«Field of Dreams» a 30 ans

Crédit photo - Universal Pictures

Au cours de sa longue et glorieuse carrière, Kevin Costner a joué dans plusieurs très bons films de baseball tels que «Bull Durham» et «For Love of The Game».

On pourrait argumenter très longtemps sur lequel est le meilleur, mais force est d’admettre que «Field of Dreams» est celui qui s’est le mieux ancré dans la culture populaire. Pourtant, il ne s’agit pas tant d’un film sur le baseball que sur une relation père-fils.

FIELD OF DREAMS
Sorti en 1989
Produit par Universal Pictures
Réalisé par Phil Alden Robinson
Mettant en vedette : Kevin Costner, James Earl Jones, Ray Liotta, Burt Lancaster et Amy Madigan
Budget : 15 millions
Recettes : 84 millions
Synopsis : Un fermier obéit à une voix qui lui demande de construire un stade de baseball dans son champ.

 

Le baseball comme prétexte

Le tour de force de «Field of Dreams», c’est d’utiliser le baseball et le paranormal pour parler d’un sujet très terre à terre. Le film prend rapidement des allures de film d’horreur, alors qu’il s’agit de l’histoire d’un homme simple qui regrette sa relation avec son père.

Pourtant, le film traite abondamment de baseball et surtout de la passion qu’il suscite auprès des Américains. C’est davantage son aspect rassembleur que sportif qui est mis de l’avant dans «Field of Dream».

Cette intention est concrétisée en particulier dans cette scène, qui est l’une des meilleures du film. Le monologue de James Earl Jones a de quoi inspirer les amateurs de baseball d’hier et d’aujourd’hui.

Une réplique culte

Le film joue beaucoup sur l’ésotérisme et la fameuse voix qui guide le protagoniste.

La réplique «If you build it, he will come» est d’ailleurs devenue un classique reprise notamment par Denis Coderre lorsqu’il parlait d’un nouveau stade de baseball et du possible retour des Expos.

Une scène vraiment étrange

L’aspect paranormal du film va très loin, en particulier lors que la fille du personnage principal tombe en bas d’une estrade. Celle-ci se retrouve au sol, complètement inconsciente. Ray Kinsella (Kevin Costner) a alors le comportement le plus irrationnel. Il dit à sa femme de ne pas appeler les secours. Il laisse plutôt un fantôme redresser sa fille et lui taper dans le dos.

Au final, il se trouve que la jeune fille s’était simplement étouffée avec un hot-dog. Un petit conseil comme ça, si quelqu’un ne bouge plus après une chute, ne le déplacez pas et surtout ne tapez pas dans son dos! L’équipe de du film aurait dû inscrire : «Ne faîtes pas ça à la maison» durant cette scène.