfort à l’attaque.

***

6. La valeur marchande de Nathan Beaulieu et Alex Galchenyuk

marc bergevin - montreal - credit: 25stanley

On va dire les vraies affaires: Beaulieu et Galchenyuk sont des joueurs qui aiment et profitent pleinement des « avantages » de jouer à Montréal. À long terme, les habitudes de vie de joueurs peuvent affecter les performances sur la glace. Pas toujours, mais parfois. Il faut arrêter de croire que tous les jeunes du CH vont devenir des stars. Si on regarde les jeunes des saisons 2007-2008-2009, seul Carey Price est devenu un joueur de concession. Pour obtenir un joueur d’impact qui n’est pas une location, il faut évidemment donner un actif qui deviendra un joueur d’impact sous peu. Les Kings, les Bruins, les Penguins et les Blackhawks sont des organisations qui n’ont pas eu peur de faire des grosses transactions, de prendre des risques, de donner des jeunes, des prospect et des choix pour gagner la Coupe Stanley.

***

7. Maintenant ou jamais

Le noyau de joueurs des Canadiens est actuellement à son apogée, il faut en profiter maintenant! Carey Price a 28 ans et ses blessures sont de plus en plus fréquentes et graves. Max Pacioretty a 27 ans, son corps a été plus souvent qu’à son tour « brisé », cela va le rattraper éventuellement. Subban, 26 ans, a la chance de ne jamais avoir été blessé; ça peut arriver. Markov a 36 ans, c’est rare les joueurs qui dépassent les 40 ans dans la ligue. C’est bien beau vouloir bâtir avec le repêchage, mais si Bergevin refuse de donner un choix de première ronde pour 2016 ou 2017 le jour où cet espoir sera prêt pour la NHl sera le jour où Carey Price annoncera se retraite.

***

Réagissez à nos articles directement sur Facebook ou Twitter.