Suivez 25stanley sur Facebook!

Les Bruins sont encore à la recherche d’un défenseur

Sweeney Jacobs Neely

Normalement, à la fin du mois de juillet, le marché des agents libres est mort, mais comme on a vu avec la signature d’Alex Semin la semaine dernière, il y a encore des joueurs disponibles qui peuvent aider des équipes de la LNH. C’est surtout le cas à la ligne bleue où des gars comme Zidlicky, Ehrhoff et Franson pourraient être dans plusieurs top 4 du circuit Bettman.

Même s’ils ont déjà 7 défenseurs dans l’alignement, les Bruins de Boston sont une des équipes intéressées par ces défenseurs puisqu’ils doivent remplacer le trou laissé béant par le départ de Dougie Hamilton vers les Flames de Calgary.

Lors de la conférence de presse en marge de la Classique hivernale mercredi, le DG des Bruins, Don Sweeney, a confirmé que l’équipe négociait avec Cody Franson. Par contre, il n’a pas pu dire aux journalistes s’il était près de le signer parce qu’il ne sait pas ce que les autres équipes lui offrent.

Selon Renaud Lavoie, Franson n’est pas le seul joueur avec qui les Bruins négocient présentement. Marek Zidlicky est également visé par l’équipe. À 38 ans, il n’est pas aussi bon que Franson, mais il peut certainement aider en zone offensive.

Pour ce qui est de Christian Ehrhoff, les Blue Jackets sont toujours dans la course, mais ils n’ont pas l’espace nécessaire sous le plafond salarial pour le signer. Ils ont donc une petite offre sur la table et ils espèrent que le défenseur panique suffisamment pour l’accepter et venir aider leur ligne bleue.

Stats de Franson

Franson HERO

Stats d’Ehrhoff

  Ehrhoff HERO

Stats de Zidlicky

Zidlicky HERO


Il y aura un match des légendes entre le Canadien et les Bruins le 31 décembre

CLGUfQiUYAA8cfg

La LNH tenait une conférence de presse dans le cadre de la Classique hivernale mercredi après-midi. L’annonce principale concernait un match des légendes entre les deux organisations le 31 décembre. C’est un événement que l’on voit habituellement pendant la fin de semaine de la Classique hivernale, mais le match n’avait pas eu lieu l’an passé alors que les Capitals affrontaient les Blackhawks.

Par contre, avec la présence de deux organisations historiques comme le Canadien et les Bruins, la ligue n’avait pas le choix de ramener ce match. Ce sera difficile de bâtir les alignements puisque le nombre de joueurs méritant une place dans ces formations est énorme, mais ce grand nombre de joueurs disponibles fait aussi en sorte que les alignements risquent d’être extraordinaires..

On risque de voir plusieurs joueurs plus âgés célébrés autour de ce match même s’ils ne participeront pas à la rencontre parce qu’il n’y aura tout simplement pas assez de place pour tout le monde. Quand même, ça va être un match assez cool à regarder en famille pendant le temps des fêtes puisque ça va ramener une tonne des souvenirs pour les fans du Tricolore.


Le Canadien et les Bruins vont utiliser des logos des années 20 pour la Classique hivernale

Bruins

Le Canadien et les Bruins tiendront une conférence de presse au Gillette Stadium mercredi après-midi pour parler de la Classique hivernale. En faisant la promotion de cette rencontre avec les médias, le compte Twitter des Bruins a publié une image qui a dévoilé les logos utilisés par les deux équipes pour ce match.

Ces deux logos sont tirés des années 20. Celui du Tricolore a été porté par l’équipe de 1922 à 1924 alors que celui des Bruins est le premier de leur histoire. Il a été utilisé de 1924 à 1926. Les uniformes de la Classique hivernale sont souvent tirés (ou inspirés) de design vintage et ces logos nous indiquent que ce sera fort probablement le même chose cette année.

C’est une décision logique considérant l’histoire des deux formations impliquées. Ça devrait aussi donner de bons résultats puisque ces chandails rétro ont des designs intéressants. Si les concepteurs ne les adaptent pas trop pour les temps modernes (et que les chandails ne viennent pas avec les culottes de l’époque), on se retrouverait avec des uniformes vraiment cool.

BruinsHabs


Marchand a laissé un bon tip après son passage au Beachclub

Marchand

L’histoire 25stanley de la fin de semaine nous est venue du Beachclub où Brad Marchand s’est fait remarquer en étant désagréable avec à peu près tout le monde. Heureusement, un barman était l’exception à la règle. Comme un bon athlète professionnel, Marchand a laissé un pourboire important (200$ sur une facture de 100$ selon le barman en question) pour s’excuser de son comportement qui a fait le tour des réseaux sociaux.

Après voir vu la vidéo, c’est toutefois aussi possible qu’il ait été trop saoul au moment de la transaction et qu’il ait mis un zéro de trop. Peu importe, ça n’affectera pas trop sa situation financière puisqu’il fera 4,5 M$ cette saison.

Même si on aime bien détester Marchand (et que c’est vraiment facile de le faire), il y a du positif pour tout le monde dans cette histoire. L’attaquant des Bruins a eu son fun, les gens présents au Beachclub vont avoir une bonne histoire à conter, le barman a fait une bonne journée et on a tous pu voir que le joueur des Bruins est aussi désagréable en dehors de la glace que lorsqu’il affronte le bleu-blanc-rouge. Il faudra maintenant voir s’il continue à être aussi haïssable sur la patinoire sans Milan Lucic dans l’alignement.

Via Clique du plateau


Les Bruins sont une des 5-6 équipes qui négocient encore avec Cody Franson

Cody Franson

Cody Franson est un des gars les plus affectés par le nouveau comportement restreint des DG de la LNH au niveau des joueurs autonomes. Au début du processus, le camp du défenseur droitier de 27 ans était supposément à la recherche d’un contrat similaire à celui de Jeff Petry (6 ans – 33 M$).

Un mois plus tard, dans une entrevue avec la station de radio de TSN à Vancouver mardi après-midi, Franson a admis qu’il serait prêt à accepter un contrat de 2 ans avec une équipe aspirant aux grands honneurs parce qu’il était vraiment tanné des ententes d’une saison. Dans cet entretien, Franson a aussi admis qu’un retour à Toronto ou Vancouver (où il a joué son stage junior) était peu probable.

Le défenseur a toutefois admis qu’il parlait présentement à 5 ou 6 équipes, dont les Bruins de Boston. Il a même posé quelques questions à Milan Lucic à propos du marché du marché des Bruins. Franson a également mentionné que l’échange de Dougie Hamilton était important pour lui puisque ça crée de la place sur le top 4.

Après sa mauvaise expérience à Nashville, où il était peu utilisé, Franson veut jouer pour une organisation qui l’utilisera comme il faut. La semaine dernière, il s’est assis avec son agent pour regarder les alignements organisationnels des formations avec qui il négociait pour mieux évaluer ses options.

Franson a aussi parlé de ses demandes salariales, disant qu’elles n’étaient pas strictes et qu’elles ne semblaient pas trop effrayer les équipes intéressées. Il a plutôt attribué le délai aux problèmes de plafond salarial des organisations qui sont à sa poursuite.

D’ailleurs, à ce niveau, les Bruins ont 4,76 M$ de libre sous le plafond et ils doivent encore ajouter un 13e attaquant ainsi qu’un 2e gardien. On peut donc imaginer qu’ils devraient faire un peu de place pour amener Franson dans l’alignement.

Stats de Franson

Franson HERO

Via Platinum Seat Ghosts


Jake DeBrusk est le dernier espoir à sortir une feinte impressionnante en fusillade

Debrusk

Les camps de développement donnent une très belle opportunité aux espoirs de la LNH de montrer leur créativité et leur talent offensif devant les dirigeants de leur équipe. Plusieurs joueurs en ont profité (on pense notamment à Tolchinsky, Fleury et Schiavo) et même si on est rendu au milieu du mois de juillet, on voit encore des espoirs se démarquer dans un exercice qui, ironiquement, aura moins de place dans la LNH au cours des prochaines années.

Vendredi midi, c’était au tour d’un espoir des Bruins de Boston d’épater la galerie. Jake DeBrusk était un des 3 choix douteux des Bruins en première ronde du dernier repêchage, mais il en a rassuré quelques-uns avec une belle petite feinte en fusillade lors du camp de développement des siens.

DeBrusk y est allé d’une feinte pratiquement identique à celle de Haydn Fleury, mais il y a ajouté un niveau de difficulté en feintant de lancer avant de compléter la manœuvre. Comme c’est souvent le cas dans ces situations, le gardien ne pouvait pas vraiment faire grand chose sur la séquence.

Dirty.

Une vidéo publiée par Boston Bruins (@nhlbruins) le


Hal Gill a parlé d’une différence entre les fans des Bruins et ceux du Canadien

hal-gill-josh-gorges-party

Avant de devenir un membre du Canadien de Montréal, Hal Gill a commencé sa carrière avec les Bruins de Boston. C’était une situation de rêve pour le défenseur puisqu’il est natif de cette région, mais comme il le note dans une entrevue avec WEEI, ce rêve est venu avec beaucoup de pression.

Gill a expliqué qu’il voulait faire plaisir à tout le monde lors de son passage avec les Bruins. Comme il est un gros gars et qu’il évoluait à Boston, il devait sortir de grosses mises en échec ou gagner des combats pour faire plaisir à la foule et éviter de devenir la tête de turc des fans.

Le défenseur a comparé cette situation à celle de Montréal et il avait de bons mots pour les fans du Tricolore. Gill a noté qu’il n’avait pas besoin d’effectuer une mise en échec percutante ou de laisser tomber les gants pour recevoir des éloges à Montréal. S’il jouait un bon match dans sa zone, il allait recevoir des compliments et les fans allaient l’applaudir. Le défenseur de 6 pieds 7 pouces a expliqué que ce n’était pas la même situation à Boston à cause de la fameuse réputation des Big Bad Bruins qui est encore dans la tête des partisans.

Par contre, la différence de perception de la part du défenseur n’est pas seulement expliquée par le comportement des fans. Il a admis qu’il se foutait un peu plus de la réaction des partisans lorsqu’il était à Montréal. C’est rare qu’un joueur ressent moins de pression à Montréal, mais Gill a pris de la maturité pendant sa carrière et ça a probablement aidé. Ça montre toutefois à quel point c’est difficile de plaire quand tu es un gros joueur local qui joue pour les Bruins.


Milan Lucic démontre qu’il a de la classe

Milan Lucic

Milan Lucic, échangé aux Kings de Los Angeles le 26 juin dernier, a fait ses derniers adieux aux partisans des Bruins de Boston. L’attaquant de 27 ans s’est adressé aux amateurs de la formation du Massachusetts ainsi qu’aux membres du personnel dans une lettre parue dans le journal américain Boston Globe.

« J’avais 19 ans quand je me suis joint aux Bruins, j’étais un très jeune homme. Maintenant à 27 ans, je dois dire au revoir à cette ville bien spéciale. »

« J’ai vécu un rêve quand on a remporté la Coupe Stanley. Je me suis marié ici. Mes deux enfants sont nés ici. Boston sera toujours une partie importante de moi-même. »

Lucic a tenu à faire des remerciements après plusieurs saisons passées à Boston, où il a vécu différents moments marquants!

La lettre de Lucic parue dans le Boston Globe

Milan Lucic - Boston Globe

Crédit photo : flickr


Hitler réagit à l’échange de Dougie Hamilton et aux décisions de Don Sweeney

Hitler

Voici un montage vidéo réalisé par un amateur des Canadiens de Montréal. Celui-ci a créé une vidéo montrant la réaction du célèbre Hitler par rapport à la transaction qui a envoyé Dougie Hamilton aux Flames de Calgary et aux décisions du directeur général des Bruins de Boston, Don Sweeney, le successeur de Peter Chiarelli.

C’est quand même assez drôle!

Vidéo – Hitler


Jimmy Hayes et Brett Connolly signent leur contrat avec les Bruins

Les Bruins ont signé leurs deux plus gros agents libres avec restriction à l’attaque en début d’après-midi lundi. Jimmy Hayes a signé une entente de 3 ans d’une valeur de 6,9 M$. Cela lui donnera un impact de 2,3 M$ sur la masse salariale des Bruins. Pour sa part, Brett Connolly a paraphé un contrat d’un an et d’une valeur de 1,025 M$.

Hayes a été acquis via transaction par les Bruins la semaine dernière. En retour, l’organisation de Boston avait envoyé le contrat de Marc Savard et Reilly Smith en Floride. L’attaquant de 25 ans est né dans le coin de Boston et il a obtenu 19 buts et 16 passes pour les Panthers cette saison.

Connolly a été acquis par les Bruins lors de la dernière date limite en retour de deux choix de 2e ronde. Il s’est blessé dès son arrivée à Boston et il n’a participé qu’à 5 rencontres avec les Bruins. Il a amassé 2 passes pendant cette séquence.