Montréal investira 29,5 millions pour améliorer ses terrains sportifs

Autres
Crédit photo - Tourisme Montréal

Une très bonne nouvelle pour les sportifs de Montréal. La ville a décidé de donner un coup de pouce à la rénovation de ses infrastructures sportives et l’aménagement de nouveaux terrains.

L’administration municipale met sur pied le Programme des installations sportives extérieures (PISE) qui se penchera sur l’amélioration des surfaces de jeu de la ville.

Une évaluation des 1500 terrains sportifs de la ville a été effectuée au cours de la dernière année. Montréal a constaté que ses installations étaient bien souvent en mauvais état et nécessitaient d’importantes rénovations.

Normalement, la gestion de ces infrastructures relève des arrondissements. L’administration Plante a toutefois convenu que les arrondissements ne pouvaient répondre aux besoins actuels qui sont criants. La ville-centre se propose donc de payer jusqu’à 80% de la facture afin d’améliorer les terrains sportifs existants et d’en construire de nouveaux.

La principale condition à cette participation financière, c’est que les surfaces en question soient à 100% réservés au sport pour au moins les 10 prochaines années.

Les arrondissements doivent soumettre leurs projets d’ici la mi-avril. Après quoi, un comité sera mandaté pour évaluer ces propositions.

 

Place au quidditch!

Les terrains de soccer, de football et de basket recevront leur part du butin, mais ils ne seront pas les seuls.

Par le programme PISE, la ville souhaite aussi que ce soit au tour des sports émergents d’être soutenus. Montréal veut encourager l’aménagement de surfaces pour des sports moins répandus. On parle notamment d’ultimate frisbee, de rugby, de cricket et même de quidditch!

Le sport préféré des sorciers gagne en popularité et la ville en est consciente. Par ailleurs, l’enveloppe de 29,5$ est décrite comme une première étape. Un bilan sera fait après l’an 1 et l’an 3 de ce programme afin d’évaluer si ce montant doit être bonifié.

 

Via Pierre-André Normandin / La Presse