Suivez 25stanley sur Facebook!

Tyler Seguin sert de tee de golf à son tournoi

Seguin

Jeudi, c’était le tournoi de golf de Tyler Seguin. Le tournoi permet d’amasser des dons pour un ami d’enfance de Seguin qui a été victime d’un accident d’auto en 2012 et qui est devenu quadriplégique. C’est à cause de ce tournoi que Seguin est revenu sur Twitter malgré ses frasques qui l’avaient forcé à quitter le réseau social l’an passé.

C’est sur un autre réseau social que Seguin a fait jaser pendant ce tournoi. En effet, il a utilisé son compte Instagram pour publier un vidéo où un golfeur a fait une drive à partir d’un tee installé sur un jock strap. C’est le genre de niaiserie qu’on voit de temps en temps dans ce genre de tournoi, mais ça prend quand même du courage de la part de Seguin.

Via Puck Daddy


Les chiffres de la Coupe du Monde 2014 du Brésil sont dégueulasses

Screen shot 2014-07-15 at 1.06.29 PM

Le party de la Coupe du Monde au Brésil est maintenant terminé et j’ai peur que le lendemain de veille du pays hôte soit désastreux. Et je ne vais même pas aborder les impacts psychologiques de la déconfiture de l’équipe sur le terrain. Je dresse seulement les conséquences financières.

Dépense : 14 milliards

Au niveau des dépenses (ou investissement selon la FIFA) pour organiser cet événement, le gouvernement du Brésil a craché 14 milliards. Au lieu d’investir ces gros dollars de fonds publics pour développer le pays, améliorer les soins de santé ou au pire donner l’accès à 50 % de la population rural aux services essentiels comme l’eau courante et l’électricité, on a construit des stades, des hôtels et amélioré la sécurité au goût des dirigeants de la FIFA. Du côté positif, les services de transport, comme les aéroports, ont été améliorés.

Revenu : 4,5 milliards

La Coupe du Monde 2014 a généré des revenus de 4,5 milliards grâce aux commandites, aux droits de diffusion télé, vente de billets, produits dérivés, etc. Ce montant ne retourne pas dans les poches du gouvernement brésilien. Il va dans les coffres de la FIFA. Notez que cet organisme « à but non lucratif» a des réserves de 1,4 milliard en argent liquide.

Salaire : 400 millions

Environ 1 % des revenus générés par la FIFA sont redistribués aux équipes. Des 400 millions accordés aux clubs, 70 millions sont donnés directement aux joueurs. Chacun des 736 joueurs participants à cette Coupe du Monde reçoit 2 800 $ par jour qu’ils sont au tournoi. De plus, les 32 équipes qualifiées reçoivent chacune 1,5 M$ pour payer leurs déplacements, leurs frais d’entraînement et autres dépenses courantes.

Bonus : Max de 35 millions

Chaque équipe reçoit un montant en fonction de ses performances; il va à la fédération de soccer du pays. La distribution des revenus est à la discrétion de l’organisation. En gagnant le mondial, l’Allemagne a touché un bonus de 35 millions de la FIFA. Le club a décidé de verser 400 000 $ à chacun de ses joueurs pour leur exploit. Voici les autres montants accordés aux clubs de la Coupe du Monde 2014.

Gagnant : 35 M$
Finaliste : 24 M$
3e place : 20 M$
4e place : 18 M$
Quart de finale : 14 M$
16e de finale : 9 M$
Première ronde : 8 M$

Au moins, l’équipe de foot du pays hôte ne part pas les mains complètement vides. Ils ont une somme de 18 M$ pour se payer une nouvelle équipe d’entraîneurs. Le sélectionneur Scolari a démissionné/congédié hier.

Retombées économiques : 90 milliards ou 5 milliards?

Là, on tombe dans du gros n’importe quoi. Pour justifier ces folles dépenses, le ministre du Sport du Brésil, Aldo Rebelo, a mentionné qu’il s’attend à voir  90 milliards de plus dans son PIB au cours des 10 prochaines années. La FIFA ajoute que les nouveaux stades vont augmenter les assistances des futurs matchs de soccer au Brésil. Faut-il croire les propos des bonzes de cette Coupe du Monde 2014?

Détruisons tout de suite l’argument de la FIFA concernant les assistances. Un nouveau stade, nommé Arena da Amazonia, a été construit au milieu de nulle part au coût de 303 M$. On l’a utilisé 4 fois pour le remplir de 40 000 spectateurs. La 2e vie de ce stade sera quoi? On tente de nous faire croire que ce stade va accueillir une équipe de division-4 qui habituellement joue devant une foule de 1 500 personnes. Comment cette équipe va-t-elle réussir à profiter de ce nouveau domicile qui vient avec des frais d’opération et d’entretien qui devraient s’élever à 250 000 $ annuellement? Il a définitivement des éléphants blancs qui vont pousser dans cette région du Brésil.

Un économiste allemand, Markus Kurscheidt, a évalué les retombées économiques de la Coupe du Monde de 2006, qui a eu lieu en Allemagne. Selon ses calculs, à la fin de 2021, cette Coupe du Monde de 2006 aura des retombées économiques de 5 milliards de dollars. Actuellement, on est à 3 milliards, mais il faut être d’accord que l’impact s’essouffle après 8 ans. Je me demande comment les gens du Brésil et de la FIFA ont fait pour arriver à 90 milliards? Peut-être qu’ils faisaient leur meeting aussi sérieusement que dans la télésérie Mad Men, soit complètement saoul.

Quand on regarde tout cela, c’est évident que les dirigeants du Brésil ont dépensé comme un mec en manque de sexe pâmé devant les faux seins d’une barmaid qui lui fait croire qu’acheter une bouteille de champagne va faire en sorte qu’elle va finir sa soirée avec.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu du «evilness» de la FIFA, je vous invite à écouter ce plus que parfait monologue de l’animateur John Oliver. Il dure 13 minutes. Chaque seconde mérite d’être entendu.

John Olivier: FIFA and the World Cup


Le Corsi, ça mange quoi en hiver?

Depuis la saison 2012-2013, j’utilise pas mal les stats avancées sur le site. Toutefois, je n’ai jamais pris le temps de les expliquer en long et en large et les raisons pourquoi je les aime autant. Donc, au lieu d’essayer de le faire en 3 lignes à chaque fois, je vais les expliquer comme du monde cet été. On commence avec le plus connu; le Corsi.

Le Corsi porte le nom de son créateur, Jim Corsi, un gardien montréalais qui a notamment joué pour les Stingers de Concordia, les Nordiques de Québec et les Oilers d’Edmonton. Il a également été l’entraîneur des gardiens des Sabres de Buffalo de 1998 à 2014. Il est présentement employé par les Blues.

C’est pendant ses années avec les Sabres qu’il a inventé ce qu’on appelle maintenant le Corsi. Au départ, c’était supposé être un outil pour mieux évaluer la charge de travail de ses gardiens pendant un match, mais quelques années plus tard, c’est devenu bien plus que ça et ça a fait en sorte que le nom de l’entraîneur des gardiens est associé au mouvement des statistiques avancées. Donc, même si une des statistiques majeures porte son nom, Jim Corsi n’est pas un des pionniers du mouvement des statistiques fines. Il a simplement créé un outil sur lequel ce mouvement s’est basé.

Mais c’est quoi le Corsi?

Le Corsi est le total de tous les lancers tentés (incluant les buts, les arrêts du gardien, ceux bloqués en défense et ceux ratant la cible) d’une équipe par rapport à l’autre équipe. Cette mesure peut s’appliquer à une équipe ou un joueur et il peut être exprimé en % ou en +/-.

Par exemple, si le Canadien tente 55 lancers alors que leur adversaire en tente 45 et que pendant ce match, Subban a été sur la glace pour 20 lancers pour et 10 lancers contre, le Canadien terminerait avec un Corsi de 55 % ou +10 alors que Subban serait également +10, mais serait à 66,6 %. C’est pour ça qu’on utilise plus souvent le % alors qu’il procure une meilleure idée de la situation.

À moins d’avis contraire, on utilise généralement le Corsi à 5 contre 5 afin d’éliminer les effets des unités spéciales. Je le spécifie toujours, mais j’essaie surtout d’utiliser le Corsi avec un score serré. Le score est considéré comme serré s’il y a 1 but d’écart ou moins pendant les 2 premières périodes ou lorsque c’est égal pendant la 3e période et la prolongation.

Pourquoi est-ce qu’on utilise le Corsi?

C’est bien beau savoir ce qu’est la statistique, mais il faut savoir pourquoi on s’en sert. On l’utilise surtout pour les joueurs et elle nous permet de savoir quels joueurs ont tendance à plus posséder la rondelle que les autres. Au cours des années, ceux qui ont développé l’analyse de ces statistiques se sont rendus compte que plus une équipe possédait la rondelle, plus elle marquait de buts, et donc gagnait des matchs. On veut donc des joueurs ayant un impact positif sur la possession de rondelle puisque ces gars-là te font littéralement gagner.

On utilise le Corsi au lieu des chances de marquer par exemple, parce qu’il y a plus de données disponibles. Avec un plus gros échantillon, on peut voir les tendances plus clairement et on peut faire pas mal plus confiance aux données. En plus, en faisant des recherches, on se rend compte qu’on aurait pas mal les mêmes conclusions si on utilisait les chances de marquer. On est donc mieux d’utiliser un plus gros échantillon et c’est exactement ce que le Corsi nous donne.

Le Corsi relatif

Bien évidemment, comme ça fait plusieurs années que ce chiffre est utilisé par une partie des analystes, on commence à voir des variantes. Celle qu’on voit le plus souvent est le Corsi relatif. Elle permet de calculer l’impact d’un joueur sur l’équipe.

Le Corsi relatif calcule la différence entre les fois où le joueur est sur la glace et les fois où il est sur le banc. Par exemple, en 2013-14 Brendan Gallagher a conservé un Corsi relatif de 7,7% et un Corsi de 52%. Ça veut donc dire que quand Gally est sur la glace, le tricolore a 52% des lancers tentés et lorsqu’il est sur le banc, ce chiffre tombe à 44,3%. Le Corsi montre donc l’impact, positif ou négatif, que les joueurs ont sur l’équipe et ils permettent de mieux évaluer les joueurs qui évoluent pour des équipes aux extrêmes du classement. C’est pas mal plus facile d’obtenir un gros Corsi si tu joues pour les Kings que si tu joues pour les Oilers et le Corsi relatif nous donne donc la perspective de l’impact qu’ils ont sur leur équipe.

C’est ce qui résume le Corsi. Comme toutes les statistiques, pour mieux l’utiliser, il faut le faire avec le contexte, mais c’est clair que ce chiffre nous aide à mieux comprendre l’utilité d’un joueur pendant un match.


Patrick Kane et Jonathan Toews veulent 12 millions par année dans leur prochain contrat

kane toews

Les contrats de Patrick Kane et Jonathan Toews viendront à échéance en 2015. Toutefois, le DG des Hawks ne veut pas avoir à se soucier de ce scénario et il veut signer les gars dès qu’il peut; le 1er juillet prochain. Les négociations pour des nouveaux contrats sont même déjà commencées.

Bob McKenzie nous a informé des demandes salariales des deux gars. Selon lui, les gars demandent présentement autour de 12 millions par année. Il a toutefois ajouté qu’il croit que les contrats seront signés avec un impact d’un peu plus de 10 millions sur la masse. Ils deviendraient les premiers joueurs à franchir le cap des 10 millions.

C’est un signe de ce qui s’en vient dans la LNH. Avec les limites de 8 ans sur les contrats, les stars ne peuvent plus ajouter des années bidons à la fin de leur entente et ils veulent être payés à leur niveau. Les contrats ont donc plus d’impact sur la masse qu’auparavant. C’est également aidé par le plafond qui ne cesse de monter.

On a eu nos premiers exemples avec les contrats de Getzlaf et Perry et les fans du Canadien vont le vivre sous peu avec le contrat de P.K. en le comparant, à tord, à des gars comme Doughty et Pietrangelo même si ces contrats ont été signés dans d’autres circonstances. Les joueurs étoiles vont faire de plus en plus et ce n’est pas une mauvaise chose. Par contre, c’est clair qu’il y des fans qui vont rester surpris pendant qu’on subit la transition et ceux des Hawks ont sûrement avalé de travers lorsqu’ils ont vu ces chiffres.


Depuis 3 ans, il y a eu plus de matchs de séries à Los Angeles qu’au Canada


Cette statistique incroyable nous vient de Darren Haynes et ça ne prend même pas en compte la finale qui débute mercredi. Depuis 3 ans, Los Angeles a accueilli plus de matchs de séries (27) que le Canada au grand complet (26). Ce sera également la 2e fois en 3 ans, où l’on aura des séries avec plus de matchs à Los Angeles qu’au Canada.

La série finale de la Coupe Stanley sera la 11e série des Kings en 3 ans alors que les équipes du Canada n’en n’ont joué que 10 pendant la même période de temps (Montréal (4), Ottawa (3), Vancouver (2), Toronto (1)). C’est une statistique qui nous rappelle à quel point les Kings dominent depuis ce temps-là, mais aussi à quel point les équipes canadiennes ont de la difficulté à connaître du succès présentement.

Avant de faire la recherche, je ne savais pas que le Canadien était l’équipe qui avait joué le plus de rondes dans les 3 dernières années au Canada, mais pourtant c’est le cas. La barre n’est pas haute et la mauvaise gestion que l’on voit à Edmonton, Calgary, Winnipeg et Toronto n’aide pas vraiment le pays à gagner sa première Coupe en 20 ans.

C’est sûr que si on se compare aux Kings ou aux Blackhawks, c’est déprimant, mais quand on regarde nos voisins canadiens, on se rend compte qu’on n’est pas si pire que ça.


Derek Dorsett envoie de la neige sur un jeune

Dorsett

Derek Dorsett a décidé d’imiter Alex Ovechkin pour commencer le 5e match de la série entre les Rangers et le Canadien. Comme Dorsett n’a pas le talent d’Ovy, la seule chose qu’il peut faire pour l’imiter, c’est d’envoyer de la neige sur un jeune en début de rencontre.

Certains pourraient dire que c’est accidentel et c’est peut-être le cas, mais connaissant la réputation du gars, disons que ce ne serait pas surprenant qu’il ait voulu faire ça pour déranger les joueurs pendant leur entrée sur la glace. Peu importe, c’est le genre de choses auxquelles les gars doivent faire attention et Dorsett n’a clairement pas fait ça.

Au moins, Mats Zuccarello est un gars correct et s’est occupé du jeune après qu’il soit tombé. Pendant ce temps là, Dorsett s’en foutait pas mal et ce n’était que le début de sa tactique pour déranger le Canadien.

En effet, en fin de match, l’agitateur était dans une bataille devant le filet avec Mike Weaver et il a décidé de terminer le tout exactement comme Zinedine Zidane a terminé sa Coupe du Monde, c’est-à-dire avec un coup de tête bien senti.

Après avoir vu ces 2 séquences, je ne serais pas surpris de voir la ligue donner une amende à Dorsett. Ce sera sûrement pour le coup de tête, mais je ne m’attends pas à une suspension pour le geste. Il n’y a pas assez de conséquence pour que la ligue applique une suspension, mais on ne sait jamais avec la LNH…


Cody Franson poursuit un gars parce qu’il n’a pas fait la coupure en 2008


En cette journée pluvieuse, j’avais le goût de partager une histoire un peu plus légère. Celle-ci a été dénichée par Tyler Dellow, un avocat de Toronto qui se spécialise dans les statistiques avancées dans ses temps libres.

Dellow a trouvé une poursuite intentée par Cody Franson, des Maple Leafs de Toronto, à la suite d’événements qui se sont déroulés pendant l’été de 2008. Cette poursuite clame qu’un accident de voiture survenu le 18 juillet 2008 a empêché Franson de s’entraîner comme il faut pendant sa saison morte et que ce manque d’entraînement lui a coûté une place avec les Prédateurs de Nashville, et du même coup, quelques centaines de milliers de $.

En effet, Franson n’a pas fait la coupure en 2008 alors qu’il a passé la saison complète dans la ligue américaine, ne manquant que 4 matchs. Il a fait son arrivée dans la LNH l’année suivante, jouant 61 matchs avec Nashville.

Dellow ne croit pas que Franson gagnera ou que cette poursuite se rendra devant un juge et il explique pourquoi en long et en large dans son texte, mais c’est quand même très intéressant. Ça montre l’importance grandissante de la préparation hors-saison des joueurs et surtout l’importance que ça a à leurs yeux.

Certains vont dire qu’on a là un joueur qui se cherche des excuses, et c’est peut-être le cas, mais je suis certain que Franson n’est pas le seul qui pense, avec raison, que quelques semaines d’entraînement peuvent valoir des centaines de milliers de $ dans la LNH.


La transformation d’Olivier Duclos en Ginette Reno

Oli

Dans la cadre du 7e match à Boston, on a amené Ginette Reno à Boston pour s’assurer que la bonne chance de la chanteuse suivent les gars au TD Garden. Notre Ginette a été un hit, tant sur Twitter qu’à CBC ou RDS.

Toutefois, une Ginette n’atterrit pas à Boston sans un peu de travail de maquillage. Voici donc comment une maquilleuse a transformé Duclos en Reno.

D’ailleurs, il faut remercier Pellep, du site Petit Petit Gamin, qui est celui qui a eu cette excellente idée. On doit aussi souligner le travail de notre Ginette, Olivier Duclos, qui a été un hit à Boston. Finalement, tout cela n’aurait pas été possible sans le travail de la maquilleuse Stéphanie Villemaire.


Tuukka Rask a presque raté un match contre les Canadiens à cause de son bébé

tuukka rask - blonde - credit: internet
Screen shot 2014-05-06 at 6.16.55 AM
Screen shot 2014-05-06 at 6.23.38 AM

Tuukka Rask est maintenant un fier papa d’une petite fille. Sa blonde finlandaise Jasmiina Nikkila a accouché dans la nuit de dimanche à lundi. La famille Rask se porte à merveille.

Ce qui devient cocasse dans cette histoire est que l’organisation des Bruins était prête à tout en cas de complication. La naissance du bébé était planifiée pour vendredi dernier. Pendant de l’entrainement de cette journée, il y avait un policier à l’aréna des Bruins pour donner un lift à Tuuka Rask dans le cas qu’il aurait à quitter d’urgence pour rejoindre son amoureuse. Puisque c’était toujours le statu quo le samedi matin, le gardien substitut Chad Johnson s’était préparé au pire. Voici ce qu’il a raconté à ESPN.

« J’en ai parlé avec lui. On ne savait pas trop ce qui allait arriver, alors il fallait être prêt. Je ne sais pas s’il allait quitter ou pas; on ne peut pas vraiment contrôler quoi que ce soit. Je devais juste essayer d’être prêt pour n’importe quelle situation. Si je devais débuter un match ou rentrer dans le match, je devais faire le meilleur du mieux que je pouvais.»

Malheureusement pour Chad Johnson, il n’a pas eu l’opportunité de disputer un match à cause d’une livraison d’urgence de la Finlande. Signe que les Bruins sont comme une grande famille, la direction de l’équipe avait déjà planifié un vol d’avion privé pour Tuukka Rask dans l’éventualité que sa femme n’aurait pas donné naissance avant le départ vers Montréal.

Oui, on déteste les Bruins, mais c’est agréable de savoir qu’il y a des hommes de hockey qui prennent en considération qu’il n’y a pas juste le hockey dans la vie.

On aurait aimé vous présenter plus de photos de la baby-mama de Tuukka Rask, mais il y a rien sur les internets à son sujet. Jasmiina Nikkila est une dame discrète.


Charles Prévost-Linton s’est trouvé une nouvelle job

charles-prevost-linto

Charles Prévost-Linton est l’homme qui chante 90% des hymnes nationaux lors des matchs des Canadiens au Centre Bell. Malheureusement pour lui, le CH a décidé de le remplacer par Ginette Reno dans le cadre des séries éliminatoires 2014. Ne vous inquiétez pas, le talent de Charles Prévost-Linton n’est pas gaspillé en ce printemps pluvieux. Lors du match #2 Canadiens vs Bruins de samedi, il est allé chanter l’hymne national à la Taverne Normand sur la rue Mont-Royal! Il avait aussi fait de même lors de la série contre le Lightning.

Vidéo – Charles Prévost-Linton à la Taverne Normand

Via petitpetitgamin & Minatoires.