Un faux médecin québécois coupable de pratique illégale de la médecine

Autres
Crédit photo - Marc Cormier

Lundi, le Québécois Marc Cormier a plaidé coupable à trois chefs d’accusation de pratique illégale de la médecine.

Qui est Marc Cormier?

Il est propriétaire de trois cliniques (Montréal, Gatineau et au Texas). L’homme se décrit comme un spécialiste de la biomécanique, des orthèses plantaires et de la posture. Au fil des années, il affirme avoir créé des orthèses pour plusieurs vedettes de la PGA tels que Vijay Singh et Fred Couples.

Marc Cormier prétend également avoir réglé un problème d’affaissement du pied droit de Tiger Woods.

Le Québécois dit aussi avoir traité Vincent Lecavalier, Simon Gagné, Shaquille O’Neal, Jean-Luc Brassard et Elvis Stojko.

 

Un tissu de mensonges

Le problème, c’est que Marc Cormier n’a pas les qualifications professionnelles pour prescrire ou concevoir des orthèses. En fait, il n’est ni orthésiste, ni podiatre.

L’Ordre des podiatres a commencé à s’intéresser à lui il y a quelques années. L’organisation affirme avoir beaucoup de mal à distinguer le vrai du faux dans les nombreuses affirmations de M. Cormier.

A-t-il vraiment traité tous ces athlètes de haut niveau? Pour le moment, il est impossible d’en être certain.

Ariane Lacoursière, de La Presse, a tenté de valider les affirmation de Marc Cormier avec la PGA, Vincent Lecavalier et Tiger Woods, mais n’a pas obtenu de réponses pour le moment.

Jean-Luc Brassard a toutefois confirmé qu’il avait été traité par le faux podiatre. Le skieur acrobatique affirme que M. Cormier lui a fabriqué des orthèse en 1997 afin de guérir une blessure au talon gauche. L’athlète québécois assure que ça lui a fait du bien et qu’il utilise encore ces orthèses pour skier.

 

Un faux médecin piégé

En plaidant coupable, Marc Cormier a écopé d’une amende de 16 375 dollars pour s’être fait passer pour un médecin, avoir posé un diagnostic et déterminé un traitement.

Le faux médecin s’est fait prendre la main dans le sac durant une visite surprise d’un enquêteur du Collège des médecins en octobre 2018. Il s’agit d’une sanction du Conseil de discipline du Collège des médecins. Les preuves récoltées jusqu’ici n’étaient pas suffisantes pour entamer des procédures judiciaires contre Marc Cormier.

Le Collège des médecins et l’Ordre des podiatres promettent de surveiller étroitement M. Cormier.

Ce dernier a affirmé à sa sortie de la salle d’audience qu’il ne croyait pas que la sanction contre lui allait nuire à sa pratique. Il a d’ailleurs déclaré qu’il allait prochainement retourner aux États-Unis pour travailler auprès d’athlètes de la PGA.

 

Via Ariane Lacoursière / La Presse