Régis Labeaume a fait une croix sur les J.O.

Crédit photo - Capture d'écran Facebook

Pendant des années, on a associé la Ville de Québec avec la possible tenue, un jour, des Jeux olympiques.

Et bien en 2020, Régis Labeaume n’a pas peur de le dire: il a complètement abandonné ce rêve.

Dans une entrevue accordée à La Presse, le maire de Québec est revenu sur le rendez-vous manqué d’il y a quelques années. La Capitale-Nationale était considérée pour les Jeux d’hiver de 2026. L’objectif, à l’époque, était d’organiser un événement beaucoup plus sobrement que les J.O. de Sotchi qui avaient été un fiasco financier.

Le voyage de Régis Labeaume à Lausanne en 2016 s’est toutefois mal déroulé. Les président des fédérations internationales de hockey et de ski appuyaient la candidature de Sion, en Suisse. Le maire de Québec a mentionné au CIO que cette situation manquait d’équité, mais le Comité n’a rien fait pour corriger la situation.

C’est donc à ce moment que M. Labeaume a cessé de rêver aux Jeux de 2026. Et quatre ans plus tard, le maire assure qu’il ne se lancera plus jamais dans une aventure olympique.

Non aux J.O., oui aux Nordiques

En contrepartie, Régis Labeaume reste ouvert à accueillir des événements de l’ampleur des Championnats du monde de patinage de vitesse.

Quant aux Nordiques, ce projet ne serait pas mort, aux dires du politicien. Ce dernier affirme avoir discuté avec des dirigeants d’équipes de hockey au début du mois de juin.

Le maire de Québec tente de savoir si la crise sanitaire provoquée par la COVID-19 ne pourrait pas créer un contexte favorable pour le retour des Nordiques. Il n’a toutefois pas voulu préciser si les réponses à ses questions étaient positives ou négatives. Régis Labeaume s’est contenté de dire que la situation était compliquée.

Via Gabriel Béland / La Presse