3 raisons pour lesquelles il faut aimer les chances du Canadien contre les Rangers

C’est vraiment officiel, cette fois-ci : le Canadien affrontera bien les Rangers en 1e ronde des séries éliminatoires. Montréal a souvent été en position de outsider lors des derniers printemps, sauf que cette fois-ci, Price, Pacioretty & Co vont devoir endosser le chandail du favori contre les Blue Shirts. Oui, vous allez me dire que les deux clubs sont au coude à coude au classement. C’est vrai, mais il y’a tellement d’autres facteurs qui rentrent en jeu.

D’abord, il va falloir s’enlever de la tête que les Rangers sont une équipe vieille. C’est en réalité tout l’inverse, alors que le club est le 8e plus jeune dans la LNH, contre 19e pour le Tricolore. On pouvait affirmer l’année dernière qu’ils étaient trop âgées (plus vieille équipe dans le circuit) pour performer loin dans les séries. Jeff Gorton a fait du bon boulot pour rajeunir sa formation en amenant Vesey, Zibanejad, Buchnevich et surtout l’excellent Skjei

1. Carey Price est meilleur que Henrik Lundqvist 

Commençons devant les buts : Henrik Lundqvist n’a vraiment pas connu sa meilleure saison (moyenne de buts alloués de 2.74 et une efficacité de .910%). En face, il va se retrouver contre Price qui est excellent depuis 2 mois et qui est imbattable contre le club de la Grande Pomme. Il a gagné 11 de ses 12 derniers départs contre eux et n’a encaissé que 0.93 buts en moyenne sur cette séquence. Le pire pour Lundqvist, c’est qu’il n’y arrive vraiment pas contre Montréal. Néanmoins, je vois mal Alain Vigneault mettre Raanta juste parce que le #30 connaît des difficultés.

2. Les défensives gagnent des championnats

En terme de statistiques, la troupe de Claude Julien est devant pour le désavantage numérique (81 %) et les buts contres (2.40), alors que celle de Vigneault domine leur adversaire pour l’avantage numérique (20 %) et les buts marqués (3.11). Les Rangers ont 4 joueurs au dessus de 50 points dont 4 avec au moins 20 buts. Montréal a un marqueur de 35 buts et 67 points, un autre de 54 points et 4 de 40 points et plus.

Ces chiffres montrent que les Rangers ont une meilleure attaque, mais ce sont les défensives qui gagnent des championnats. Ils n’ont pas la puissance de feu des Penguins. Et encore, l’année dernière, la défense et Matt Murray avaient été excellents. Le Canadien sait comment se comporter quand il tire de l’arrière pour remporter le match. C’est d’ailleurs la meilleure équipe dans la LNH pour gagner une partie après avoir été mené au score au bout des 40 premières minutes d’un match.

3. Le Canadien contrôle beaucoup plus la rondelle que les Rangers

À l’instar des dernières campagnes, le Tricolore est très bien placé pour le Corsi (3e LNH – 52.49 %) et le Fenwick (3e LNH – 52.40 %) à égalité numérique contre un Corsi à 48.06 % (25e LNH) et un Fenwick à 48.89 % (21e LNH) pour les Rangers.  En gros, ça signifie que le Canadien est une bonne équipe de possession de la rondelle et que c’est beaucoup moins le cas pour New York. Certes, les statistiques avancées n’ont pas réponses à tout, mais elles donnent de bonnes indications. Pendant un match, t’as plus de chances de gagner quand tu contrôles la rondelle plus souvent que ton rival.

Outre tous ces chiffres, le fait que le Canadien termine 1er de sa section lui donne son statut de favori. Pour moi, c’est une meilleure équipe que les Rangers parce que son collectif est largement au dessus. Il n’y a pas grand monde qui peut stopper le Tricolore quand tous les joueurs sont sur la même longueur d’onde.