Quels athlètes québécois décrocheront l’or à Tokyo?

Autres
Crédit photo - Comité olympique canadien

Dans moins d’un an, nous serons en plein cœur des Jeux olympiques de Tokyo. Pour plusieurs athlètes de partout dans le monde, la prochaine année en sera une de préparation en vue des J.O.

On a tous hâte de voir quels athlètes réussiront à se démarquer sur la plus grande scène sportive amateure.

Une médaille de bronze, c’est excellent. Une médaille d’argent, c’est encore mieux. Avouons toutefois qu’une médaille d’or demeure toujours la seule façon de ne pas vivre ne serait-ce qu’un petit peu de déception.

Dans son éditorial de La Presse, Alexandre Pratt s’est attardé aux athlètes québécois en vue des prochains jeux. En fait, il commence en mentionnant que depuis 1920, seuls 11 Québécois ont décroché l’or aux Jeux olympiques. C’est bien peu, mais ce qui est un réjouissant, c’est que trois athlètes de la Belle Province sont montés sur la première marche du podium lors des trois plus récents J.O.

Il s’agit de Dominic Seiterle (aviron) en 2008, Éric Lamaze (équitation) également en 2008 et Christine Girard (haltérophilie) en 2012. Malheureusement, aucun Québécois n’a décroché l’or à Rio en 2016.

 

Les meilleurs espoirs Québécois à Tokyo

Quant aux prochains Jeux, Alexandre Pratt est d’avis que les athlètes québécois devraient revenir de Tokyo avec environ 6 médailles et, si on est chanceux, une ou deux d’or. Voici sa liste des 10 plus beaux espoirs québécois en vue de Tokyo.

  • Félix Auger-Aliassime (tennis)
  • Laurence Vincent-Lapointe (canoë-kayak)
  • Aiyanna-Brigitte Stiverne (athlétisme)
  • Katherine Surin (athlétisme)
  • Antoine Valois-Fortier (judo)
  • Jacqueline Simoneau (natation artistique)
  • Tammara Thibeault (boxe)
  • Jennifer Abel et Mélissa Citrini-Beaulieu (plongeon)
  • Meaghan Benfeito (plongeon)

 

Mon grain de sel

Si j’avais à classer ces athlètes selon leurs chances de remporter l’or, c’est sans hésitation Laurence Vincent-Lapointe que je placerais en tête de liste. Celle-ci domine complètement son sport. Elle a déjà décroché 13 titres mondiaux et est particulièrement exceptionnelle au C-1 200 mètres. La seule raison pour laquelle la Trifluvienne de 27 ans n’a pas encore de médaille olympique, c’est que le canoë féminin fera son apparition aux Jeux olympiques à Tokyo.

Quant aux autres athlètes mentionnés par Alexandre Pratt, ils sont tous clairement des espoirs de médailles, mais ne sont toutefois pas favoris pour décrocher l’or dans leur discipline respective.

Félix Auger-Aliassime est en pleine ascension, mais il n’est pas le meilleur joueur au monde. Aiyanna-Brigitte Stiverne et Katherine Surin sont excellentes, mais devront vaincre leurs rivales américaines, ce qui est loin d’être fait.

Au judo, Antoine Valois-Fortier revient d’une longue absence en raison d’une blessure au dos. Il semble être complètement rétabli, mais devra faire mieux que lors des deux plus récents J.O. Il avait décroché le bronze à Londres et avait fini en septième place à Rio.

Jacqueline Simoneau est certainement une étoile montante de la natation artistique, mais en solo, elle ne partira certainement pas favorite. Il faudra toutefois la surveiller en duo avec sa partenaire Karine Thomas. C’est probablement là qu’elle le plus de chances de monter sur la plus haute marche du podium.

Tammara Thibeault est une excellente boxeuse, mais sa troisième place aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux panaméricains ne font pas d’elle l’aspirante numéro 1 à une médaille d’or à Tokyo.

Finalement, Jennifer Abel, Mélissa Citrini-Beaulieu, Meaghan Benfeito et l’ensemble des plongeurs et plongeuses du Canada devraient réussir à décrocher quelques médailles aux prochains Jeux olympiques, mais la domination chinoise dans cette épreuve rend les chances de médailles d’or plutôt minces.

Il faut toutefois être optimiste. On a plusieurs athlètes québécois de premier plan qui ont de bonnes chances de monter sur le podium. Tout peut se passer à Tokyo. Il n’est bien sûr pas exclu que l’un ou l’une de ces athlètes dépasse les attentes l’été prochain. On pourrait aussi en voir d’autres causer la surprise. En gros, on a vraiment hâte aux Jeux de Tokyo!