Suivez 25stanley sur Facebook!

L’arbitrage salarial pour Jonathan Bernier?

jonathan bernier - instagram - credit: 25stanley

Les Maple Leafs de Toronto et Jonathan Bernier sont en pourparlers afin de s’entendre sur un nouveau pacte. Par contre, la formation torontoise a mis le nom de Bernier sur la liste pour la séance d’arbitrage, qui elle aura lieu au cours de la saison morte.

Le réseau ESPN a toutefois mentionné que les discussions entre le clan Bernier et les Maple Leafs se poursuivent et qu’ils souhaitent qu’une entente soit conclue.

Bernier a touché un salaire de 3,4 M$ durant la saison 2014-2015. Il a terminé avec un dossier de 21-28-7 dans l’uniforme bleu et blanc. L’athlète de 26 ans a affiché un taux d’efficacité de ,912 et une moyenne de buts accordés de 2,87.


Le prix pour Phil Kessel serait beaucoup trop élevé au goût des autres dirigeants de la ligue

Le dossier de Phil Kessel fera énormément jaser au cours des prochains jours puisque les Leafs aimeraient l’échanger avant le repêchage afin d’obtenir quelques choix pour cet encan. Par contre, un échange de cet ampleur ne se négocie pas en quelques minutes et ça pourrait contrecarrer les plans des Leafs, qui ne semblent pas être près d’une transaction présentement.

Selon deux dirigeants qui ont parlé à Pierre Lebrun, le prix demandé par les Leafs est beaucoup trop élevé actuellement. Un de ces exécutifs a ajouté que l’équipe devra retenir plus de salaire qu’ils pensent dans ce cas. En attendant cette épiphanie, plusieurs équipes se tiennent loin des négociations parce qu’elles ne sont pas prêtes à payer le gros prix.

C’est une situation délicate pour les Leafs parce qu’une équipe ne peut pas retenir plus de 3 contrats. En retenant une partie du salaire de Kessel, Toronto prendrait une de ces 3 places pour les 7 prochaines années. C’est sans parler du fait qu’ils ont déjà un arrangement du genre en place (Gunnarsson) pour la saison 2015-16 et que les autres contrats à liquider (Phaneuf, Bozak, Robidas et Lupul) auraient aussi de l’argent à retenir.

La direction des Leafs comprend la situation et elle commence à réaliser que Kessel ne sera pas nécessairement échangé avant le repêchage. Selon Darren Dreger, l’équipe est prête à commencer la prochaine saison avec les joueurs présentement disponibles sur le marché des échanges dans l’alignement s’ils ne reçoivent pas d’offre assez intéressante pour compléter une transaction.

Bref, cette négociation se passe surtout dans les médias jusqu’à maintenant. Les équipes intéressées utilisent Lebrun pour faire passer leur message aux Leafs et au public alors que la direction de Toronto coule de l’information à Darren Dreger pour indiquer au reste de la ligue qu’il faut s’habituer à ce prix parce qu’il ne baissera pas.

Les équipes intéressées savent que Toronto aimerait mieux échanger Kessel avant le repêchage, donc ils veulent mettre de la pression avant l’encan amateur. Ceci étant dit, si la direction des Leafs ne cède pas à ce moment-là, ils ne seront pas pressés pendant le reste de l’été, ce qui veut dire qu’ils reprendraient l’avantage dans les négociations.

À ce moment-là, ce sera au tour des équipes intéressées d’essayer de ne pas flancher et s’ils réussissent à ne pas surpayer, on dirait bien qu’il y a une possibilité réelle que Kessel et compagnie n’aient pas joué leur dernier match pour les Maple Leafs.


La photo de l’enfant de Jonathan Bernier sur Instagram n’a pas rapport avec son futur à Toronto

Screen shot 2015-06-17 at 3.27.27 PM

Lorsque Kimmo Timonen et les Blackhawks ont soulevé la Coupe Stanley lundi soir, ils ont scellé leur statut de dynastie. Ils ont aussi lancé la saison des rumeurs, qui devrait être assez folle jusqu’au mois d’août. On a déjà eu droit à notre première rumeur farfelue mercredi matin.

Cette rumeur est venue d’une source assez surprenante; Martine Forget, la conjointe de Jonathan Bernier. Ce dernier sera agent libre avec restriction le 1er juillet prochain. Comme Bernier évolue à Toronto, ça ne prend pas grand chose pour partir une rumeur et c’est exactement ce qui arrivé mercredi matin. À chaque mois, sa conjointe publie une photo de leur enfant dans un chandail qui indique son âge. Lors des mois précédents, il y avait des logos des Leafs sur le chandail, mais ce n’était pas le cas pour celui qui a été publié cette semaine et un fan des Leafs l’a remarqué.

Martine a répondu à ce fan en disant qu’elle ne pouvait pas dire pourquoi il n’y avait pas de logos cette fois-ci. Ce mystère était tout ce qu’il fallait pour que les fans des Leafs s’énervent. Cette rumeur inventée d’un possible départ de Jo Bernier s’est pas mal promenée sur le Web (Deadspin en a parlé par exemple). Voici le commentaire en question.

jo-bernier-wife

Toutefois, cette rumeur n’est pas fondée (ce qui n’est pas surprenant comme on parle d’une rumeur qui provient d’une photo d’un enfant sur Instagram). Une source près de l’entourage Bernier-Forget nous a confié que le commentaire de Martine implique son travail et non le futur de Bernier à Toronto.

Ce ne sera pas la dernière rumeur du genre que l’on verra au cours des prochaines semaines. C’est donc toujours bon de se rappeler qu’à ce temps-ci de l’année, il faut prendre les rumeurs avec un grain de sel à moins que ça vienne d’un des 6 meilleurs informateurs (McKenzie, Dreger, Lebrun, Friedman, Kypreos et Lavoie) ou d’un journaliste fiable sur le beat d’une équipe.


La Coupe Stanley n’était pas présente la dernière fois que les Hawks l’ont gagné à la maison

1938_Chicago_Blackhawks

Pendant le match de lundi soir, on risque d’entendre parler de l’édition 1938 des Blackhawks de Chicago à plusieurs reprises puisqu’ils sont les derniers Blackhawks à avoir gagné la Coupe devant leurs partisans à Chicago. Toutefois, une histoire que l’on risque de moins entendre par rapport à cette victoire est celle qui raconte pourquoi les joueurs n’ont pas pu célébrer avec la Coupe ce soir-là. En effet, après l’avoir gagné en 4 parties, les Hawks n’ont pas pu célébrer avec la Coupe Stanley puisqu’elle était à Toronto.

Le président de la ligue, Frank Calder, ne croyait tellement pas aux chances des Hawks dans cette série qu’il avait envoyé la Coupe à Toronto avant le début de la finale entre les Hawks et les Leafs. Il était tellement certain de son coup qu’il ne l’a même pas apporté à Chicago lorsque les Leafs faisaient face à l’élimination.

Il faut dire Chicago n’avait pas une grosse équipe cette année-là. Ils ont fini en 6e position dans une ligue de 8 équipes avec une fiche de 14-25-9 et personne n’avait marqué moins de but qu’eux pendant la saison. C’était donc un choc quand ils ont éliminé le Canadien puis les Americans de New York pendant les deux premières rondes.

En plus, les Hawks ne comptaient pas sur leur gardien partant, Mike Karakas, lors du début de la série alors qu’il avait un orteil fracturé. La formation ne pouvait pas utiliser son remplaçant, Paul Goodman, pour le premier match de la série puisqu’il ne s’est pas rendu à Toronto à temps.

Ils se sont donc tournés vers Alfie Moore, un gardien des ligues mineures qui avait gardé les buts à deux reprises pour les Americans plus tôt dans la saison. Par contre, Moore avait un problème de boisson et il a visité la taverne avant le match. Lorsqu’un coéquipier l’a retrouvé, il avait entre 10 et 12 consommations dans le corps. L’équipe lui a donné pas mal de café et ils l’ont envoyé sous la douche pour le ramener en bon état.

Apparemment, il n’était pas si pire pour le début du match et il n’a alloué qu’un but dans une victoire de 3-1 des Hawks. Moore n’a plus gardé les buts dans cette série alors que Goodman s’est occupé du 2e match avant que Karakas revienne au jeu. Moore a tout de même reçu 300$ et une montre en or pour ses services.

Cette édition des Hawks a donc surmonté toute sorte d’obstacles pour gagner une Coupe Stanley qu’ils n’ont même pas pu célébrer avec leurs partisans immédiatement. Ça veut dire que si Jonathan Toews reçoit la Coupe de Gary Bettman lundi soir, ce sera une première depuis 1934 et non 1938 à Chicago.

Via Eye on hockey


Il faudra oublier le Canadien dans la course pour Phil Kessel

Kessel

L’attaquant des Maple Leafs de Toronto, Phil Kessel, a attiré l’attention de plusieurs fans québécois en fin de semaine lorsque les détails de sa clause de non-échange ont été dévoilés. Kessel devait choisir 8 équipes auxquelles il accepterait d’être échangé et le Canadien faisait partie du groupe.

Son impact sur le plafond salarial, la possible réticence de la direction de Toronto de l’envoyer à Montréal et le prix à payer qui aurait probablement été trop élevé pour la direction et les fans du Canadien rendaient cet échange peu probable, mais certains pouvaient rêver et commencer à trouver des possibles scénarios de transaction.

Toutefois, Renaud Lavoie a écrit dans le Journal de Montréal de lundi que ça n’arrivera pas. Il cite des raisons vraiment bizarres qui ne devraient pas affecter la direction du Canadien comme la réputation du joueur (il ne serait pas un leader positif) ou le fait qu’il ne devrait pas atterrir dans un marché médiatique intense.

Cette 2e raison est particulièrement bizarre puisque les autres équipes sur la liste de Kessel sont tous les gros marchés de la ligue aux États-Unis (Boston, New York, Los Angeles, Minnesota, Chicago, Philadelphie et Pittsburgh). Le gars n’a donc pas l’air d’avoir vraiment peur de la pression des médias ou des fans.

Peu importe les raisons, c’est la fin de cette (faible) possibilité. De toute façon, avec la situation actuelle du plafond salarial du Canadien, ce serait surprenant qu’on les voit dans les gros dossiers cet été. Bergevin va faire ce qu’il fait le mieux en se débarrassant d’un gros contrat ou deux, il va compléter son attaque avec Galchenyuk et un ou deux autres joueurs et il va se garder de la place sous le plafond pour la date limite où il semble pas mal plus à l’aise.


Rumeurs de Rogers // Anthony Mantha est disponible

Anthony Mantha

Pour une dernière fois cette saison, Damien Cox et Elliotte Friedman s’occupaient de la chronique de rumeurs de Rogers. Voici ce qu’ils avaient à dire de ce côté :

Red Wings de Detroit

Damien Cox a parlé des Wings, qui n’étaient pas prêts à échanger leur choix de première ronde (19e) ou Anthony Mantha lors de la dernière date limite des transactions, mais qui ont changé d’idée depuis. Les deux sont maintenant disponibles. Dans le cas de Mantha, ce n’est pas extrêmement surprenant après les commentaires de l’adjoint au DG, Jim Devellano, qui avait qualifié sa saison de très très très décevante. Pour ce qui est du choix de première ronde, plusieurs équipes disent qu’il est disponible à ce temps-ci de l’année, donc il faudra s’ils sont sérieux à ce niveau.

C’est intéressant (ou épeurant) de noter que si les Wings pensaient de cette façon à la date limite, Mantha ferait maintenant partie de l’organisation des Maple Leafs de Toronto. Les Wings et les Leafs avaient un échange en place qui envoyait Stephen Weiss, Brendan Smith et Anthony Mantha à Toronto en échange de Dion Phaneuf, mais les Wings ont refusé à la dernière minute parce qu’ils ne voulaient pas céder Mantha.

Ryan O’Reilly

Quant à lui, Elliotte Friedman a parlé de l’Avalanche du Colorado, qui est prête à écouter les offres pour Ryan O’Reilly. L’attaquant de 24 ans sera libre sans restriction en 2016 et si l’on se fie à l’historique de négociations entre O’Reilly et la direction du Colorado, son contrat devrait expirer sans nouvelle entente en place. L’informateur a dit que ça prendrait sûrement un ou deux défenseurs pour compléter cet échange. Toutefois, Friedman a mentionné que ce n’était pas certain qu’il allait y avoir une transaction dans ce dossier.

Flames de Calgary

Toujours selon Friedman, les Flames sont parmi les équipes plus agressives sur le téléphone présentement. Par contre, ils informent toutes les équipes auxquelles ils parlent qu’il ne feront rien qui les empêchera d’offrir de nouveaux contrats à Monahan, Gaudreau et Giordano dont les ententes viennent toutes à échéance en 2016.

Certaines équipes leur ont parlé de Jiri Hudler, qui sera aussi joueur autonome sans restriction en 2016. Les Flames leur disent que ça va prendre une excellente offre pour obtenir le 8e meilleur pointeur de la dernière saison.

Maple Leafs de Toronto

Finalement, Damien Cox a parlé des Leafs, qui ne nommeront pas de DG avant le repêchage. Shanahan a confiance en son trio en place (Dubas, Hunter et Pridham) pour prendre toutes les décisions d’ici là, donc il n’y a pas de presse.


Le Canadien est une des 8 équipes auxquelles Kessel accepterait d’être échangé

Dans son article de samedi après-midi, Bob McKenzie avait une note assez intéressante à propos de Phil Kessel, qui devrait être échangé avant le prochain repêchage. Selon le meilleur informateur de la planète LNH, l’attaquant a une clause de non-échange limitée qui lui permet d’identifier 8 équipes auxquelles il accepterait d’être échangé.

Kessel avait soumis sa liste à la date limite des transactions et selon McKenzie, le Tricolore y apparaît. Les 7 autres organisations sont les Bruins, les Blackhawks, les Kings, le Wild, les Rangers, les Flyers et les Penguins, ce qui veut dire que Montréal est la seule ville canadienne du groupe.

Bien évidemment, si Bergevin voulait faire l’acquisition de Kessel, il faudrait faire de la place sous le plafond salarial puisque l’attaquant a un impact de 8M$ à ce niveau. Il faudrait aussi donner pas mal de bons jeunes joueurs et de choix bien placés aux Leafs, mais c’est bon de voir que le Canadien a la possibilité de faire partie de la course.

Ceci étant dit, il est beaucoup trop tôt pour acheter un chandail du bleu blanc rouge avec le nom de Kessel dans le dos. L’échange en tant que tel sera très difficile à négocier et rien ne garantit que la direction de Toronto est prête à envoyer le marqueur prolifique dans la division alors qu’il y a 6 autres possibilités en dehors de l’Atlantique.

Les Leafs pourraient aussi tenter de négocier avec une équipe absente de la liste en tentant de convaincre Kessel d’accepter cette transaction. Bref, il y a encore pas mal d’incertitude dans ce dossier, mais ce sera à suivre avant le repêchage.


Les Maple Leafs voudraient échanger Phil Kessel avant le repêchage

La semaine dernière, Elliotte Friedman a dit que le derby Kessel avait débuté alors que les équipes sérieuses avaient contacté les Leafs pour voir ce qu’ils voulaient en retour. L’informateur de Rogers avait aussi dit que l’échange n’aurait pas lieu avant une période de 2 semaines, ce qui nous amène 6 jours avant l’encan amateur.

On pensait que les Leafs allaient attendre au repêchage pour attirer le plus grand nombre d’acheteurs possibles, mais selon Damien Cox du Toronto Sun, ils veulent plutôt échanger l’attaquant avant l’encan amateur. Cox croit que c’est parce qu’ils aimeraient obtenir des choix pour ce repêchage.

Les Leafs comptent déjà sur deux choix en première ronde (le leur (4e) et celui des Preds (24e)), mais Cox croit qu’ils veulent utiliser celui des Preds pour monter en première ronde. S’il échangent Kessel à une équipe qui possède le choix qu’ils désirent présentement, ils n’auront pas besoin d’échanger celui des Preds et ils pourrait parler à 3 reprises pendant la première ronde.

Kessel aura un impact de 8 millions sur la masse salariale au cours des 7 prochaines saisons, ce qui complique la tâche des Maple Leafs avec un plafond plutôt stable. Toutefois, comme le note Cox, la direction a prouvé dans l’échange Clarkson-Horton qu’elle est prête à absorber un salaire encombrant si la transaction est bonne.

Si les Leafs sont capables de prendre un bon salaire en retour, Kessel devrait attirer énormément d’attention. À 27 ans, il rentre dans son prime et malgré toutes les critiques au niveau de sa condition physique, il n’a pas manqué de match depuis la saison 2010-11. Pendant cette période, il a marqué 151 buts et obtenu 339 points (plus de 0,9 points par match).

S’il obtient ces chiffres à Toronto, certaines équipes vont s’imaginer ce qu’il pourrait faire avec un centre de qualité et ça devrait stimuler le marché. L’attaquant pourrait toutefois limiter la demande avec sa clause de non-échange limitée.

Ailleurs dans le repêchage, Cox a aussi mentionné que les Sabres cherchent présentement à échanger leur 2e choix de première ronde (21e au total). Ce n’est pas la première fois que l’on lit ça, mais on le garde en tête si un espoir glisse dans ce coin le 26 juin prochain.

Via The Score


Les Leafs ne donneront pas de compensation aux Wings en 2015

Babcock

Les Maple Leafs de Toronto ne dédommageront pas les Red Wings de Detroit en 2015 pour avoir obtenu l’entraîneur-chef Mike Babcock, selon Helene St. James, du Detroit Free Press.

La formation torontoise a informé le club de Hockeytown qu’elle ne lui cédera pas un choix compensatoire de troisième ronde cette année. Les Maple Leafs devront donner ce choix en 2016 ou 2017.

Babcock a accepté un contrat de huit ans évalué à 50 M$ avec les Maple Leafs après avoir passé plusieurs années derrière le banc des Red Wings.


Dean Lombardi ne croit pas que Mike Futa quittera les Kings

Le DG des Kings, Dean Lombardi, a rencontré les journalistes en fin d’après-midi mercredi et il a voulu mettre un terme aux rumeurs concernant le vp des opérations hockey des Kings, Mike Futa. Futa attire l’attention des équipes de la LNH depuis plusieurs saisons et c’est venu à un point culminant lors du début de la saison morte alors que plusieurs informateurs le voyaient comme candidat pour le poste de DG à Toronto.

Comme Toronto n’a toujours pas comblé ce poste, ces rumeurs n’ont jamais vraiment disparu et Dean Lombardi a dû les adresser.

Il a été décisif en disant que Futa était un membre des Kings et que ça allait rester ainsi. Lombardi a continué en disant que l’équipe avait beaucoup de défis devant elle et que Futa n’a pas vraiment eu le temps de penser à ces possibilités puisqu’il se concentre pleinement sur ses tâches d’entre-saison. Il a voulu prouver son point en mentionnant que Futa était présentement au combine.

Donc, à moins d’un revirement surprise, Futa ne viendra pas à Toronto et c’est une très bonne nouvelle pour les fans du Canadien puisqu’il était responsable du repêchage des Kings au cours des dernières années. C’est lui qui a aidé l’équipe à obtenir des gars comme Dougthy, Pearson et Toffoli en plus de pousser pour la signature de Jake Muzzin.

Ce serait une très bonne acquisition pour les Leafs, mais avec leur liste de candidats qui s’amincit à vue d’œil, c’est de plus en plus possible que l’on voit une promotion de Mark Hunter, qui est présentement le directeur du personnel à Toronto. De toute façon, l’équipe semble être gérée par comité (Shanahan, Dubas, Hunter et Pridham), donc l’embauche d’un DG ne ferait qu’ajouter une voix à la discussion.

Via The Score