Andrei Markov et le Canadien en seraient à une impasse

Je fais partie de ceux qui sont confiants dans le dossier Andrei Markov. Je m’explique l’intérêt curieux de Marc Bergevin envers Karl Alzner par le fait qu’il veut négocier avec le #79 pour lui faire perdre une année à ses demandes contractuelles, mais rendu là, je dois admettre que je commence à avoir des doutes dans ce dossier.

Eric Engels ne m’a pas rassuré en début de soirée vendredi. Le journaliste de Sportsnet a tweeté qu’il ne savait pas ce qui allait se passer demain matin, mais que pour le moment, le Canadien et Andrei Markov en sont à une impasse. On dirait qu’il testera le marché parce qu’il tient à sa 2e année de contrat tandis que Marc Bergevin ne veut vraisemblablement pas lui donner.

On peut comprendre le DG d’hésiter à donner un contrat de plus d’une saison à un gars de 38 ans parce qu’il resterait sur le plafond salarial malgré une retraite. Il a également eu des problèmes de santé au cours de sa carrière et le Tricolore doit sauver tout l’argent disponible pour signer Carey Price sous peu.

Par contre, ce serait cool d’avoir un joueur qui passe toute sa carrière avec Montréal et Markov est sur le point de faire ça. En plus, il est meilleur que l’autre option envisagée par Marc Bergevin (Karl Alzner) et ses demandes contractuelles sont pas mal moins ridicules que celles de l’ancien défenseur des Capitals peu importe ce que tu penses de la 2e année que Markov demandes. Alzner a de très bonnes chances de voir son contrat éventuellement être racheté et ce n’est pas une possibilité pour le #79.

C’est vraiment une gestion étrange de la part de Bergevin. On peut lui laisser le bénéfice du doute jusqu’à demain, mais s’il perd Markov à cause d’une année avant de signer Alzner à long terme, on sait quel geste prendra possession du 2e rang dans son palmarès des pires décisions depuis son arrivée en poste.