Le film «Any Given Sunday» a 20 ans

Autres

Par son côté épique et collectif, le football est une source inépuisable d’histoires inspirantes.

En 1999, Oliver Stone nous a livré un film tout simplement extraordinaire qui porte sur ce sport: Any Given Sunday. Le film se démarque par un scénario poignant, des dialogues puissants et une distribution remarquable.

Il y a Al Pacino en tête de liste, mais il est accompagné à l’écran, notamment, par Jamie Foxx, Cameron Diaz et James Woods.

 

ANY GIVEN SUNDAY
Sorti en 1999
Produit par Warner Bros.
Réalisé par Oliver Stone
Mettant en vedette : Al Pacino, Jamie Foxx, Cameron Diaz, James Woods, Dennis Quaid, LL Cool J
Budget : 55 millions
Recettes : 100 millions
Synopsis : Une équipe menée par
un entraîneur d’expérience et un jeune quart-arrière tente de renouer avec la victoire.

Les coulisses d’une équipe de football

La force de ce film est de nous dresser un portrait complet d’une organisation de football. De la présidente de la formation aux joueurs sur le terrain, on a droit à une illustration des défis, des conflits et difficultés vécus par l’ensemble de l’équipe.

Le film traite des différentes mentalités, personnalités et générations qui doivent cohabiter pour gagner. On ne sent jamais qu’un personnage verse dans la caricature. La crédibilité et le réalisme permettent au film de séduire autant les amateurs de football que ceux moins passionnés par ce sport.

Une prestation sans faille signée Al Pacino

Al Pacino est sans aucun doute l’un des plus grands acteurs de sa génération et il le prouve encore une fois. Son personnage est parfaitement nuancé entre l’entraîneur d’expérience au talent indéniable et l’homme vulnérable.

Jamie Foxx n’est pas en reste

Dans un personnage complètement différent, Jamie Foxx tire aussi admirablement son épingle du jeu. Celui qui interprète le jeune quart-arrière des Sharks de Miami apporte de la crédibilité à un personnage qui évolue énormément tout le long du film. Willie Beamen apparaît fragile, perdu, puis confiant, arrogant et finalement repentant. À chaque étape, on y croit dur comme fer.

La meilleure scène du film

Il y a plusieurs grands moments dans Any Given Sunday, mais la scène que l’on doit retenir de ce film, c’est le fameux discours que tient le personnage joué par Al Pacino avant un match de séries.

C’est le genre de scène qu’il faut absolument regarder en anglais, pour ne pas perdre la force de ce monologue. Le texte est inspirant et la livraison de Pacino est tout simplement sublime.

C’est le genre de discours qui a le pouvoir de gonfler à bloc n’importe quelle équipe sportive et je soupçonne de véritables entraîneurs de la présenter à leurs joueurs à l’aube d’un match crucial.