Suivez 25stanley sur Facebook!

L’ancien monteur de la CBC a réalisé un excellent montage de séries pour le Canadien

Plekanec

Tim Thompson était celui qui s’occupait des montages d’avant-match incroyables de la CBC au cours des dernières années. Pour une raison quelconque, Rogers ne l’a pas gardé lorsqu’ils ont acquis les droits de la LNH. Cette décision fait en sorte que ces montages sont pas mal moins bons qu’avant.

Par contre, ça permet aussi à d’autre monde d’engager Thompson et c’est ce que le Canadien de Montréal a fait. Il a donc monté une vidéo de 3 minutes et demie qui est parfaite pour te mettre dans l’ambiance des séries. Comme d’habitude, Thompson a utilisé l’histoire bien remplie du Tricolore pour te donner des frissons.

Il faut dire qu’il a eu de l’aide alors qu’il a utilisé deux classiques de la culture populaire pour illustrer son concept. Il a ouvert avec un monologue de Robin Williams dans le film Dead Poets society qui marche parfaitement avec l’histoire du club. Thompson a également utilisé Dream On d’Aerosmith comme trame sonore. Bref, c’est une belle réussite du monteur qui a le don de te mettre dedans avant la première mise au jeu.


Alex Ovechkin aimerait jouer à Montréal s’il devait quitter les Capitals

alex-ovechkin-capitals

Pierre Lebrun est à Montréal pour le match Capitals-Canadiens de ce soir et pour l’occasion, il a parlé à Alex Ovechkin. Avant l’entrevue en question, l’attaquant russe lui a confié qu’il aimait jouer ici. Lebrun lui a donc demandé pour quelle formation il aimerait jouer si jamais il devait changer d’équipe.

Ovechkin a répondu que s’il avait le choix, ce serait Montréal. Il a notamment cité la culture, la ville et l’atmosphère au Centre Bell comme raisons expliquant cette destination. Toutefois, le capitaine de Washington ne voulait pas créer de controverse et il a spécifié qu’il pensait prendre sa retraite dans un uniforme des Capitals.

Même lorsque Lebrun en a parlé sur les ondes de TSN pendant la chronique Insider Trading, il a mentionné que ce n’était qu’un propos intéressant et rien de plus. Par contre, le Canadien pourrait utiliser ça dans ses prochains pitchs de vente pour les agents libres.

On sait que les équipes font toujours des présentations aux joueurs qu’elles convoitent et le fait qu’un des meilleurs joueurs de la ligue ait dit que s’il avait à quitter son club, il viendrait à Montréal ne peut pas nuire. Ce n’est peut-être pas grand chose, mais c’est mieux que rien et ça montre à quel point les joueurs de la LNH respectent l’organisation et ses fans.


Prust parmi les meneurs de la LNH

Price - Prust / Sharks at Canadiens

Brandon Prust ne se démarque pas pour ses points récoltés durant les matchs, mais il s’illustre avec ses poings. L’attaquant des Canadiens figure parmi le top 3 des bagarreurs dans la Ligue nationale de hockey.

Prust est ancré au deuxième rang du circuit Bettman avec 16 combats à son actif cette saison. Cody McLeod, de l’Avalanche du Colorado, trône au sommet avec 18 bagarres.

Le plus proche poursuivant de Prust est Jarred Tinordi avec trois combats, lui qui a été rétrogradé au club-école du Tricolore et qui est maintenant sur le carreau en raison d’une blessure.

Crédit photo : Icon Sportswire


Max Pacioretty présente son sandwich à des fans des Bruins dans la nouvelle pub de McDo

bruins fans

Quelques jours après le lancement du burger Max 67, McDonald’s a dévoilé la publicité qui roulera au Québec pour annoncer le sandwich de Max Pacioretty qui sera en vente jusqu’au 20 avril. Le concept de la publicité est assez simple. On y voit Pacioretty se rendre à Boston pour donner son burger à des fans des Bruins qui ne le reconnaissent pas.

Comme il y a une caméra devant eux, les fans de Boston disent tout pour complimenter le burger du joueur du Canadien ainsi que son créateur. Bien évidemment, ces compliments stoppent lorsqu’ils apprennent qui il est.

C’est une adaptation d’un concept qu’on voit pas mal aux États-Unis. On amène un athlète professionnel dans la rue pour un vox pop et on demande aux gens de parler du joueur en question jusqu’à ce qu’ils se rendent compte à qui ilnts parle. On ajoute ça à des fans des Bruins, sans le logo que la compagnie ne peut pas montrer à l’écran, et le résultat est efficace.

Merci à J-P pour la passe sur la palette


Marc Bergevin se questionne sur la nécessité d’un capitaine

Marc Bergevin - MTL @ PHI

Avec tout ce qu’il a fait pour gagner le poste cette année, ce serait très surprenant si Max Pacioretty ne commençait pas la saison prochaine avec le C sur son chandail. Par contre, Marc Bergevin ne semble pas du même avis alors qu’il s’est questionné sur la nécessité d’un capitaine lors d’un entretien avec Renaud Lavoie.

Dans cette entrevue, Bergevin s’est demandé si c’était encore nécessaire d’avoir un capitaine de nos jours parce qu’à part le fait de parler aux arbitres après une pénalité, la lettre sur le chandail ne change pas grand chose. Bergevin a cependant ajouté qu’il respectait l’aspect traditionnel du poste.

Selon le DG du Canadien, un joueur n’a pas besoin du C sur son chandail pour se lever dans le vestiaire ou mener par l’exemple et il a ajouté que l’équipe faisait assez bien cette année même s’ils n’ont pas de capitaine attitré.

Je pense que le scénario le plus probable pour la saison 2015-16 est encore celui où Max Pacioretty serait le capitaine officiel de l’équipe, mais dans cette entrevue, Bergevin ouvre certainement la porte à une deuxième saison consécutive sans capitaine attitré.


Michael McCarron est nerveux…

Michael McCarron

Michael McCarron a hâte qu’il soit 15 h et que les échanges dans la LNH soient terminées. Le choix de première ronde des Canadiens en 2013 a exprimé sa nervosité sur Twitter.


5 joueurs à faire rêver les fans des Canadiens à la date limite des transactions

marc bergevin - canadiens - credit: icon

Le Canadien est premier de sa conférence, mais c’est écrit gros dans le ciel que l’ajout d’un attaquant top 6 dans la formation montréalaise ferait du club un sérieux prétendant à la Coupe Stanley. Marc Bergevin laisse couler peu d’infos par rapport à ses intentions, mais peut-être qu’il va nous sortir un lapin de son chapeau. Les chances sont minces, mais c’est la date limite des transactions, ça ne coute pas cher de rêver. Voici donc une liste de 5 joueurs qui ferait exploser de joie les fans du tricolore.

***

1. Wayne Simmonds

Tout indique que les Flyers de Philadelphie rateront les séries éliminatoires cette saison. Ils pourraient donc être tentés de se tourner vers le futur et laisser partir un joueur de la trempe de Wayne Simmonds. Ils ont un besoin urgent de défenseurs et le jeu physique de  Jarred Tinordi ou Greg Pateryn cadre complètement avec leur style de jeu. Simmonds, lui, serait vraiment un atout de grand luxe pour les Canadiens. L’ailier droitier de 6 pieds 2 pouces a déjà inscrit 25 buts cette saison et n’a pas froid aux yeux.  Il deviendrait sans l’ombre d’un doute le meilleur ailier droit du CH et pourrait compléter sans problème les duos de Pacioretty-Desharnais ou Galchenyuk-Plekanec, si l’on préfère conserver Gallagher au sein du premier trio pour leur chimie. Il est sous contrat pour encore 4 saisons et ne pèse que 3,975M$ sur la masse salariale annuelle.

La longitude de son contrat fera en sorte que les Flyers demanderont la lune en retour, mais à la place de Marc Bergevin, je serais prêt à céder Zach Fucale en plus du défenseur mentionné plus haut. Si ce n’est pas suffisant, j’ajouterais même un choix de 1ère ronde au repêchage, puisqu’en raison des succès du CH, ils ne repêcheront pas avant le 25e rang, au moins, et il serait fort surprenant qu’ils dénichent un joueur aussi efficace que Simmonds. Cette note va de même pour les autres joueurs de cette liste. Je n’hésiterais pas à donner l’un ou plusieurs de ces actifs pour en faire l’acquisition.

***

2. Bobby Ryan

Bien que Bobby Ryan ait signé une extension de contrat à Ottawa, tout indique qu’il pourrait être sur le marché des échanges si l’offre en vaut la chandelle. De plus, les Sens devraient plutôt se diriger vers une reconstruction, eux qui sont beaucoup trop inconstants pour aspirer aux grands honneurs.

Ryan remplirait également le trou sur l’aile dont Montréal souffre en ce moment. Il compte deux saisons de plus de 60 points et est aussi un marqueur prolifique. Il commande toutefois un salaire bien élevé qui coûtera 7,25M$ sur la masse annuellement, dès la saison prochaine. Il a toutefois tout le talent au monde et l’a prouvé lors de son séjour à Anaheim. Un changement d’air pourrait le relancer vers des sommets en carrière.

***

3. Patrick Marleau

Les Sharks de San Jose sont en voie de rater les séries éliminatoires, ce qui annoncerait sans aucun doute l’heure du démantèlement de ce club. Le DG pourrait donc être intéressé de se défaire d’un de ses vétérans pour ajouter de la jeunesse à ce groupe vieillissant. Patrick Marleau serait le candidat parfait pour Montréal.

Il est un immense centre no.1, ce que le CH n’a pas eu depuis beaucoup trop longtemps. David Desharnais rend de très grands services aux Canadiens en saison, mais il est à peu près invisible en séries. Il n’a d’ailleurs aucunement le profil d’un centre no.1 de champions de la Coupe Stanley et Marc Bergevin le sait très bien. Âgée de 34 ans, Marleau a encore 3 ou 4 bonnes saisons devant lui. En plus de son physique imposant, Marleau est l’un des meilleurs patineurs de la LNH, ce qui colle bien à l’identité montréalaise. Son salaire moyen de 6,67M$ par saison est tout à fait justifiable pour le bien fait qu’il apporterait au club de Michel Therrien.

***

4. Jordan Eberle

Le manque immédiat pour Montréal est toutefois à droite. Jordan Eberle des Oilers pourrait être une autre solution de premier plan. L’homme de Regina de 24 ans était en voie de devenir l’un des joueurs les plus électrisants du circuit Bettman mais les déboires des Oilers sont en train de le ralentir. Un changement de marché lui ferait du bien et les Canadiens pourraient en bénéficier. Il est sous contrat pour encore 4 saisons pour une valeur totale de 24M$.

Les Oilers sont très intéressés par Zach Fucale, eux qui voulaient le repêcher tout juste avant que le CH leur subtilise au choix précédent. En ajoutant Tinordi et un choix, les Oilers pourraient sans doute songer à se départir de leur jeune attaquant.

***

5. Patrick Sharp

Les Blackhawks de Chicago, qui profitent présentement de l’espace sur la masse salariale que la blessure à Patrick Kane a créé en ajoutant des joueurs de talents, pourraient être tentés de se départir de Patrick Sharp. L’an prochain, les salaires de Kane et Toews coûteront 10,5M$ aux Hawks sur la masse. Ils n’auront d’autre choix que de libérer des hauts salariés. Marc Bergevin, qui connaît bien toute l’organisation, pourrait donc les convaincre à se départir de Sharp immédiatement afin d’avoir un maximum en retour.

L’attaquant de 33 ans qui compte 4 saisons de plus de 30 buts dans la LNH lance également de la droite, mais préfère occuper l’aile gauche, ce qui n’est pas un problème pour nous, puisque Galchenyuk peut bien patrouiller les deux côtés de la patinoire.

***

N’oubliez pas de venir vivre cette journée des transactions dans la NHL avec l’équipe du 25stanley sur Livestream dès midi.


Le problème de Nathan Beaulieu

Beaulieu
pere - nathan beaulieu - credit: ohl

Cette saison, Nathan Beaulieu joue enfin au niveau de son talent. Depuis ses débuts avec les Canadiens, on se demandait souvent pourquoi diantre Beaulieu avait une si mauvaise attitude et prenait d’étranges décisions. Patrice Brisebois, qui a été responsable du développement des défenseurs pour les Canadiens pendant deux ans, a révélé ce qui clochait chez le jeune défenseur sur les ondes de DM en Direct à TVA Sports.

« Le plus gros ennemi de Nathan Beaulieu était son père. Il lui mettait des mauvaises pensées. Beaucoup de pression sur lui. »

Brisebois a mentionné que le CH donnait des conseils à Beaulieu, mais qu’ensuite son père lui disait le contraire. Brisebois croit que l’éclosion de Beaulieu est attribuable au fait qu’il a décidé de mettre son père de son côté au niveau de ses décisions hockey. Aujourd’hui, Beaulieu comprend bien son rôle et il écoute ce que l’organisation lui dit.

Le père de Nathan Beaulieu a déjà été entraîneur et directeur gérant du Sting de Sarnia dans la OHL. Jacques Beaulieu a été congédié de ses postes lorsqu’il a été accusé de voie de fait suite à une bagarre lors d’un house party en avril 2013. Son fils avait été impliqué dans l’altercation. Les deux hommes ont plaidé coupables face aux accusations, mais ils ont été épargnés de conséquences.

Ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de la mauvaise influence d’un hockey dad sur son fils. Parlez-en à Jack Johnson.


4 joueurs « plan B » que Marc Bergevin devrait étudier

marc bergevin - canadiens - credit: icon

Lors de la date limite des transactions, les choses ne se passent pas toujours comme un directeur-gérant le voudrait. L’an dernier, Marc Bergevin a été le Dieu du jour en volant Thomas Vanek aux Islanders de New York. Le DG du Habs a définitivement l’intention d’amener un joueur de premier plan à Montréal, mais si le tout tombe à l’eau, il devra jeter un coup d’oeil à d’autres joueurs. On avait placé Sean Bergenheim dans notre liste, mais il a été échangé mardi soir alors que Marc Bergevin assistait au match Panters vs Hawk. Sur ce, voici donc 4 joueurs de plan B que Marc Bergevin devrait étudier pour améliorer son équipe.

***

1. Erik Condra – Ailier Droit – Senators d’Ottawa

yost-forwardchart2_39180

Il n’y a aucun doute que les Sénators seront vendeurs d’ici le 2 mars. Erik Condra sera sur le marché. Bien qu’il ne noircisse pas souvent la feuille de pointages, Condra possède l’un des meilleurs % de Corsi depuis la saison 2010. Sur un échantillon aussi grand que 5 ans, il est impossible de décrire cette donnée comme chanceuse. Lorsque Condra est sur la patinoire, le jeu se déroule en prédominance dans le territoire ennemi. L’homme de 28 ans pourrait ajouter de l’expérience sur un 4e trio des Canadiens qui est bourré de Bulldogs.

***

2. Torrey Mitchell – Centre – Sabres de Buffalo

Torrey Mitchell

Centre de 29 ans, natif de Greenfield Park qui est à la dernière année de son contrat (impact de 1.9M$ sur la masse) peut jouer à l’aile. 2e au Corsi relatif chez les Sabres malgré une utilisation défensive contre meilleurs trios adverses. Mitchell est un bon patineur qui se débrouille bien dans le cercle de mise-au-jeu en plus d’être un bon petit Québécois qui travaille toujours fort. Il n’est toutefois pas assez constant pour patrouiller un trio sur une base régulière. Toujours dans l’optique du CH, il pourrait donner une pause à Tomas Plekanec en accumulant des minutes sur le désavantage numérique en plus d’affronter les meilleurs joueurs adverses. Plekanec paraît bien souvent au bout du rouleau en séries éliminatoires et un rôle plus axé sur l’offensive pourrait lui faciliter la tâche dans des 4 de 7 épuisants.

***

3. Curtis Glencross – Ailier Gauche – Flames de Calgary

cursit-glencross

Un ailier de 32 ans qui en est à sa dernière année de contrat (2.5M$ sur la masse). Les Flames sont en reconstruction et Glencross est le seul attaquant UFA des Flames. Ils vont essayer d’avoir quelque chose pour lui d’autant que Glencross a mentionné qu’il voulait bouger à un « cup contender ».  Glencross est un joueur de puissance capable d’enfiler plusieurs buts lorsqu’il est en confiance. Son jeu physique pourrait grandement venir en aide au CH en plus d’apporter une dimension plus offensive sur un 3e trio en sécheresse. Sans vouloir les comparer, Glencross est le genre de joueur qui peut marquer des buts importants, un peu comme Justin Williams l’a fait au cours des 3 dernières années en séries éliminatoires avec les Kings. Malgré que les fancy stats ne l’aiment pas beaucoup.

***

4. Jiri Tlusty – Ailier Gauche – Hurricanes de la Caroline

***Depuis la publication de ce texte, Jiri Tlusty a été échangé aux Jets de Winnipeg.***

Tlusty a des talents de marqueurs ainsi que de fabricants de jeu, mais il a joué avec des clubs poches depuis le début de sa carrière. Il peut assurément ajouter de la profondeur en attaque chez le CH. Malgré ses 210 lbs, il n’est pas un fan des coins de patinoires et préfère jouer en périphérie. Il a toutefois de belles qualités défensives, ce que Michel Therrien apprécierait. Les Hurricanes pourraient être gourmands dans son cas, mais ils sont dans le trouble et l’attaquant de 26 est un UFA à la fin de la saison.

P.-S. Je suis collaborateur invité sur le 25stanley. Vous pourrez répliquer à mes propos lors du Livestream de la date limite de transactions le lundi 2 mars à compter de midi.


Insider Trading // Marc Bergevin n’a pas terminé son magasinage, mais Joffrey Lupul ne serait pas sur sa liste

Insider Trading

Pierre Lebrun, Bob McKenzie et Darren Dreger en avaient long à conter dans la chronique Insider Trading de mardi soir.

Marc Bergevin

McKenzie a répété ce qu’il avait dit à la radio plus tôt aujourd’hui à propos de la transaction Sekac vs Smith-Pelly. Lebrun a ajouté que l’équipe n’avait pas terminé son magasinage alors que Bergevin cherche à ajouter un attaquant et un défenseur à sa formation sans sacrifier le futur. L’informateur a toutefois contredit les propos d’Elliotte Friedman en disant qu’il ne s’attendait pas à voir l’équipe dans la course pour Joffrey Lupul parce qu’il ne cadre pas dans leur stratégie ou leur situation salariale. Ce soir, le DG regardera un autre match des Panthers de la Floride à Chicago.

Andrej Sekera

Bob McKenzie a aussi parlé du défenseur des Hurricanes qui attire beaucoup d’attention présentement. Les derniers en ligne sont les Blackhawks de Chicago, qui devraient voir Oduya revenir dans l’alignement sous peu, mais qui sont toujours à la recherche d’un joueur pouvant aider leur profondeur à la ligne bleue.

Zbynek Michalek

L’informateur a également parlé de Zbynek Michalek, qui n’a pas joué depuis plus d’une semaine à cause d’une commotion cérébrale. On sait que cette blessure a empêché les Coyotes de conclure une transaction récemment et ça pourrait maintenant affecter le retour que l’équipe obtiendrait en l’échangeant. Selon McKenzie, les équipes dans cette course offriront des choix conditionnels si jamais le défenseur n’est pas en mesure de revenir au jeu avant la date limite.

Kings de Los Angeles

Pierre Lebrun a parlé des Kings, qui sont dans la course pour ces deux défenseurs. Il y aurait toutefois eu des discussions à l’interne par rapport au cas de Slava Voynov. Certains dirigeants se demandent s’ils ne devraient pas se garder de la place sous le plafond au cas où il était acquitté le mois prochain. La direction a finalement décidé de prendre un risque en tentant de faire l’acquisition d’un défenseur de top 4. Ils aimeraient aussi ajouter d’un attaquant.

James Wisniewski

Dreger a mis à jour le cas du défenseur qui a été rendu disponible par les Blue Jackets. Le défenseur a soumis une liste de 10 équipes auxquelles il n’accepterait pas une transaction et plusieurs formations ont contacté les Jackets à ce propos.

Ryan O’Reilly

Dreger a également parlé du centre de l’Avalanche. Il ne devrait pas être échangé avant la date limite et ils devraient parler d’une possible prolongation de contrat après la saison régulière. Si le Colorado n’aime pas les demandes salariales de ROR, ils le rendront disponible lors du prochain repêchage. Il restera alors une année à son contrat.