Importante étude sur les pratiques sportives des Québécois

Autres
Crédit photo - Canadian Chiropractic Association

15% des Québécois se blessent en pratiquant une activité sportive récréative.

C’est l’une des données qui ressortent d’une étude dont le rapport a été rendu public jeudi. Les détails de cette étude ont été dévoilés par Ariane Lacoursière, ce matin.

L’étude en question a été réalisée en 2015-2016 par l’Institut national de santé publique du Québec. 9000 ménages québécois ont été consultés. L’objectif était de dresser un portrait des pratiques sportives des gens de 6 à 74 ans. 93% des personnes sondées affirment pratiquer un sport de façon récréative.

 

Les sports les plus populaires

Les trois disciplines sportives les plus pratiquées par les Québécois? La marche (67%), la natation (53%) et le vélo (50%).

6 à 11 ans

  • Vélo (86%)
  • Natation (83%)
  • Patinage sur glace (67%)
  • Soccer (49%)

18 à 24 ans

  • Conditionnement physique (69,5%)
  • Jogging (69%)

Les Québécois bougent… et se blessent

Le rapport dévoile aussi que 15,2% des Québécois actifs se blessent. Ça représente environ un million de blessés par année.

Les inflammations ligamentaires (51%), les fractures (12%) et les claquages musculaires (12%) sont les blessures les plus fréquentes. 28% de toutes les blessures sont considérées sévères.

Selon l’étude, une personne qui se blesse rate annuellement 30 jours de travail, en moyenne.

Sans grande surprise, les activités comportant le plus haut risque de blessure sont les sports de combat, le football et le hockey sur glace, mais également la gymnastique et le cheerleading. Pour ces sports, le risque de blessure est de 7,5%.

Au second palier, on retrouve la course à pied, la planche à neige, le ski alpin, le soccer et le conditionnement physique. Ces activités comportent un risque de blessure de 5%.

Proportionnellement, la marche et le vélo entraînent moins de blessures. Toutefois, vu le nombre très élevé de personnes qui pratiquent ces sports, ceux-ci causent des dizaines de milliers de blessés annuellement.

Les sports avec le plus de risques de blessures sévères sont la planche à neige, le football, le vélo, le ski alpin et le patinage de vitesse.

 

Le sport et les jeunes

L’étude s’est notamment attardée aux données entourant les adolescents.

Il en ressort que chez les 12-17 ans, six sports ont un taux plus élevé de blessure. Le football (14,6%, la gymnastique (13,5%) et le hockey (11,6%) sont les trois disciplines ayant le plus haut taux de blessure. Ces disciplines sont responsables d’un total de 24 000 blessures pas année. À titre comparatif, 38 000 jeunes subissent une blessure durant un cours d’éducation physique chaque année. On ne peut toutefois passer sous silence qu’à peu près tous les jeunes québécois ont des cours d’éducation physique. Il est donc normal que le volume de blessés soit plus élevé.

Un autre élément important de cette étude révèle que si les Québécois disent pratiquent une activité sportive, la majorité ne bouge pas assez.

Le rapport affirme que chez les 6-17 ans, un jeune sur deux ne fait pas assez d’exercice. Pour les 18 à 74 ans, c’est environ le tiers des personnes qui n’atteignent pas le volume d’activité physique recommandé.

 

Via Ariane Lacoursière / La Presse