5 statistiques à savoir sur Devante Smith-Pelly

Devante Smith-Pelly - montreal canadiens - credit: icon

Devante Smith-Pelly - montreal canadiens - credit: icon

Maintenant que le choc initial de la transaction Sekac vs Devante Smith-Pelly est passé, on peut plonger dans les chiffres pour mieux connaître la nouvelle acquisition du Canadien.

[oboxads]

1. 147 mises en échec cette saison

Pas plus tard qu’hier, Elliotte Friedman disait que Bergevin cherchait à ajouter du poids à l’aile. Smith-Pelly est moins grand que Sekac, mais il est plus gros et ça parait. Ses 147 mises en échec étaient un sommet pour les Ducks cette saison et il dominera également le Canadien à ce chapitre alors que c’est Dale Weise (108) qui en a le plus à l’attaque jusqu’à maintenant cette saison. DSP est classé au 23e rang des attaquants de la LNH à ce chapitre avant les matchs de mardi soir et c’est une des raisons pour lesquelles Bergevin a complété cet échange.

(H/T Maxime Morin)

2. 27 buts en 55 matchs dans la AHL en 2013-14

Toutefois, Devante ne fait pas que frapper lorsqu’il est sur la glace. Lors de son dernier passage dans la AHL, il a maintenu le rythme d’une saison de 40 buts. Smith-Pelly a terminé sa saison avec 43 points en 55 matchs. Il n’est clairement pas à ce niveau dans la LNH pour le moment, mais le potentiel est là et c’est le genre de gars qui peut aller des les zones payantes pour augmenter son nombre de buts.

(H/T HabsLink)

3. 5 buts en 12 rencontres en séries l’an passé

D’ailleurs, il l’a montré aux Ducks en séries la saison dernière. Ses 5 buts étaient un sommet pour l’équipe qui a été éliminée par les Kings en 7 matchs lors de la deuxième ronde. C’est un petit échantillon, donc il y a des limites à ce qu’on peut en tirer, mais il a montré qu’il est en mesure de bien jouer en séries. Bergevin le voit probablement comme Eller; ce n’est pas nécessairement le gars qui va t’amener en séries, mais une fois rendu, il va être très utile.

(H/T Guillaume Lefrançois)

4. Temps de glace moyen de 1:23 sur le désavantage numérique

L’attaquant était sur la 3e vague de désavantage numérique des Ducks, ce qui pourrait être pratique à Montréal, particulièrement en séries où l’on ne verra plus Malhotra. Therrien pourrait également utiliser DSP pour alléger la tâche de Pacioretty ou Plekanec. Ce n’est pas ce qui justifie l’échange, mais c’est un bel atout lorsqu’on connait l’importance des unités spéciales lors des matchs clés.

5. Stats avancées

Smith Pelly hero

Les stats avancées de DSP ne sont pas très reluisantes, mais ce n’est pas comme si Sekac brisait des records à ce niveau non plus. Ces chiffres nous montrent que présentement, DSP est, au mieux, un joueur de 3e trio et c’est le rôle qu’il devrait remplir à Montréal. Il ne faut donc pas partir en fou à cause de ce tableau, mais c’est un rappel qu’on ne vient pas de faire l’acquisition du messie.

Via Own the puck