L’effort de guerre de la compagnie Bauer

Autres
Crédit photo - Bauer

Avec la suspension du hockey, Bauer se retrouve sans clients et sans moyen d’écouler ses produits.

La compagnie a donc décidé de laisser tomber sa production d’équipement de hockey pour aider le réseau de la santé à lutter contre la COVID-19.

Selon François Gagnon, de RDS, l’usine de Blainville souhaite troquer la fabrication de patins pour celle de visières protectrices. Celles-ci seront destinées au personnel médical québécois.

Les dirigeants de l’usine situé sur la Rive-Nord de Montréal affirment avoir parlé de leur idée au gouvernement du Québec. Ils attendent le feu vert pour lancer leur production. Bauer se dit en mesure d’effectuer ses premières livraison dès la semaine prochaine.

Production de masques en masse

L’idée de ces visières est née à la suite d’un brainstorm avec les spécialistes en recherche et développement de Bauer.

Les patrons voulaient trouver une façon de lutter contre la pandémie.

L’usine dit avoir déjà accès à suffisamment de matériaux pour fabriquer 10 000 masques. Une production de 2000 masques par jour serait possible, mais pourrait augmenter selon la demande du réseau de la santé.

Le SPVM a rapidement signifier son intérêt envers cette initiative. Le Service de police se serait renseigné sur les détails du produit et souhaiterait en commander 50 000 dans un avenir très rapproché.

Bauer a cessé toute production en raison du coronavirus, mais assure qu’elle serait en mesure de relancer ses activités rapidement. L’usine québécois a généralement entre 50 et 80 employés affectés à la production de patins. Ceux-ci ont tous été retournés à la maison, mais une quinzaine d’entre eux pourraient revenir au boulot rapidement si Québec donne son accord à Bauer pour la production de visières protectrices.

L’entreprise assure ne pas chercher à faire de profits. Elle souhaite seulement couvrir ses frais de production de six dollars par visière.