Suivez 25stanley sur Facebook!

Patrick Lalime aurait été le plan B de TVA Sports

Lalime

Mercredi soir, les téléspectateurs québécois ont découvert le duo Félix Séguin-Patrick Lalime qui sera à la barre des matchs du Canadien à TVA Sports. Les deux ont fait un travail correct et ont évité les erreurs majeures. Toutefois, parmi les deux, c’est Lalime qui a reçu le plus de critiques.

Suite à ces critiques, pendant son émission « Du sport et rien d’autre » à Radio9, Jean-Charles Lajoie a sorti des informations intéressantes. Selon l’animateur, Lalime n’était que le plan B de TVA Sports alors que le réseau a tenté de signer Dany Dubé pour en faire leur analyste pendant les matchs du tricolore, mais qu’ils n’ont pas été capables d’en venir à une entente.

On se rappelle que Dubé était le choix populaire lorsque TVA a acquis les droits et ce n’est pas surprenant que le réseau ait tenté de l’amener dans son équipe. Là où ça devient intéressant, c’est quand Lajoie a continué en disant que c’était clair que Séguin allait être là dans 12 ans, à la fin du contrat de TVA, mais que ce n’est pas la même chose pour Lalime.

Les analystes sont souvent ceux qui reçoivent le plus de critiques au Québec (on se rappelle Pedneault et Brunet), donc le cas de Lalime n’est pas nouveau. Toutefois, si les infos de Lajoie sont bonnes et que l’ancien gardien n’était pas au haut de la liste pour obtenir son poste, ce n’est pas impossible qu’il ait besoin de prouver aux dirigeants qu’il est en mesure de faire la job.


23 000 $ par mois pour louer l’appartement de Gomez

Scott Gomez - appartement

Scott Gomez a mis son appartement situé à Manhattan en location. Avis aux intéressés : un montant de 23 000 $ par mois est demandé pour louer le domicile du joueur de 34 ans. La superficie de cette résidence est d’environ 200 m². D’ailleurs, l’ancien attaquant du CH a acheté cet appartement au coût de 3,2 millions $ en 2007.

Scott Gomez - appartement

Merci à SwissHabs


5 contrats du 1er juillet qui sont pires que celui de Benoit Pouliot

benoit-pouliot-girlfriend-2

Avec le 1er juillet derrière nous, c’est le temps de voir quels DG ont erré en payant trop cher pour leurs nouveaux joueurs. Si au Québec, l’unanimité semble dire que Pouliot est celui qui a reçu le contrat le plus ridicule alors que les Oilers le paieront 4 millions par année pour les 5 prochaines saisons, il y a plusieurs autres contrats qui méritent d’être ridiculisés.

J’ai donc décidé de chercher les pires contrats qui ont été donnés mardi pour voir si Pouliot faisait la coupure. Il ne l’a pas fait, mais c’est probablement parce que je suis une des seules personnes qui aiment le contrat, ce qui est un débat pour un autre jour.

Peu importe, voici les 5 contrats qui, à mon avis, ont le moins de sens. J’ai limité le tout à un par équipe parce que je ne voulais pas que les Capitals et les Panthers occupent tout l’espace.

5. Tanner Glass – 3 ans 4,35M$ avec les Rangers (1,45M$/saison)

L’an dernier, Tanner Glass a amassé 4 buts et 9 passes en 67 matchs avec les Penguins de Pittsburgh. Il est un des pires attaquants de la LNH, sinon le pire, goon exclus. Pourtant, ce n’est pas ce qui a empêché les Rangers de New York de lui donner un contrat de 3 ans qui le paie presque 1,5 million par année.

J’aurais pu comprendre un contrat d’un an 1 million puisque les Rangers ont besoin de profondeur à cause de plusieurs agents libres qui ont quitté, mais le fait de signer l’ailier gauche de 30 ans pour 3 saisons est complètement ridicule. New York est une équipe qui veut toujours être au plafond et cette signature leur permet de s’assurer de jeter 1,45 million par année aux vidanges.

4. Clayton Stoner – 4 ans 13 M$ avec les Ducks (3,25M$/saison)

Quand j’ai vu que Stoner signait avec les Ducks pour 4 ans, je m’attendais à un contrat de 1 million par année. Mettons que j’ai fait le saut quand son salaire était trois fois plus élevé. Avec cette entente, Stoner gagne plus que Tom Gilbert et il a deux années de plus à son contrat.

Ça ne fait aucun sens quand on considère que Gilbert jouait sur une première paire l’an passé alors que Stoner était le 6e défenseur au Minnesota. Stoner a beau être 2 ans plus jeune, ça n’a aucun sens pour Anaheim qui voudra l’utiliser sur sa 2e paire de défenseurs même s’il n’a jamais occupé ce rôle dans la LNH. Le blogueur Tyler Dellow a déjà dit que « Tu ne peux pas plus payer un joueur et espérer que ça fasse en sorte qu’il devienne meilleur. » et c’est exactement ce que les Ducks ont fait avec ce contrat.

3. Brooks Orpik – 5 ans 27,5 M$ avec les Capitals (5,5M$/saison)

Pour une raison quelconque, les Capitals voulaient VRAIMENT les défenseurs des Penguins. Le contrat de Niskanen de 7 ans d’un peu plus de 40 millions n’est pas mon préféré, mais je peux le comprendre. Par contre, même plusieurs heures après l’annonce du contrat d’Orpik, je ne comprends pas.

Le gars a 33 ans et il est en déclin. Il peut frapper, mais il n’est pas bon. Il est efficace dans sa zone défensive, mais il a déjà montré des signes de régression, ce qui n’est pas une bonne nouvelle quand on parle de l’atout principal d’un gars signé pour 5 ans. Il ne justifiera pas son salaire à la première saison de son entente et je serais surpris qu’il se rende à la 5e sans être racheté. Même si ce n’était pas le cas, il y aucune chance que les Caps ne regrettent pas ce contrat tôt ou tard et ça risque d’être très tôt.

2. Dave Bolland – 5 ans 27,5 M$ avec les Panthers (5,5M$/saison)

Parlant de contrats qui ne font pas de sens, je n’ai jamais compris pourquoi Bolland valait 5,5 millions par année, encore moins sur un contrat de 5 ans. Le centre de 28 ans est à son meilleur présentement et il ne vaut déjà pas ce montant. Je sais que le gars amène du leadership, une absorption de tâches défensives et du jeu physique, mais un joueur dont la meilleure saison dans la LNH en était une de 47 points dans une saison qui s’est jouée il y a 5 ans ne mérite tout simplement pas cet argent.

En plus, son atout est exactement pourquoi il ne faut pas lui donner autant de termes dans son contrat. Les gars qui jouent bien dans leur zone et qui frappent sont souvent ceux qui voient leur carrière décliner le plus rapidement et c’est clair que ses dernières années en Floride vont être pénibles.

1. Deryk Engelland – 3 ans 8,7M$ avec les Flames (2,9M$/saison)

Depuis 2 ans, le défenseur a joué un peu plus de la moitié des matchs des Penguins où il n’était pas mieux qu’un 6e défenseur. Pourtant à 32 ans, les Flames ont décidé qu’ils avaient besoin de ce gars qui est à peine du niveau de la LNH et qu’ils en avaient besoin pour 3 ans et presque 3 millions par année. Je suis tout simplement incrédule et ce contrat est au niveau de celui de David Clarkson au niveau de la stupidité.

Vous avez certainement remarqué une certaine tendance dans ces choix. C’est tous des joueurs de fond d’alignement. Je comprends qu’il faut surpayer pour obtenir du talent comme Niskanen et Stastny le jour des agents libres, c’est normal, mais de payer des montants aussi fous pendant aussi longtemps pour des gars avec un talent limité ne fait aucun sens pour moi.

J’aime bien la théorie d’Olivier Bouchard qui a mentionné que comme les gros défenseurs immobiles sont en train d’être chassés du sport parce que les dirigeants se rendent compte qu’ils ne valent plus rien, les derniers exécutifs à leur donner une valeur se battent entre eux pour mettre la main sur le peu qui reste. Ça cause donc une inflation d’un marché qui ne devrait pas exister et c’est tant mieux pour Stoner, Orpik et Engelland.


Les Pays-Bas humilient l’Espagne dans leur 1er match de la Coupe du Monde

4 ans plus tard, les Pays-Bas ont eu leur revanche contre l’Espagne. Après avoir perdu contre les Espagnols en finale de la dernière Coupe du Monde, les Néerlandais se sont repris en les battant 5-1 en ouverture de tournoi. Cette victoire a notamment été rendue possible grâce à ce superbe but de Robin Van Persie tout juste avant la mi-temps. Ce but ramenait le score à 1-1 et redonnait espoir aux Pays-Bas. C’est cet espoir qui leur a permis de dominer la 2e demie.

Si cette victoire est énorme pour les Pays-Bas, ce n’est pas la fin du monde pour l’Espagne. Ils avaient aussi perdu leur match d’ouverture en 2010 (contre la Suisse), mais ça ne les avait pas empêché de gagner le tournoi. Toutefois, ils n’ont plus trop droit à l’erreur.

Les Espagnols tenteront de remettre leur tournoi sur la bonne voie contre le Chili mercredi à 15h. Tout juste avant ce match, à midi, les Pays-Bas tenteront de gagner un 2e match consécutif contre les Australiens.

L’Espagne obtient un penalty à la 26e minute

1-0 Espagne, Xabi Alonso

2-1 Pays-Bas, Robben

3-1 Pays-Bas, De Vrij

4-1 Pays-Bas, Van Persie

5-1 Pays-Bas, Robben


Ce qui se dit pendant les poignées de main dans la LNH

Ce soir, après le match entre les Canadiens et les Bruins, on aura doit au classique Handshake alley qui vient après chaque série dans la LNH. C’est une des meilleures traditions de la ligue et même après les rivalités, c’est toujours plaisant de voir les gars montrer ce signe de respect.

Plusieurs fans se demandent ce que les gars se disent pendant ce moment et la LNH nous a permis de le savoir en suivant Patrick Kane dans la lignée de poignées de main suivant la série entre le Wild et les Hawks. Sans trop de surprise, les gars ne se disent rien de trop intéressant sauf pour quelques exceptions.

Les deux joueurs intéressants dans ce vidéo sont Erik Haula et Jared Spurgeon. Tout d’abord, quand Kane croise Haula il lui dit tout simplement qu’il est rapide, ce qui est évident après cette série, mais qui a probablement surpris le joueur des Hawks.

Toutefois, les meilleurs encouragements de Kane sont venus pour le défenseur Jared Spurgeon. Patrick lui a simplement dit qu’il devait continuer ce qu’il faisait et qu’il allait être malade dans cette ligue un jour.


Top 25 // Meilleurs informateurs hockey au Québec

meilleur-journaliste-quebec-600x569

Qui sont les meilleurs journalistes sportifs au Québec qui couvrent le hockey? Voici le top 25 du blogue 25stanley.com.

Les journalistes sportifs passent leur temps à analyser les performances des joueurs de hockey, il faut bien leur rendre leur pareil de temps en temps. Avec nos chroniques MediaFail qui sont tellement populaires auprès de nos puck-junkies, on a décidé de se mettre à la tâche.

Avec le plus grand des sérieux, l’équipe du 25stanley a passé de nombreuses heures à débattre pour réaliser ce top 25 des meilleurs informateurs hockey au Québec. On a d’abord fait un classement provisoire avant la date limite des transactions pour ensuite le réviser après cet événement qui sépare les hommes des enfants comme les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Voici comment on a construit notre top 25.

Critère d’admissibilité :

Le journaliste doit couvrir le hockey et travailler pour un média basé au Québec. C’est pour cela que les top insiders tels que Bob McKenzie et Nick Kypreos ne font pas partie du classement puisqu’ils ne travaillent pas à Montréal. Par contre, des journalistes comme Pierre Lebrun (qui vient travailler sur une base régulière en studio chez RDS) ou John Lu de TSN (qui est le gars de TSN à Montréal) sont admissibles.

Critère de sélection :

Le classement est basé sur 4 critères. Ils sont subjectifs et objectifs. Sans le vouloir, vous avez participé à l’élaboration de notre top 25 puisqu’on a utilisé les chiffres que Twitter a mis à notre disposition. Ensuite, on a ajusté les rangs en fonction des autres critères.

- Popularité : nombre de followers (abonnés) sur Twitter.

- Qualité du travail : scoop, mediafail, pertinence, rapidité de publication.

- Visibilité : nombre de plateformes médias utilisées (télé, radio, Twitter, Instagram, Facebook)

- Personnalité : interaction avec ses fans, originalité du contenu, réputation.

- Droit de veto : chaque membre du comité de sélection (JT UTAH, Christophe Perreault, Duffman) avait le droit de prendre un journaliste afin de le placer à l’endroit de son choix dans le top 25.

Top 25 Meilleurs Informateurs Hockey au Québec

1. Pierre Lebrun

pierre-lebrun

Plus de 353 000 fans de hockey suivent Pierre Lebruin sur Twitter grâce aux nombreux scoops qu’il diffuse. On peut le voir sur les ondes de TSN et de RDS à cause de son bilinguisme. De plus, on peut le lire sur le site d’ESPN. Enfin, ça fait des années qu’il est respecté par ses pairs dans le monde du hockey. Pierre Lebrun est l’homme de hockey qui informe le mieux les Québécois.

***

2. Renaud Lavoie

renaud lavoier - tva sports - credit: twitter

Bien connecté chez les joueurs québécois de la NHL depuis un bon moment, on considérait toutefois Renaud Lavoie comme un simple traducteur des infos de McKenzie et Dreger. C’était à l’époque que Renaud Lavoie travaillait à RDS. 88 000 followers Twitter plus tard, Renaud Lavoie a élevé son jeu d’un cran en passant à l’écran de TVA Sports. Que dire de la performance de Renaud lors de la date limite des transactions 2014 avec son scoop sur Roberto Luongo? S’il continue à travailler de la sorte au sein de l’empire Québecor, on n’aura pas le choix de le mettre au #1 un jour ou l’autre.

***

3. Chantal Machabée

chantal machabee - rds - credit: instagram

Le paysage sportif québécois ne serait pas le même sans Chantal. Cette dernière n’est pas une « scoopeuse », mais soir après soir, sur les ondes de RDS, elle livre avec assiduité tout ce qu’on a besoin de savoir sur la Ste-Flanelle. Sa personnalité attachante fait en sorte qu’elle communique énormément avec ses fans qui la suivent sur Twitter (48 000+ followers), Facebook (39 000+ fans) et Instagram.

***

4. Dave Stubbs

dave-stubbs

Dave Stubbs est un vétéran respecté des joueurs qui porte le bleu-blanc-rouge ce qui fait en sorte qu’il nous livre régulièrement de savoureuses entrevues exclusives dans le journal The Gazette. Même s’il est un vieux de la vieille, cela ne l’a pas empêché de participer à la création du blogue HabsInsideOut il y a quelques années. En plus de ses 33 000 fidèles sur Twitter, sa chaîne YouTube a généré plus de 1.7 M de views.

***

5. Louis Jean

louis jean - tva sports - credit: tva sports

Louis Jean mérite définitivement d’avoir plus que 19 900 followers sur Twitter. Ce nombre risque d’exploser au cours de la prochaine année grâce aux nombreuses infos qu’il sort sur les ondes de TVA Sports. Rappelons que ce dernier possède une notoriété chez les anglophones puisqu’il a fait ses débuts chez Sportsnet. En plus d’être une fraîcheur à l’écran, Louis Jean est capable de se tenir debout lorsqu’on le challenge sur ses infos comme ce fût le cas en mars dernier lors de la saga Ryan Kesler.

***

6. John Lu

john lu - tsn - credit: mcgill

Peut-être le moins connu des francophones, John Lu est le beat writer de TSN pour couvrir les faits et gestes des Canadiens. Il fait dans le traditionnel, mais c’est toujours dans les règles de l’art. Ses noeuds papillon qu’il porte régulièrement lui valent 23 000 fans sur Twitter.

***

7. Marc-Antoine Godin

marc antoine godin - la presse - credit: twitter

On va être honnête avec vous. Christophe Perreault a utilisé son droit de veto pour placer Marc-Antoine Godin de La Presse au 7e rang, parce que Godin est un des journalistes francophones les plus ouverts aux statistiques avancées et c’est un de ceux qui comprend le plus leur impact. Solidarité entre geeks de stats oblige.

***

8. Martin McGuire

martin-mcguire

Sur les ondes radio, Martin McGuire est le meilleur. Pas pour rien que sa voix est celle du Canadien au 98.5FM et que plusieurs synchronisent leur télé avec la radio pour l’entendre tout en regardant leur télé. Martin McGuire livre la marchandise à chaque match. Il est relativement nouveau sur Twitter avec un maigre 6 000 abonnés, mais il est au rendez-vous chaque matin lors des entraînements de Michel Therrien.

***

9. Marc Denis

marc-denis

L’ancien gardien de but de l’Avalanche et des Blue Jackets passe ses soirées à côté du banc des joueurs des Canadiens. Il sait ce qui se passe et les réponses qu’il donne aux auditeurs de RDS sont toujours pertinentes. En plus d’analyser les matchs du CH, il écrit de fiables chroniques sur le site de RDS. 32 000 personnes suivent son fil de nouvelles sur Twitter. Enfin, pour un ex-hockeyeur, il s’exprime franchement bien en français.

***

10. Luc Gélinas

luc gélinas - rds - credit: twitter

Quoi? Luc Gélinas possède 43 000 followers Twitter, mais il se retrouve seulement au 10e rang? Pourtant, il fait sensiblement le même boulot que Chantal Machabé, il écrit des livres, plusieurs joueurs québécois l’aiment, etc. Luc Gélinas était classé beaucoup plus haut lors de notre classement provisoire, mais le fait qu’il ait mordu à la fausse nouvelle de l’échange de Ryan Kesler lui a fait perdre des rangs. Reste que faire partie du top 10 des meilleurs informateurs hockey est honorable, malgré une maîtrise de la langue de Shakespear plus que modeste.

***

11. François Gagnon

francois-gagnon-twitter

Statistiquement parlant, François Gagnon est le 3e informateur hockey du Québec le plus populaire sur Twitter avec ses 60 000 fans. Il a quitté La Presse et CBC pour devenir le top informateur de RDS. Probablement trop préoccupé à flipper des filles de Los Angeles sur Tinder, la semaine de la date limite des transactions a été désastreuse pour Gagnon : mauvaise analyse d’une transaction du CH alors qu’il croyait que Mike Weaver était un petit centre en plus de mordre comme un poisson à une supercherie. Même si François Gagnon déteste ouvertement le 25stanley, on lui donne la 11e position à cause de ses nombreux fans avec qui il interagit quotidiennement.

***

12. Jean-François Chaumont

jean francois chaumont - journal montreal - credit: twitter

L’ancien journaliste de Radio-Canada est maintenant affecté à la couverture du Canadien pour le Journal de Montréal. Il obtient de bonnes infos exclusives, mais on est sidéré de constater qu’il est suivi par moins de 10 000 partisans. Si J-F Chaumont trouve une façon de grossir sa foule, il grimpera facilement les échelons de notre classement l’an prochain.

***

13. Dave Morissette

dave morissette - tva - credit: 25stanley

Cette fois, c’est moi (JT) qui a utilisé mon droit de veto. Je suis une personne qui respecte énormément les gens qui prennent des risques. C’est ce que Dave Morissette a fait à l’époque où tout le monde riait de TVA Sports. Lorsque Michel Villeneuve a sauté en bas du navire, le Moose s’est fait lancer dans la fosse aux lions tel un participant à Fort Boyard. Peu actif sur les internets, n’oubliez pas que Dave Morissette est la tête d’affiche du partenaire officiel francophone de la NHL.

***

14. PJ Stock

pj stock - rds - credit: ch

Difficile d’ignorer un anglophone qui a porté les couleurs du Tricolore le temps d’une saison, mais qui se force pour baragouiner le français lorsqu’il est sur le plateau de tournage de l’Antichambre. PJ Stock n’est peut-être pas un grand insider, mais on vous rappelle que notre classement prend en considération les chiffres. PJ n’a pas scoré souvent sur la glace, mais sur Twitter sa fiche de pointage indique 66 300. Sans oublier que ses connaissances hockey sont disponibles sur les ondes de CBC.

***

15. Tony Marinaro

tony marinaro - rds - credit: twitter

TSN Radio. RDS. 26K+ followers. Drôle. Personnalité forte. Prends des risques. Sort des scoops. Controversé. Un chausson avec cela? Le monde des médias sportifs aurait besoin de plus de gars comme Tony Marinaro.

***

16. Denis Gauthier

denis gauthier - rds - credit: lapresse

Notre collaborateur Duffman a utilisé son droit de veto pour placer l’ancien joueur de la NHL au 16e rang. Denis Gauthier ne fait rien d’extraordinaire, mais ses analyses à l’Antichambre et à Hockey 360 ont toujours beaucoup de sens. Sur Twitter, il est très réceptif auprès de ses 21 000 fidèles.

***

17. Dany Dubé

dany dube - 985 - credit: ovation media

Dany Dubé est un excellent informateur hockey lorsqu’il le fait à la radio ou par le biais de ses livres. Malheureusement pour lui, nous sommes en 2014. Et pour bien informer les gens, il faut aussi le faire sur les internets. Et Dany Dubé n’y est pratiquement pas.

***

18. Brian Wilde

brian wilde - ctv - credit: twitter

Si vous consultez uniquement les médias francophones, vous ne connaissez sûrement pas Brian Wilde. C’est ce qui explique qu’il a moins de 10 000 abonnés. Toutefois, il sévit sur les ondes radio de TSN en plus d’être à la télévision de CTV afin d’informer les fans des Canadiens.

***

19. Robert Laflamme

robert laflamme - presse canadienne - credit: twitter

Comment ça un gars avec seulement 2 000 suiveux se retrouve dans le top 20? Bob The Fire travaille pour la Presse Canadienne. Son nom passe sous le radar, mais sachez que si vous lisez des médias de masse tels que RDS ou La Presse, Robert Laflamme vous informe solidement sur le hockey plus souvent que vous le pensez. Il est aussi auteur d’un livre sur les frères Stastny. Il connait son hockey.

***

20. Arpon Basu

arpon basu - nhl - credit: twitter

Arpon Basu est directeur de la rédaction pour LNH.com. Sa plume est aussi bonne en français qu’en anglais. Je pense que son poste démontre la rigueur journalistique qu’il possède. Cela ne l’empêche toutefois pas de partager des GIF de la NHL. Son embauche d’Olivier Bouchard sur le site de la ligue en fait un des favoris de la foule qui pousse pour les statistiques avancées dans le hockey.

***

21. DLC

dans les coulisses - personne - credit: twitter

Le grand manitou du populaire site DansLesCoulisses n’a pas peur de se mouiller et cela fait en sorte qu’il publie de nombreux articles exclusifs. On aurait voulu placer DLC plus haut dans le classement, mais il y a quelque chose qui concorde mal avec ses chiffres sur Twitter. Quoi qu’il en soit, sa communauté est forte et il la gère très bien. Enfin, lors d’événements spéciaux, il propose à ses fans une webradio ou un livechat.

***

22. Habs Eyes on the Prize

habs eyes on the prize - sb nation - credit: twitter

Des vétérans des internets qui couvrent l’actualité des Canadiens sur le réseau de blogues sportifs SB Nation. Ils ont plusieurs collaborateurs tandis que l’éditeur principal du site, Andrew Berkshire, anime une webradio sur Montreal Hockey Talk. Ils se sont démarqués sur la scène de la LNH à plusieurs reprises cette saison et ils font du très bon travail.

***

23. Stéphane Leroux

stephane leroux - rds - credit: 25stanley

Stéphane Leroux devient vraiment utile à deux moments dans l’année. Pendant le Championnat du monde junior et au repêchage. On reste toutefois surpris qu’il sorte si peu de scoops avec toute l’expérience qu’il possède. L’informateur LHJMQ qui sévit à la télé de RDS et à la radio du 98,5 FM possède des chiffres qui devraient le mettre plus haut dans ce classement. Malheureusement, sa mauvaise réputation dans le milieu lui fait prendre une grosse et lourde débarque.

***

24. Guillaume Lefrançois

guillaume lefrancois - radio canada - credit: twitter

Jeune journaliste affecté à la couverture du Canadien, Guillaume Lefrançois informe de façon traditionnelle les fans de hockey autant via Twitter, Instagram que sur le site de Radio-Canada.

***

25. Amanda Stein

amanda stein - tsn - credit: twitter

On va avouer qu’on un faible pour les photos Instagram d’Amanda Stein. Lorsqu’elle couvre les adversaires du CH, elle écrit à la main la composition des trios dans un calepin pour ensuite prendre son bout de papier en photo. Je vous le dis, ces photos ont un je ne sais quoi. Amanda Stein couvre le hockey au Québec pour TSN Radio. On va être franc. Le fait qu’elle soit une fille a joué pour beaucoup dans notre décision de l’inclure dans notre palmarès.

***

On espère que vous avez apprécié ce classement. Tel que mentionné précédemment, nos choix ont été faits en fonction de critères rigoureux. Le journaliste sort-il des scoops? Est-ce qu’il répond à ses fans? Cite-t-il ses sources? Quel est son reach? Commet-il des erreurs? Est-ce qu’il est créatif dans son contenu?

Évidemment, il y a des journalistes que vous aimez qui ne figure pas dans notre top 25. N’hésitez pas nous poser des questions si vous ne comprenez pas nos choix. Ça va nous faire plaisir de les justifier en profondeur.

Pop-Quiz : qui sont les journalistes oubliés dans ce top 25 des meilleurs informateurs hockey au Québec?

P.-S. Pour la liste complète des journalistes sur Twitter, cliquez ici.


Les joueurs des Rangers célèbrent au Roxy après leur victoire contre les Canucks

rangers-party-vancouver
rangers-roxy

Mardi soir à Vancouver avait lieu un affrontement spécial. C’était le retour d’Alain Vigneault au Rogers Arena des Canucks de John Tortorella. À l’image de leur saison respective, les Blueshirts ont eu le dessus sur les Nucks. Victoire de 3-1. Après le match, les joueurs des Rangers sont allés célébrer sur Granville Street au bar le Roxy. Je suis relativement étonné d’apprendre que les joueurs ont fait la fête à cet endroit! Pour avoir viré de nombreuses brosses dans cet établissement, disons qu’on est loin du BuonaNotte. Le Roxy c’est un bar rustique avec band live qui joue en alternance avec un DJ. Au Roxy tu passes de maudites bonnes soirées, mais le lendemain matin tu n’es pas toujours propre-propre.

Tout ça pour dire que cet endroit est légendaire à Vancouver! Le fait que Rick Nash, Martin St-Louis, Marc Staal, Dan Girardi, Brad Richards, Dominic Moore et Derek Dorsett ont célébré à cet endroit prouve qu’ils sont des gars trop chill. Les hockeyeurs étaient vraiment sympathiques et comme en témoignent ces images, ça leur faisait plaisir de prendre des photos avec des fans. Tout le contraire de certaines Québécoises.

*Un gros merci à puck-junky Vincent pour la passe sur la palette. On te paye une Molson Canadian si jamais on te croise au Roxy!


Connor McDavid marque un but de toute beauté dans la OHL

Pendant la date limite des transactions d’hier, une tendance forte est ressortie parmi les choix au repêchage qui ont été transigés. La plupart des choix étaient pour le repêchage de 2015 qui est considéré comme une bien meilleure cuvée que celle de 2014.

Un des joueurs qui explique cette réputation est celui qui sera le premier choix en 2015; Connor McDavid. Celui qui est surnommé McJesus a déjà fait des siennes pour Équipe Canada et il a relancé la formation des Otters d’Erie depuis son arrivée à l’âge de 15 ans l’an dernier.

Mercredi soir, il a continué ses tours de magie contre les Whalers de Plymouth alors qu’il a enregistré 1 but et 3 passes dans une victoire de 11 à 2 des siens. Son moment fort du match a été son but alors que le jeune de 17 ans s’est complètement moqué du défenseur et du gardien adverse avec une superbe pièce de jeu.

McDavid


Hockey // L’horaire du reste du tournoi olympique

Bracket

Le Canada affrontera le gagnant de Suisse/Lettonie en quarts de finale et pourrait bien affronter les États-Unis en demi-finale. Pour ceux qui rêvent d’une finale Russie-Canada, c’est encore très possible.

Voici les jours où les matchs de chaque ronde seront joués. Les heures et les réseaux de télévision seront ajoutés lorsque disponibles.

Qualifications : Mardi 18 février (3h, 7h30 et midi)
Quarts de finale : Mercredi 19 février (3h, 7h30 et midi)
Demi-Finale : Vendredi 21 février (7h et midi)
Médaille de bronze : Samedi 22 février (10h)
Médaille d’or : Dimanche 23 février (7h)


Le malaise de Steve Yzerman face à Martin St-Louis

Screen shot 2014-01-08 at 1.10.09 PM

Avez-vous vu l’entrevue de James Duthie avec Steve Yzerman sur TSN? Malaise. Steve Yzerman avait l’air d’un gars qui avait envie d’aller se cacher dans une grotte. Avec un ours. Le grand patron d’Équipe Canada était inconfortable pendant toute l’entrevue. Chacune de ses réponses était parsemée d’hésitation. D’ailleurs, après avoir été interrogé à propos de deux joueurs qui n’ont pas fait le club, Martin St-Louis et Claude Giroux, le directeur exécutif d’Équipe Canada a tout de suite demandé de faire le tour des joueurs qui ont été sélectionnés.

James Duthie : As-tu téléphoné toi-même à Martin St-Louis?

Steve Yzerman : Oui.

JD : C’était dur?

SY : Ce n’était pas facile. Je n’envisageais pas faire cela. On a parlé de son cas en long et en large. Ultimement, on a choisi, qui était les 14 meilleurs attaquants. Martin St-Louis veut être dans les 14 meilleurs. Il veut faire partie de cette équipe. Je connais la personne de Martin St-Louis. Il joue extrêmement bien. Il est un grand responsable du succès du Lightning cette saison.

JD : Quelle a été sa réaction?

SY : Rien de différent des autres joueurs à qui on a annoncé qu’ils ne faisaient pas l’équipe. Il était déçu. C’est un excellent athlète. Fier. Force. Déterminé. Il est dans les meilleurs au monde. Mais tu sais quoi, je préfère ces conversations entre moi et les joueurs.

JD : Compte tenu de ta position, est-ce que tu t’es retiré de l’équation pour cette décision?

SY : Les décisions ont été prises en groupe. Chaque situation a été délibérée. Je suis le responsable. Je suppose qu’à la fin de la journée je peux faire ce que je veux. Je crois qu’on a pris les bonnes décisions.

Du côté de Martin St-Louis, qui a récolté deux buts contre les Jets de Winnipeg, il a raconté ceci aux journalistes après le match de mardi.

« Pour Équipe Canada, je suppose que vous êtes capable de vous imaginer comment je me sens. Je suis extrêmement déçu. Je n’ai pas d’autres choses à dire. »

Son entraineur chez le Lightning de Tampa Bay, John Coooper, a déclaré ceci par rapport à la non-sélection de Martin St-Louis.

« Il est humain, alors peu importe si ça fait un an ou 20 ans qu’il est dans la ligue… Je suis certain qu’il est extrêmement déçu, comme nous le sommes tous. Connaissant Martin, ceci va probablement le motiver au plus haut point. »

Au moins, il y avait des fans des Jets à Winnipeg pour exprimer ce que tout le Canada pense de la décision de ne pas choisir Martin St-Louis dans son club.