Suivez 25stanley sur Facebook!

Gary Bettman indique qu’il y a eu une mauvaise interprétation concernant ses propos

garry-bettman

Gary Bettman a voulu mettre une situation au clair. En entrevue avec Radio-Canada, le commissaire de la Ligue nationale de hockey a fait savoir qu’il n’avait jamais dit des propos signifiant que les Nordiques de Québec joueraient dans l’Association de l’Ouest s’ils renaissaient de leurs cendres.

Bettman a qualifié cette rumeur « d’interprétation » de ses propos par les gens. Il a même ajouté que lui et ses acolytes n’avaient même pas commencé à penser à cet élément.

Le manitou du circuit Bettman avait souligné – lors d’un entretien avec le Boston Globe – que les Nordiques pourraient possiblement être placés dans l’Association de l’Ouest. Il n’y a que 14 équipes dans cette association comparativement à 16 clubs dans l’Est.

Bettman a pris comme exemple pour illustrer le litige la situation des Jets de Winnipeg; pendant deux ans, le club manitobain a joué dans l’Association de l’Est alors que c’était beaucoup plus logique qu’il soit dans l’autre association.

Finalement, l’homme de 63 ans a calmé l’ardeur des gens qui souhaitent que le processus d’expansion en vienne à une conclusion rapidement.

« Nous ne sommes pas pressés », a-t-il mentionné à Radio-Canada.


Les Nordiques pourraient jouer dans l’Ouest

Bettman

Gary Bettman a donné une entrevue au Boston Globe et pour une des premières fois, il a parlé des détails du processus d’expansion. Il est encore aussi prudent dans ses commentaires alors qu’il a répété que ce n’était pas certain que ce processus allait mener à une équipe d’expansion. Il a aussi dit que c’était possible que la ligue n’accepte qu’une équipe.

Ça pourrait être une mauvaise nouvelle pour les Nordiques, qui sont 2es dans cette course derrière Vegas, mais ce n’est pas vraiment le cas puisque ce discours n’a jamais changé. En plus, pour la première fois, Bettman a identifié quelques défis qui seront devant la ligue si jamais les Nordiques font leur entrée. Le fait qu’il en parle publiquement est un bon pas en avant pour la candidature de Québec, même si ce pas venait avec des mauvaises nouvelle

Ce côté négatif est venu lorsque la journaliste qui interviewait Bettman lui a parlé de géographie. Le commissaire a admis que c’était un facteur qui allait être étudié et qu’il n’était pas question de déménager une équipe en difficulté financière de l’Est (Panthers ou Hurricanes) à l’Ouest pour équilibrer les conférences.

Bettman a donc dit que les dirigeants de la ligue allaient devoir considérer la possibilité d’envoyer les Nordiques dans l’Ouest. Ça ne changerait rien aux matchs locaux de l’équipe, mais ça ferait en sorte qu’aucun match à l’extérieur ne commencerait avant 20h et que la majorité de ceux-ci seraient probablement à 22h. C’est difficile à suivre pour les fans de Québec et ça ferait mal aux cotes d’écoute de Québecor, qui voudra certainement s’occuper de la diffusion de ces rencontres.

Il a reconnu que ce scénario n’était pas optimal alors que l’expérience des Jets dans la division Sud-Est était loin d’être idéale et que les Red Wings et les Blue Jackets ne pouvaient plus atteindre pour leur changement de conférence.

Le commissaire ne veut pas déranger les propriétaires de ces deux équipes en renvoyant une de ces franchises à l’Ouest. En plus, il sait qu’il peut faire tout ce qu’il veut aux propriétaires de Québec, qui veulent seulement faire leur entrée dans la LNH. Ce serait donc le geste le plus facile à faire du côté politique. Il pourrait faire ça pour les premières années et lorsque la lune de miel sera terminée, il (ou son successeur) pourrait ramener les Nordiques dans l’Est aux dépens d’une autre franchise.

Ce serait plate pour les fans de Québec, qui auraient un gros défi devant eux en ce qui concerne l’heure des matchs à l’extérieur. C’est aussi difficile de développer une rivalité naturelle avec les Blues, les Blackhawks, les Prédateurs ou le Wild. L’aspect le plus plate de ce geste serait toutefois la rivalité avec le Canadien grandement affectée. Les deux formations ne se rencontreraient jamais en séries et il n’y aurait que deux matchs par année entre les deux organisations.

L’angle optimiste de ce geste nous dit que ça permettrait aux fans québécois de voir toutes les équipes du circuit Bettman dans leur province assez souvent. Les matchs Canadiens-Nordiques seraient également plus importants puisqu’ils seraient plus rares. Les chances que ça arrive sont très très faibles, mais si jamais ce scénario nous donne une finale de la Coupe Stanley entre le Canadien et les Nordiques, Bettman deviendrait un héros national (avant que la rivalité ne fasse exploser la province).

Ceci étant dit, le scénario des Nordiques dans l’Ouest n’est qu’une possibilité évoquée par le commissaire pour le moment. Le retour des Nordiques n’est pas encore assuré et leur conférence n’est toujours pas décidée.

Via The Score


La LNH confirme que Québec et Las Vegas sont les deux seules villes dans la course à l’expansion

QuebecNordiques

La LNH a confirmé l’excellente semaine des fans de hockey de la ville de Québec mardi midi. Le circuit Bettman a déclaré que Québec et Las Vegas étaient les deux seules villes à avoir rempli une demande d’expansion avant la date limite. On le savait déjà, mais c’est bon de voir la ligue le dire publiquement (en anglais ET en français).

Encore mieux, la LNH a écorché Seattle au passage, disant que ce processus leur a permis de séparer les candidatures viables de celles qui n’étaient que des espoirs et des aspirations. Le circuit Bettman a aussi mentionné qu’il allait seulement considérer les demandes de Québec et Vegas.

Au total, 16 groupes ont demandé des formulaires, mais on dirait que le prix établi de 500 M$ était trop gros au goût de plusieurs. On pourrait dire la même chose à propos du 10 M$ que la LNH exigeait avec cette demande tout en disant aux candidats intéressés qu’elle garderait un 2 M$ peu importe ce qui arrivera.

C’est une excellente nouvelle pour Québec, qui a laissé son principal compétiteur loin en arrière. Par contre, comme on parle de la LNH, rien n’est certain. Les chances du retour des Nordiques se sont améliorées considérablement au cours des dernières semaines, mais ce n’est malheureusement pas encore un fait accompli.


La situation des Coyotes n’inquiète pas encore Gary Bettman

Bettman

Quelques minutes avant le vote du conseil de ville de Glendale pour mettre fin au bail qui les lie aux Coyotes, Gary Bettman a donné une entrevue à CBC. Sur un ton défiant, le commissaire de la ligue a dit qu’il n’était pas vraiment inquiet de la situation actuelle des Coyotes, mais qu’il le serait à propos de son gouvernement s’il vivait à Glendale.

Dans la même entrevue, il a dit que Québec n’était pas sur son radar parce que la ligue ne regarde pas la possibilité d’une expansion ou d’un déménagement présentement. Il a concédé que les fans de Québec sont excellents, mais il a rappelé que le déséquilibre entre les conférences déjà présent serait accentué par l’arrivée de Québec et qu’il s’agit d’un problème auquel la ligue n’a pas pensé… pour le moment.

Pour revenir aux Coyotes, ce vote n’est que le début d’un long processus juridique. Immédiatement après le vote du conseil de ville, les Coyotes ont émis un communiqué dans lequel ils ont écrit qu’ils allaient prendre tous les recours judiciaires nécessaires. Leur avocat a parlé d’une poursuite de 200 millions et d’une injonction contre la ville.

Bref, on s’enligne pour un autre fiasco dans ce dossier. Ça n’aidera pas une franchise qui perdrait déjà plus de 30 millions par année et qui selon Rick Westhead de TSN, n’a même pas obtenu 25 millions en revenus pour la vente de leurs billets la saison dernière. En comparaison, la moyenne de la LNH est d’environ 48 millions…


Le club-école des – futurs – Nordiques à Trois-Rivières?

QuebecNordiques

Même si Québec n’a toujours pas son équipe de la Ligue nationale de hockey, les échos sont forts afin que la Ville de Québec devrait avoir de nouveau une formation du circuit Bettman au cours des prochaines années. Surtout avec l’inauguration en septembre prochain de l’amphithéâtre à Québec, le Centre Vidéotron.

Selon ce que Pierre Houde a indiqué sur les ondes d’une station de radio (CHOM FM), il y a quelques semaines, advenant l’arrivée d’une équipe de la LNH à Québec, le club-école de la formation québécoise pourrait s’installer à Trois-Rivières.

Le commentateur sportif du Réseau des sports (RDS) semble avoir des informations privilégiées voulant qu’un club voie le jour à Québec dans un an et que sa filiale soit instaurée dans la région trifluvienne.

« La tendance de la Ligue américaine – de pair avec la Ligue nationale – est de ramener les clubs-écoles dans les régions, près des équipes de la LNH. Un gros développement est en cours pour rapprocher les clubs-écoles de leur club respectif. »

« Faites le calcul : Laval et le Canadien, Québec et Trois-Rivières. Ça serait logique dans le sens de là où va la Ligue nationale et la proximité des clubs-écoles. On veut développer des valeurs d’équipe et d’entreprise et c’est plus facile à faire quand l’organisation est près du grand club », a-t-il conclu.

Tout compte fait, cette possibilité reste sur la glace, puisque Québec n’a même pas son équipe de la Ligue nationale à l’heure actuelle, donc l’arrivée du club-école de la formation de hockey de Québec n’est pas près de se concrétiser.

Toutefois, il n’en demeure pas moins que les propos de M. Houde ont bien du sens, mais seul l’avenir nous le dira si ce scénario devient réalité!


Le retour des Nordiques de Québec pourrait coûter très cher au Canadien

geoff-molson-2

Avec les derniers développements à Las Vegas, le dossier des Nordiques de Québec a refait surface dans l’actualité. La LNH, et ses gouverneurs, n’ont pas commenté la situation, ce qui veut dire que Geoff Molson, qui devait s’occuper d’un dossier plus pressant de toute façon, n’a pas eu à en discuter.

D’ailleurs, Molson n’a pas trop parlé de ce dossier depuis sa sortie en septembre 2011 pendant laquelle il avait appuyé le retour des Nordiques parce qu’il voulait revivre la grosse rivalité entre les deux équipes. C’est une bonne nouvelle pour Québec puisque le Tricolore devra jouer un rôle important dans le retour des Nordiques.

C’est le cas parce que le Canadien a beaucoup à perdre avec le retour d’une équipe à Québec. Lors de son passage dans le podcast Marek vs Wyshynski mercredi après-midi, John Shannon, un analyste de Sportsnet bien plogué dans les bureaux de la LNH où il a travaillé pendant plusieurs années, a mentionné que le Canadien pourrait perdre jusqu’à 20% de ses revenus annuels avec l’arrivée des Nordiques selon des estimations de la ligue.

Pour mettre ce chiffre en contexte, Forbes a estimé les revenus annuels du Canadien à 187 millions. C’est donc dire que la LNH estime que la venue des Nordiques de Québec pourrait coûter 37,4 millions au Canadien dans une saison. C’est un peu plus que la moitié des salaires des joueurs de l’équipe. Le Tricolore n’est pas dans une position financière précaire, mais ce n’est pas rien. La ligue pourrait prévoir une indemnisation, mais ça n’équivaudrait sûrement pas la somme perdue et ce ne serait pas une négociation facile.

Shannon a expliqué que ce retour pourrait aussi affecter les Sénateurs, dont le marché télévisuel se rend jusqu’au Québec. Comme on connait les tendances économes des Sénateurs, ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle pour les habitants de Québec.

L’analyste de Sportsnet n’a pas dit que Geoff Molson allait tenter de nuire au projet de Québec, mais il a relevé le fait que ça allait coûter des revenus au Canadien et donc, à la famille Molson. La position publique de l’équipe semble soutenir le retour des Nordiques, mais ce ne serait pas trop surprenant d’apprendre que le Canadien n’était pas un si gros supporteur du projet en coulisses à cause de l’aspect économique.


Québec aurait plus de chances d’accueillir une équipe qui déménage plutôt qu’une équipe d’expansion

QuebecNordiques

Bob McKenzie, le meilleur informateur de la planète LNH, a parlé d’expansion lundi midi. L’insider a rappelé que ces dossiers pouvaient changer rapidement, mais il a publié les dernières informations par rapport au fameux dossier.

McKenzie a expliqué que ça branle dans le manche à Seattle et qu’ils ne sont plus la priorité de la LNH. Cette première place a été prise par Las Vegas qui pourrait entrer dans la LNH dès 2016 selon McKenzie. Si la ligue voulait arriver au Nevada si rapidement, il faudrait qu’ils accordent une franchise conditionnelle sous peu à Vegas comme on avait vu à Winnipeg en 2011.

Dans ce processus, la ligue annoncerait une expansion à Vegas, au coût de 400 millions, qui serait seulement complétée si l’équipe vendait un nombre pré-déterminé de billets de saison. Ça pourrait changer rapidement, mais présentement, c’est le scénario le plus probable selon McKenzie.

Pour ce qui est de Québec, McKenzie a écrit que la ville de Labeaume serait une meilleure candidate pour obtenir une équipe qui déménage au lieu d’une expansion. Le prix à payer pour les propriétaires serait plus bas s’il s’agissait d’un déménagement et l’équipe reçue devrait être meilleure qu’une équipe d’expansion, donc c’est une bonne nouvelle pour Quebecor.

La moins bonne nouvelle, c’est que ça va être compliqué d’obtenir un déménagement. Les deux équipes les plus susceptibles de déménager dans l’Est (les Panthers et les Hurricanes) ont fortement nié les rumeurs les entourant et avec le déséquilibre entre les deux conférences, Bettman va hésiter à envoyer une équipe de l’Ouest à Québec.


Les Simpsons ont parlé des Nordiques dimanche soir

Simpsons

Presque 20 ans plus tard, personne n’a oublié le déménagement des Nordiques au Colorado. Même les habitants de la ville fictive de Springfield en parlent encore. En fait, on sait qu’au moins un de ces habitants n’a pas oublié.

La première scène d’Homer et Lisa dans l’épisode des Simpsons de dimanche dernier en est une où l’on voit le père raconter une histoire de peur à sa fille. Tout ce qu’on entend de l’histoire, c’est la fin. Homer conclue en disant « Et c’est cette histoire terrifiante qui explique comment les Nordiques de Québec sont devenus l’Avalanche du Colorado ».

C’est une référence assez cool pour les Nordiques de Québec dont la réputation transcende les années. Les Simpsons ne sont plus dans leurs années les plus populaires, mais c’est quand même une émission en primetime qui a attiré près de 3,5 millions de téléspectateurs pour cet épisode. C’est sans compter les téléchargements illégaux et les centaines de pays qui diffuseront l’épisode éventuellement. C’est loin d’être aussi cool que d’avoir encore la formation, mais ça montre que les Nordiques sont encore bien présents dans l’imaginaire collectif.

A video posted by Ryan Boulding (@rboulding) on


Via Reddit et Puck Drunk Love


Retour des Nordiques à Québec: suggestion de nouveaux logos

Avec les grosses rumeurs de 4 nouvelles équipes d’expansions dans la NHL, le site de TSN Bardown a fait appel à sa communauté afin de recevoir des suggestions de logos pour ces nouvelles franchises. Une des équipes les plus populaires a été les Nordiques de Québec; le nouveau club fétiche de Don Cherry. Accepté ou refusé les suggestions de logos des Nordiques? Si avez mieux (ou pire), faîtes moi signe par email (jt@25stanley.com) ou @25stanley (Twitter ou Instagram).

Screen shot 2014-08-29 at 3.37.26 PM
Screen shot 2014-08-29 at 3.37.06 PM
Screen shot 2014-08-29 at 3.37.47 PM
Screen shot 2014-08-29 at 3.37.06 PM

Pour d’autes logos des nouvelles équipes de Seattle, Las Vegas et Toronto c’est par ici.


La possibilité d’un déménagement des Panthers mise de l’avant par la mairesse

Florida Panthers

Les Panthers de la Floride pourraient quitter Sunrise; jusque-là, aucune surprise. Les dettes de l’équipe floridienne sont de 250 millions $ américains, ce qui ne permet pas au club du circuit Bettman d’être rentable.

La mairesse de Broward County Barbara Shereif sous-entend que les Panthers pourraient être contraints à un déménagement tôt ou tard.

« Nous paierons de toute façon si les Panthers partent. C’est pourquoi nous avons fait appel à un consultant, pour avoir l’option de les laisser partir », a indiqué Mme Shereif sur Twitter.

Évidemment, les spéculations vont de plus belle selon lesquelles cette équipe soit transférée à Québec pour le retour des Nordiques dans la Vieille Capitale.

Citation : Le Soleil