Suivez 25stanley sur Facebook!

Malaise entre Gary Bettman et le choix de 1re ronde des Senators d’Ottawa

Gros buzz sur internet par rapport à Colin White, choix de 1re ronde des Senators d’Ottawa. Le vidéo ci-dessous montre le joueur en train d’ignorer une poignée de main avec le commissaire Gary Bettman. Oui c’est un moment étrange, mais la réalité est qu’il avait précédemment serré la main de Bettman lorsqu’il est monté sur le stage. C’est probablement pour cela que Colin White ne savait pas trop s’il devait le faire une 2e fois.

Malgré tout, ça reste un moment awkward.


La situation des Coyotes n’inquiète pas encore Gary Bettman

Bettman

Quelques minutes avant le vote du conseil de ville de Glendale pour mettre fin au bail qui les lie aux Coyotes, Gary Bettman a donné une entrevue à CBC. Sur un ton défiant, le commissaire de la ligue a dit qu’il n’était pas vraiment inquiet de la situation actuelle des Coyotes, mais qu’il le serait à propos de son gouvernement s’il vivait à Glendale.

Dans la même entrevue, il a dit que Québec n’était pas sur son radar parce que la ligue ne regarde pas la possibilité d’une expansion ou d’un déménagement présentement. Il a concédé que les fans de Québec sont excellents, mais il a rappelé que le déséquilibre entre les conférences déjà présent serait accentué par l’arrivée de Québec et qu’il s’agit d’un problème auquel la ligue n’a pas pensé… pour le moment.

Pour revenir aux Coyotes, ce vote n’est que le début d’un long processus juridique. Immédiatement après le vote du conseil de ville, les Coyotes ont émis un communiqué dans lequel ils ont écrit qu’ils allaient prendre tous les recours judiciaires nécessaires. Leur avocat a parlé d’une poursuite de 200 millions et d’une injonction contre la ville.

Bref, on s’enligne pour un autre fiasco dans ce dossier. Ça n’aidera pas une franchise qui perdrait déjà plus de 30 millions par année et qui selon Rick Westhead de TSN, n’a même pas obtenu 25 millions en revenus pour la vente de leurs billets la saison dernière. En comparaison, la moyenne de la LNH est d’environ 48 millions…


Les Coyotes et les Panthers ne sont pas dans des situations précaires, selon Gary Bettman

garry-bettman

Les Coyotes de l’Arizona et les Panthers de la Floride ne sont pas en danger, aux dires de Gary Bettman, commissaire de la Ligue nationale de hockey. Avant le match numéro un de la finale de la Coupe Stanley entre les Blackhawks de Chicago et le Lightning de Tampa Bay, Bettman a tenu une conférence de presse pour brosser une vue d’ensemble de son circuit.

Au terme de cette conférence avec les médias, on peut dire que la LNH se porte bien. Notamment, il a indiqué que les rumeurs concernant les Coyotes et les Panthers ne sont pas véridiques.

« Il y a plusieurs spéculations sur les Coyotes, mais rien n’est vrai », a dit Bettman, sur le club qui semble ancré à Glendale pour un bon moment.

Dans la bonne voie

Les Panthers, qui seraient au cœur de problèmes financiers, ne seraient pas autant en difficultés si on se fie aux propos de Bettman. Celui-ci a été tranchant lorsqu’il est venu le temps de parler de la formation floridienne.

Le commissaire de la LNH a mentionné qu’ils sont dans la bonne direction et que la confiance règne à l’endroit de Vincent Viola, propriétaire des Panthers.

Bettman a aussi démenti la rumeur voulant que les Panthers déménagent d’ici la fin du mois de juin.


Le jet des Coyotes est à Seattle, mais ça ne veut probablement rien dire

Arizona

Avec toutes les nouvelles récentes concernant l’effort de Seattle pour construire un aréna de la LNH, la planète hockey surveille ce marché de près. C’est cette attention particulière qui a fait en sorte que la photo que l’on voit ci-dessus s’est pas mal promenée sur le web jeudi après-midi.

Le cliché a été saisi par Chris Daniels, un journaliste sportif de Seattle qui suit le dossier attentivement. On y voit le jet privé des Coyotes de l’Arizona à Seattle. Bien évidemment, comme Seattle est un marché potentiel et que les Coyotes sont dans le trouble financièrement depuis plusieurs saisons, les liens sont faciles à faire.

Par contre, peu après son tweet, Daniels a calmé l’ardeur des partisans en écrivant qu’il y avait une conférence d’aviation à Seattle présentement et que l’aéroport en question était rempli de jets privés. C’est donc possible que tout cela ne soit qu’une coïncidence.

Après tout, la ligue voit surtout Seattle comme une possible ville d’expansion afin d’égaler les conférences après l’arrivée de Las Vegas. Un déménagement des Coyotes à Seattle ne réglerait pas ce problème et ça ferait en sorte que les propriétaires pourraient perdre les revenus d’une équipe d’expansion, qui sont présentement évalués à 500 millions de $ américains.

Cette somme nous laisse croire que la ligue fera tout son possible pour garder les Coyotes en place avant l’arrivée de Vegas et Seattle pour pouvoir encaisser 1 milliard en frais d’expansion. Par la suite, un déménagement est très possible considérant leur situation financière et ce ne serait pas une mauvaise nouvelle pour Québec, qui est au sommet de la liste à ce niveau présentement.


L’expansion de la LNH à Seattle semble un peu plus probable

Bettman

Alors que l’expansion à Las Vegas semble plus ou moins être un fait accompli, celle à Seattle est devenue pas mal plus douteuse au cours de la dernière année. Par contre, ça a changé la semaine dernière lorsqu’on a appris qu’un groupe voulait bâtir un aréna en banlieue de Seattle pour accueillir une équipe d’expansion du circuit Bettman.

Ce projet a fait surface parce que celui pour le centre-ville de Seattle avance au ralenti. Cette construction n’évolue pas puisque c’est une collaboration entre Chris Hansen, qui veut faire l’achat d’une équipe de la NBA, et le gouvernement local, qui aimerait aussi accueillir cette formation.

La construction de l’aréna dépend donc de l’arrivée d’une équipe de la NBA, ce qui est pas mal moins probable que l’arrivée d’une organisation de la LNH présentement. Hansen travaillait avec Victor Coleman pour aider le processus avec le circuit Bettman, mais avant jeudi, il n’y avait pas eu trop de progrès de ce côté.

Il y a eu des développements jeudi alors que le maire de la ville et Hansen ont ouvert la porte à la possibilité qu’une équipe de la LNH arrive avant une formation de la NBA dans le nouveau building. Cela leur permettrait de commencer la construction plus rapidement et donc, de ne pas perdre la future équipe d’expansion que la ligue veut désespérement apporter dans cette région à cause de Tukwila.

Il y a encore pas mal de chemin à faire, mais la ville a clairement le support des dirigeants de la ligue à ce niveau, ce qui aide à accélérer les choses. La compétition entre Seattle et Tukwila va également empêcher les deux villes de niaiser avec la puck avec la construction de leur aréna.

La LNH a tellement hâte de se rendre à 32 équipes en équilibrant les conférences qu’ils vont probablement s’installer dans le premier aréna prêt à les accueillir. En attendant, Québec va suivre ce qui se passe en Arizona, Floride et Caroline pour voir qui seront les prochains Nordiques.

Via Puck Daddy


Seattle fait un pas de plus vers une équipe d’expansion

Bettman

En fin de semaine, Gary Bettman a parlé du processus d’expansion qui s’en vient dans la LNH. Il n’a pas donné trop de détails, mais il a confirmé ce que l’on savait tous en disant que Las Vegas, Seattle et Québec ont tous démontré de l’intérêt pour une équipe d’expansion.

Lundi, Craig Custance d’ESPN a appris que la candidature de Seattle s’est améliorée dernièrement. On sait que la ligue a toujours voulu s’y installer à cause de sa situation géographique, mais comme il n’y a pas d’aréna du calibre de la LNH, une expansion dans cette ville était toujours en doute.

Il y avait des plans en place pour un nouvel amphithéâtre, mais c’était avec l’aide du gouvernement local, qui voulait attendre de recevoir une équipe de la NBA avant d’investir dans une aussi grosse propriété. Cela faisait donc en sorte que la LNH devait attendre après la NBA pour s’installer dans cette ville, ce qui n’est pas idéal.

Heureusement pour la ligue, un autre groupe a émergé pour financer un aréna. Ils sont menés par Ray Bartoszek, un gars qui a fait sa carrière en finances dans le milieu pétrolier. Cet aréna ne serait pas à Seattle, mais à Tukwila, une ville à 15 minutes du stade des Seahawks.

L’aréna pourrait être prêt pour l’automne de 2017, ce qui serait probablement à temps pour le processus d’expansion qui pourrait également accueillir Las Vegas. Comme Bettman demande 500 millions pour une nouvelle organisation, les propriétaires risquent de ne pas être trop difficiles à convaincre lorsqu’il leur demandera d’ajouter Seattle à Vegas.

Ce n’est pas la première fois que Bartoszek tente d’amener la LNH dans cette région. En 2013, il avait tenté de faire l’acquisition des Coyotes pour les amener à Seattle, mais ça n’avait pas fonctionné. Il a déjà rencontré Bettman à plusieurs reprises pour lui parler de son nouveau projet. Le dernier meeting entre les deux aurait été au début du mois d’avril à New York.

Ça semble être une terrible nouvelle pour Québec, mais ce n’est pas vraiment le cas. Le Centre Vidéotron n’a jamais vraiment eu la chance d’accueillir une équipe d’expansion pour plusieurs raisons. Le taux de change en est une puisqu’en $ canadiens, la demande de Bettman pour une expansion est évaluée à 605 M$. C’est probablement trop cher pour les investisseurs de Québec.

En plus, en se rendant à Seattle et Vegas, la ligue règle l’équilibre Est-Ouest (16 équipes de chaque côté). C’était un aspect qui nuisait énormément à la candidature de Québec, qui est la seule ville dans cette course qui voudrait jouer dans l’Est. C’est pour ça que la ligue a toujours vu la ville des Nordiques comme une candidate pour un déménagement et non une expansion.

Si cette expansion s’effectue en 2017, ce sera décevant pour la ville de Québec, mais ils passeront en tête de file pour une future équipe et ce n’est pas rien, particulièrement si des équipes comme les Coyotes et les Panthers continuent de perdre de l’argent année après année.


Photo Du Jour // Rencontre privée pour Gary Bettman à Montréal

Alors que les joueurs des Canadiens (et quelques journalistes) sont à Tremblant, le boss de la NHL, Gary Bettman, a profité de l’occasion pour venir à Montréal. Les dirigeants de la NHL se sont rencontrés ce midi dans une salle privée du Café Ferreira. Aucune idée pourquoi ils sont en ville. Bettman était à Toronto samedi. J’espère que les gens de Québec ne sont pas jaloux de ne pas avoir sa visite. Bettman est maintenant rendu à Winnipeg pour le match Jets-Ducks. Sur la photo, Gary Bettman est accompagné du chef-propriétaire Carlos Ferreira.

Screen shot 2015-04-20 at 5.42.23 PM
Screen shot 2015-04-20 at 5.42.06 PM

*

RIP Connor McDavid.

connor-mcdavid-oilers

*

Cool caricature de Robert de Gruchy du duo Subban-Beliveau.

subban-beliveau

*

Quand The Rock va au gym, il ne fait pas juste du chest-bras.

Screen shot 2015-04-20 at 9.11.43 PM

*

Dale Weise. Dale Weise. Dale Weise. Dale Weise. Dale Weise.

11178256_918553368184132_6320102149086587850_n

*

Damn. Kendall Jenner, 19 ans, a fait un vidéo assez osé pour GQ.

Screen shot 2015-04-20 at 9.16.02 PM
Screen shot 2015-04-20 at 9.16.12 PM

*

McDonalds fait des Connor McMuffins à Edmonton.

Screen shot 2015-04-20 at 9.18.26 PM
Screen shot 2015-04-20 at 9.18.35 PM

*

Kris Letang commence à mieux aller.

Screen shot 2015-04-20 at 9.22.04 PM

La croissance financière de la LNH est faible par rapport à celles de la NBA, la MLB et la NFL

Bettman

À chaque année, le magazine Forbes estime la valeur des franchises des 4 ligues sportives majeures en Amérique du Nord. Ces évaluations leur permettent notamment de voir comment ces prix fluctuent. Le calcul de cette année n’est pas très flatteur pour la LNH.

En moyenne, la valeur des équipes de la LNH a augmenté de 18,6% au cours de la dernière année. Au premier coup d’oeil, ça semble être une excellente nouvelle pour les propriétaires. Les investissements qui fluctuent positivement de la sorte sont très rares et ce n’est jamais une mauvaise idée d’y investir plusieurs millions.

Toutefois, lorsqu’on regarde l’environnement, on se rend compte que ce 18,6% est décevant. Pendant la même période, les franchises de la NFL ont vu leur valeur moyenne augmenter de 23%. Cette hausse supérieure à la LNH est survenue après une année où les scandales n’arrêtaient tout simplement pas de faire surface.

C’est encore pire lorsqu’on regarde la MLB, qui a vu une hausse de 48% à ce niveau et la NBA dont les équipes ont vu une hausse de valeur moyenne de 74% au cours de la dernière année. La transaction des Clippers a aidé ce chiffre, mais même sans le racisme de Donald Sterling, le nouveau contrat de télédiffusion leur aurait permis de faire un saut pas mal plus important que celui de la LNH.

Ce sont des chiffres intéressants puisque c’est supposé être la force de Gary Bettman. On dit toujours qu’il a son poste parce qu’il permet aux propriétaires de faire de l’argent, ce qui est vrai. Par contre, dans le contexte actuel des télécommunications, où le sport est devenu une des seules façons de faire des profits, il faut pratiquement faire exprès pour diminuer la valeur moyenne des équipes.

Bettman a donc la chance d’évoluer dans un marché favorable et bien qu’il fasse de l’argent pour ses propriétaires, il ne semble pas aussi bien faire que ses 3 équivalents (Silver, Goodell et Manfred). Ce n’est rien pour mettre la job de Bettman en danger, mais ça met certainement un astérisque à ses prouesses financières.

Via Darren Rovell


Marian Gaborik et Drew Doughty se moquent des souliers de Gary Bettman à la Maison-Blanche

Gaborik

Doughty

Lundi, les Kings visitaient la Maison-Blanche pour rencontrer le Président des États-Unis grâce à leur victoire en finale de la Coupe Stanley. On n’a rien vu d’extraordinaire pendant la cérémonie officielle, mais le meilleur moment est survenu sur les réseaux sociaux grâce à Marian Gaborik.

L’attaquant des Kings a publié une photo de Gary Bettman sur Instagram en riant des running shoes que Bettman a décidé de porter au lieu des souliers appropriés. Drew Doughty en a ajouté sur Twitter en disant que le montant placé par les joueurs en fiducie n’était pas suffisant pour permettre à Bettman de se payer de meilleurs souliers.

Ce montant est un sujet assez sensible pour les joueurs qui doivent maintenant placer 16% de leur salaire en fiducie au lieu du 14% qui était en vigueur au début de l’année. Une partie de ce montant est éventuellement retournée aux joueurs selon l’état des finances de la ligue, mais en attendant, ils voient ce gros montant qui est retiré de chaque chèque de paie et ça fait mal pour plusieurs d’entre eux. L’augmentation récente n’a fait qu’exacerber le problème et Doughty en a profité pour le noter quand il en a eu la chance.


Québec aurait plus de chances d’accueillir une équipe qui déménage plutôt qu’une équipe d’expansion

QuebecNordiques

Bob McKenzie, le meilleur informateur de la planète LNH, a parlé d’expansion lundi midi. L’insider a rappelé que ces dossiers pouvaient changer rapidement, mais il a publié les dernières informations par rapport au fameux dossier.

McKenzie a expliqué que ça branle dans le manche à Seattle et qu’ils ne sont plus la priorité de la LNH. Cette première place a été prise par Las Vegas qui pourrait entrer dans la LNH dès 2016 selon McKenzie. Si la ligue voulait arriver au Nevada si rapidement, il faudrait qu’ils accordent une franchise conditionnelle sous peu à Vegas comme on avait vu à Winnipeg en 2011.

Dans ce processus, la ligue annoncerait une expansion à Vegas, au coût de 400 millions, qui serait seulement complétée si l’équipe vendait un nombre pré-déterminé de billets de saison. Ça pourrait changer rapidement, mais présentement, c’est le scénario le plus probable selon McKenzie.

Pour ce qui est de Québec, McKenzie a écrit que la ville de Labeaume serait une meilleure candidate pour obtenir une équipe qui déménage au lieu d’une expansion. Le prix à payer pour les propriétaires serait plus bas s’il s’agissait d’un déménagement et l’équipe reçue devrait être meilleure qu’une équipe d’expansion, donc c’est une bonne nouvelle pour Quebecor.

La moins bonne nouvelle, c’est que ça va être compliqué d’obtenir un déménagement. Les deux équipes les plus susceptibles de déménager dans l’Est (les Panthers et les Hurricanes) ont fortement nié les rumeurs les entourant et avec le déséquilibre entre les deux conférences, Bettman va hésiter à envoyer une équipe de l’Ouest à Québec.