Sylvie Fréchette candidate pour le Parti conservateur

Autres
Crédit photo - Comité olympique canadien

Les acteurs du monde sportif semblent de plus en plus attirés par la politique.

 

Isabelle Charest (CAQ)

En juin 2018, l’ex-patineuse Isabelle Charest est devenue candidate pour la CAQ. Quelques mois plus tard, elle a été élue députée de Brome-Missisquoi.

 

Richard Martel (PCC)

Presque simultanément, Richard Martel débutait sa carrière politique, du côté des Conservateurs. L’ex-entraîneur des Saguenéens a été élu lors d’une élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord. Il a remporté une nette victoire en récoltant 52,7% des votes. Il sera d’ailleurs l’un des candidats vedettes du Parti conservateur lors de l’élection générale du 21 octobre prochain.

 

Lyne Bessette (PLC)

Au début du mois d’août, l’ancienne cycliste Lyne Bessette a annoncé qu’elle serait candidate à l’investiture libérale dans Brome-Missisquoi. Il y a décidément quelque chose de séduisant pour les athlètes à la retraite dans cette région. On pourrait avoir deux olympiennes députées de Brome-Missisquoi à deux paliers différents : Isabelle Charest (provincial) et Lyne Bessette (fédéral).

 

Au tour de Sylvie Fréchette de faire le saut

Et voilà qu’il faut rajouter le nom de Sylvie Fréchette à la longue liste des ex-athlètes qui ont récemment décidé de se lancer en politique. En effet, la double médaillée olympique en nage synchronisée défendra les couleurs du Parti conservateur dans Rivière-du-Nord, une circonscription des Laurentides.

Elle fera notamment face au député actuel, Rhéal Fortin, l’un des derniers survivants de l’hécatombe du Bloc Québécois aux dernières élections. Monsieur Fortin est en poste depuis 2015. Il a également été chef par intérim du Bloc du 21 octobre 2015 au 18 mars 2017, soit pendant un peu moins de 18 mois.

Lors de son élection en 2018, Rhéal Fortin avait récolté 32% des voix. La course avait été très chaude dans sa circonscriptions puisque le NPD avait obtenu 30% des votes, alors que le Parti libéral avait eu 26% du suffrage. Sylvie Fréchette devra travailler fort pour garder la tête hors de l’eau, puisque sa formation n’a récolté que 8,5% d’appui en 2015 dans Rivière-du-Nord.