Les 25 ans du film «Cobb»

Crédit photo - Warner Bros. Pictures

Certains films sportifs passent à l’histoire, d’autres tombent rapidement dans l’oubli. Pourtant, il est parfois surprenant de fouiller et de revisionner certains long-métrages qui n’ont pas connu un succès immense. Ça nous permet de découvrir des perles cachées comme l’excellent «Cobb» de 1994 sur l’une des premières vedettes du baseball.

COBB
Sorti en 1994
Produit par Warner Bros. Pictures
Réalisé par Ron Shelton
Mettant en vedette : Tommy Lee Jones et Robert Wuhl
Budget : inconnu
Recettes : 1 million
Synopsis : L’ancienne légende du baseball Ty Cobb embauche un écrivain pour écrire son autobiographie avant de mourir

Retraite et déchéance

Même si le film commence sur les années de joueur de Ty Cobb, le film insiste surtout sur la fin de la vie du premier joueur intronisé au Temple de la Renommée du baseball.

On nous présente donc un homme vieillissant, aigri, alcoolique, raciste et violent. Bref, on est bien loin de l’idole sportive et du modèle à suivre.

Le film raconte donc comment l’écrivain Al Stump fait la rencontre de Cobb et comment l’ex-joueur le force à écrire une autobiographie mielleuse et très peu objective. Ce dernier est d’abord très réticent, surtout en raison dont Ty Cobb le traite. Il finit pourtant par avoir de la compassion pour cet homme malade qui s’est isolé de sa famille et amis.

Tommy Lee Jones à son meilleur

Bien sûr, le film est carrément porté sur ses épaules par Tommy Lee Jones. L’acteur y est tout simplement brillant, réussissant parfaitement à nous faire d’abord détester Ty Cobb. La force de son interprétation, c’est toutefois de parvenir à nous arracher de la compassion pour cet homme pathétique et antipathique.

Probablement que sans le jeu de Tommy Lee Jones, on ne parlerait pas de ce film. La réalisation est adéquate, sans plus. Le reste de la distribution est peu mémorable, mais sans reproche majeur. La performance du rôle-titre vaut néanmoins à elle seule le visionnement de ce film.