Suivez 25stanley sur Facebook!

P.K. Subban aura une cote de 90 à NHL 15

NHL15-ratings-MTL-subban

Samedi après-midi, EA Sports publiait le classement des 50 meilleurs joueurs pour NHL 15. Le Canadien a 2 représentants dans ce classement avec Carey Price qui vient au 11e rang et P.K. Subban. Comme Price est le 3e meilleur gardien du jeu, on savait déjà qu’il allait avoir une cote de 92. Toutefois, P.K. n’est pas parmi les 5 meilleurs défenseurs, donc on ne savait pas son évaluation avant samedi.

Le défenseur a finalement reçu une cote de 90, ce qui lui donne le 28e rang au total dans le jeu. P.K. est également le 6e meilleur défenseur de NHL 15 derrière Weber, Keith, Suter, Doughty et Chara.

C’est difficile d’argumenter cette évaluation puisque Subban se ramasse à peu près là où il devrait être, c’est-à-dire dans les meilleurs défenseurs de la ligue. Je dois dire que l’absence de Pacioretty me surprend un peu puisqu’il était 4e au niveau des buts marqués l’an dernier, mais comme la coupure est à 89, ce n’est pas si grave.


Succès Souvenir // Le but gagnant de Subban en 2e prolongation contre Boston

Subban

Hier, j’ai parlé du but de Subban dont on va se souvenir de la série contre Boston. Aujourd’hui, j’avais le goût de parler d’un but du défenseur qui techniquement, a eu plus d’impact dans cette série.

Il s’agit bien évidemment du but de P.K. en 2e prolongation du 1er match de la série entre les deux équipes. Tout de suite après une punition à Matt Bartkowski, Subban s’est servi de son lancer frappé pour marquer son 2e but du match et donner la 1ère victoire de la série au tricolore. Le but ressemblait énormément à son 1er de la rencontre qui était de la même place sur la glace et qui était aussi en avantage numérique.

Le but en tant que tel n’a rien d’incroyable. C’est un autre gros lancer du défenseur qui nous a habitué à ce genre de but. Par contre, il est venu à la fin d’une longue soirée qui a vu Carey Price réaliser 48 arrêts et ça a permis de battre les Bruins dans un match de séries, ce qui est toujours un gros bonus.


Succès Souvenir // La fois où P.K. Subban est sorti du banc des punitions pour déjouer Rask

Subban

La nouvelle de la semaine est sans aucun doute le nouveau contrat de P.K. Subban qui nous assure 8 autres années de jeux spectaculaires du défenseur à Montréal. Après un mois à parler de l’aspect financier du joueur, je me suis dit qu’il serait temps de se rappeler pourquoi on est aussi content de le garder.

Il y a des tonnes de vidéos que j’aurais pu sortir pour supporter cette thèse, mais mon préféré est tout récent. Il date de la 2e ronde des dernières séries alors qu’une passe de Lars Eller, l’autre joueur que Bergevin a signé à long terme cet été, a permis à P.K. de marquer un but qui a marqué l’imaginaire.

Même si c’est aussi Subban qui a marqué le but gagnant en 2e prolongation du 1er match de la série, il n’y a pas de doute que c’est le but du 3e match qui va être gravé dans nos mémoires quand on va se souvenir de ce parcours de 2014 qui est sorti d’un peu nulle part.


25.5M$ en bonus de signature pour le contrat de PK Subban

Screen shot 2014-08-03 at 2.02.25 PM

Cha-Ching! C’est que PK Subban doit se dire en moment.  Le joueur des Canadiens a signé un contrat de 8 ans d’une valeur totale de 72M$ samedi. Le contrat inclue 25,5 millions en bonus, dont un 5 millions qu’il a obtenu immédiatement. WOW!


Subban encourage Bouchard en vue de la Coupe Rogers à Montréal

P.K. Subban

P.K. Subban a fait savoir dans une vidéo qu’il est parmi les nombreux amateurs de tennis à supporter Eugenie Bouchard, donc à être fan de la Genie Army.

Par contre, le défenseur du CH a souligné dans la vidéo que Bouchard n’allait pas lui répondre concernant ses encouragements envers elle. Finalement, la principale intéressée l’a fait mentir.

Bouchard a tweeté à Subban et, ensuite, elle a reçu un message sur Twitter provenant de celui qui a signé un contrat de 8 ans évalué à 72 M$ avec le Tricolore samedi. « Bon succès, je vais regarder! », a écrit Subban, en publiant une image de lui.

La Québécoise a répondu à l’arrière des Canadiens en lui disant qu’il a l’air terrifiant…


P.K. Subban : « Si je pouvais signer un contrat de 20 ans avec Montréal, je le ferais. »

Subban Price

Après avoir signé le plus gros contrat de l’histoire du Canadien, P.K. Subban a parlé aux médias samedi soir. Le défenseur du Canadien a parlé du processus qui l’a amené à son contrat tant attendu en plus de défendre son DG qui était pas mal critiqué dans les derniers jours.

La citation qui a retenu l’attention est celle où Subban a dit « Si je pouvais signer un contrat de 20 ans avec Montréal, je le ferais. » Le défenseur était vraisemblablement content que toute cette saga se termine avec un contrat à long terme avec l’équipe pour laquelle il dit aimer tant jouer.

Subban a également dit qu’il était content de jouer pour Marc Bergevin et Geoff Molson au cours des 8 prochaines années. Selon P.K., le président du Canadien a joué un rôle monumental dans ces négociations. Le défenseur a également voulu défendre son DG qui a subi des critiques injustes selon Subban.

P.K. a également voulu diminuer l’effet de l’arbitrage alors qu’il a dit que le processus de négociation était sain et respectueux et qu’il a appris énormément au passage. Subban a aussi mentionné que ce contrat peut arrêter la spéculation qui voulait que l’équipe ne l’évaluait pas à sa juste valeur.

Bref, on dirait que le processus n’a pas été si pire que ça et qu’à la fin, notre meilleur défenseur revient pour 8 ans sans rancœur. C’est ce qu’on aurait souhaité au début de l’été. Ça a pris plus de temps que prévu, mais le résultat est le même à la fin.

Citations via @CanadiensMTL & Arpon Basu


P.K. Subban signe un contrat de 8 ans – 72M$ avec le Canadien

P.K. Subban

Le Canadien et P.K. Subban en sont venus à une entente de 8 ans qui fait en sorte que P.K. a le 3e plus gros impact salarial de la ligue derrière Alex Ovechkin et Evgeni Malkin. Après la séance d’arbitrage, les deux partis semblaient dérangés par le processus, mais ils ont mis leurs problèmes de côté au grand plaisir des partisans de l’équipe.

Le contrat de Subban est d’une durée maximale de 8 ans. Il a une valeur totale de 72 millions, ce qui veut dire que P.K. aura un impact de 9 millions sur la masse salariale du Canadien de Montréal. Ça veut dire que le défenseur est sous contrat jusqu’en 2022. Il aura 33 ans à la fin de cette entente.

Il devient le défenseur avec le plus gros impact salarial dans la LNH, mais considérant les circonstances, c’est bien normal. Le contrat achète 6 années d’autonomie complète en plus d’avoir été négocié dans une nouvelle situation économique où le plafond salarial augmentera constamment au cours des prochaines années. Sans année bidon à la fin du contrat (comme dans le cas de Weber et Suter par exemple), Bergevin n’avait pas vraiment le choix et le contrat sera dépassé en termes d’impact salarial au cours des prochaines années.

Subban sortait d’un contrat de transition de 2 ans pendant lequel il a gagné un trophée Norris, une médaille olympique en plus d’inscrire 91 points en 124 parties. Il est également devenu le défenseur numéro 1 du Canadien sans équivoque. Cette signature enlève certainement un poids sur les fans qui commençaient à s’imaginer un monde sans P.K. Subban à Montréal.

Voici la structure salariale de P.K. via Renaud Lavoie :

14-15 : 7M$
15-16 : 7M$
16-17 : 11 M$
17-18 : 11 M$
18-19 : 10 M$
19-20 : 10 M$
20-21 : 8 M$
21-22 : 8 M$


L’angle optimiste du fiasco Subban

pk-subban-76

Si tu lis ce texte, tu sais déjà que le Canadien et P.K. Subban n’ont pas été capables de s’entendre et qu’ils sont devenus les premiers à se présenter devant l’arbitre cette année. Le cas de Sobotka s’est aussi réglé de cette façon, mais le joueur ne s’est pas présenté puisqu’il évoluera dans la KHL pour les 3 prochaines saisons. C’est donc un cas assez rare.

Tu sais aussi probablement que Subban n’était pas content après son passage devant l’arbitre et que c’est la même chose pour Marc Bergevin. L’arbitrage était probablement le pire scénario possible pour le Canadien et le processus est tellement intense que le plus gros insider de la ligue parle déjà de scénarios qui verraient P.K. quitter le Canadien éventuellement.

Toutefois, on est vendredi après-midi et cette situation est trop déprimante, surtour avec la fin de semaine qui arrive avec un gros soleil. Comme on ne sait pas ce qui s’est passé dans cette salle, ou dans les négociations, j’ai pensé au meilleur scénario possible pour le Canadien, considérant les circonstances.

Pour faire ça, j’ai repensé au dernier défenseur élite qui s’est présenté devant l’arbitre; Shea Weber. Le cas du défenseur des Preds ressemble énormément à celui de Subban. Les deux joueurs demandaient la même chose (8,5 M$) alors que le Canadien était prêt à verser 5,25 et les Preds offraient 4,75. Comme dans le cas de Subban, les deux côtés s’étaient parlés jusqu’à la séance d’arbitrage, mais n’en étaient pas venus à une entente à long terme. La comparaison entre les deux joueurs à ce moment-là est plus subjective, mais on peut s’entendre qu’il s’agit de 2 défenseurs de grande qualité.

Après la séance d’arbitrage, Weber avait reçu 7,5 millions, ce qui était loin de l’offre des Prédateurs. C’est le cas parce que pendant la séance, les Preds ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour ne pas insulter leur joueur étoile. Ça a diminué leur cas devant l’arbitre, mais leur relation à long terme n’avait pas subi trop d’impact.

Bien évidemment, la stratégie n’est pas parfaite puisque Weber a signé une offre hostile l’année suivante. Toutefois, il joue encore pour Nashville et rien ne nous indique qu’il y est malheureux. Les Prédateurs ont donc fait l’inverse du contrat de transition en sacrifiant à court terme au niveau de l’arbitrage pour maintenir une relation à long terme.

Si Bergevin et son équipe ont fait la même chose, cette séance d’arbitrage pourrait ne pas être si pire. Bergevin pourrait compter sur l’amour de P.K. pour Montréal et le fait qu’il ne l’a pas écorché en arbitrage pour en venir à une entente à long terme l’an prochain.

C’est impossible de savoir ce qui s’est vraiment passé pour le moment, mais si jamais P.K. reçoit un bon salaire en arbitrage, ce sera un signe qu’il y a peut-être de l’espoir pour Subban et le Canadien à long terme. Ce serait mieux que ce qu’on a présentement alors que cet espoir est minime, pour ne pas dire inexistant.


L’audience en arbitrage de P.K. Subban est terminée

subban-5

La séance d’arbitrage de P.K. Subban est maintenant close. La juge donnera sa décision dans 48 heures, mais les Canadiens de Montréal et le clan Subban peuvent encore s’entendre avant que la décision soit annoncée.

Le défenseur de 25 ans a mentionné qu’aucun accord n’a abouti aujourd’hui. C’est donc l’arbitre qui décidera de son contrat pour la saison prochaine.

« Nous devons vivre avec ces décisions », a ajouté Subban.

Le pacte que Subban signera en sera un d’une saison, les deux clans se sont entendus sur cette durée, selon RDS. Il reste à savoir quel salaire touchera Subban et celui-ci sera décidé par l’avocate Elizabeth Neumeier.

Pour sa part, le directeur général du Tricolore Marc Bergevin n’a pas voulu commenter le dossier.

« Je n’ai rien à dire », a répondu Bergevin aux représentants des médias.

pk-subban

Dossier P.K. Subban : une pause après 90 minutes de discussions

pk-subban-cereal-6

Le processus d’arbitrage est enclenché dans la situation concernant P.K. Subban et les Canadiens de Montréal. Elizabeth Neumeier, une avocate de Boston, a amorcé les discussions avec le clan Subban et le Tricolore.

Après 90 minutes à huis clos, les deux parties ont arrêté les pourparlers pour une pause salle de bain. Du moins, c’est ce que Chris Johnston, de Sportsnet, a rapporté sur Twitter.

Le directeur du CH Marc Bergevin doit expliquer pourquoi il souhaite offrir telle somme d’argent annuellement au défenseur de 25 ans durant cette séance d’arbitrage. Également, de son côté, Subban doit faire valoir son point de vue en donnant des arguments pour obtenir le plus d’argent possible.