Les moments forts du gala des prix ESPY

Autres
Crédit photo - ABC

La cérémonie des prix ESPY se déroulait mercredi soir à Los Angeles. L’élite du sport nord-américain a été récompensée lors du traditionnel gala qui récompense les athlètes qui se sont démarqués au cours de la dernière année.

Giannis Antetokounmpo a été sacré meilleur joueur de la NBA ainsi qu’athlète masculin de l’année.

Chez les femmes, c’est Alex Morgan, de l’équipe américaine de soccer, qui a été nommée sportive de l’année. Plus tôt mercredi, ses coéquipières et elle ont d’ailleurs célébré leur triomphe à New York. La formation féminine a d’ailleurs obtenu le titre d’équipe de l’année, devant notamment les Red Sox, les Patriots et les Raptors de Toronto.

Ce qui a fait dire à Alex Morgan que le prix ESPY n’était que le deuxième meilleur trophée que son équipe recevait cette semaine.

Les Blues et Ovechkin récompensés

Pour une deuxième année de suite, Alex Ovechkin a mis la main sur le prix du meilleur joueur de la LNH. Nikita Kucherov, Connor McDavid et Nathan McKinnon étaient les autres joueurs en nomination dans cette catégorie.

Les Blues de St-Louis se sont quant à eux mérités le trophée du meilleur comeback, eux qui ont soulevé la Coupe Stanley en juin, alors qu’en janvier, ils croupissaient au dernier rang de la ligue.

Durant son discours de remerciements, Ryan O’Reily a tenu à saluer la jeune Laila Anderson qui a été une immense source d’inspiration pour les Blues durant leur incroyable parcours en 2019.

Avant de livrer ce touchant discours, le récipiendaire du trophée Conn Smythe en 2019 a fait quelque chose d’assez étrange. À son arrivée au micro, le joueur des Blues a carrément enlevé une dent brisée de sa bouche.

Le moment le plus touchant de la soirée

Le prix Jimmy V de la persévérance est habituellement celui qui procure le plus d’émotions lors du gala ESPY. La cérémonie d’hier n’a pas fait exception.

Le trophée a été remis à Rob Mendez, un entraîneur de football de niveau secondaire en Californie. Son équipe a terminé au second rang de sa conférence cette année. Or, Rob Mendez est atteint du syndrome tetra-amélie et n’a ni bras, ni jambes.

Après avoir remercié ses parents, ses élèves et les personnes qui l’ont influencé dans la vie, l’entraîneur a livré le plus convainquant discours de motivation qui soit. Il a voulu envoyer le message que, dans la vie, lorsqu’on se consacre à une passion, lorsqu’on se concentre sur nos capacités plutôt que sur nos limites, on peut accomplir de grandes choses. Bien difficile de ne pas être d’accord avec lui!

 

Parmi les autres gagnants

  • Meilleure éclosion : Saquon Barkley (Giants de New York)
  • Joueur de soccer international : Lionel Messi (Argentine)
  • Joueuse de soccer international : Sam Kerr (Australie)
  • Joueur de la NFL : Patrick Mahomes (Chiefs de Kansas City)
  • Joueur de la MLB : Christian Yelich (Brewers de Milwaukee)
  • Joueuse de la WNBA : Breanna Stewart (Storm de Seattle)
  • Pilote de l’année : Kyle Busch (NASCAR)
  • Golfeur de l’année : Brooks Koepka
  • Golfeuse de l’année : Brooke Henderson
  • Boxeur de l’année : Canelo Alvarez
  • Combattant MMA de l’année : Daniel Cormier
  • Meilleur joueur de la MLS : Zlatan Ibrahimovic (Galaxy de Los Angeles)
  • Meilleure joueuse de la NWSL : Sam Kerr (Red Stars de Chicago)
  • Joueur de tennis de l’année : Roger Federer
  • Joueuse de tennis de l’année : Serena Williams
  • Meilleur athlète masculin de sports extrêmes : Nyjah Houston (skateboard)
  • Meilleure athlète féminine de sports extrêmes : Chloe Kim : snowboard
  • Meilleure athlète collégial : Zion Williamson (Duke)
  • Meilleur match : Victoire des Rams 44-51 contre les Chiefs, dans la NFL