Suivez 25stanley sur Facebook!

Échange Panthers x Bruins // Jimmy Hayes vs Reilly Smith et Marc Savard

Reilly Smith

Les Panthers de la Floride ont échangé Jimmy Hayes aux Bruins de Boston en retour de Reilly Smith et Marc Savard.

Le directeur général des Bruins, Don Sweeney, continue de procéder à des transactions, mais est-ce qu’il prend les bonnes décisions. Plusieurs disent que le nouveau manitou de Boston est en train de détruire l’équipe.

Au cours des derniers jours, Sweeney a entre autres échangé Milan Lucic et il a acquis Zac Rinaldo.


Échange Bruins x Flyers // Choix de 3e ronde en 2017 vs Zac Rinaldo

Zaz Rinaldo

Zac Rinaldo a été échangé aux Bruins de Boston. Les Flyers de Philadelphie l’ont envoyé avec la troupe de Claude Julien en retour d’un choix de 3e ronde en 2017.

Le joueur de 25 ans a obtenu six points en 58 parties avec les Flyers en 2014-2015. Il ne sera pas un attaquant qui rendra de fiers services aux Bruins, mais il utilisera ses poings, l’aspect qui maîtrise le mieux sur une patinoire.

Est-ce que les Bruins ont payé cher pour acquérir Rinaldo? Assurément, mais la formation du Massachusetts aime avoir des joueurs qui sont capables d’amener un jeu physique.

La saison dernière, Rinaldo a reçu 102 minutes de pénalité. En 2013-2014, 153 minutes de punition lui ont été octroyées.

Celui-ci a été sélectionné au 178e rang au total lors du repêchage de 2008 par les Flyers. Rinaldo a le profil d’un joueur pour jouer à Boston.


La campagne de salissage de Dougie Hamilton est commencée à Boston

Les Bruins n’ont pas seulement perdu dans leurs échanges de la fin de semaine. Ils ont également échappé la bataille des relations publiques alors que la grande majorité des fans et des représentants des médias les ont planté pour leur travail pendant leur séjour en Floride.

L’échange de Dougie Hamilton a particulièrement été critiquée puisque le retour, déjà mince, a été diminué aux yeux de plusieurs partisans lors de la sélection hâtive de Zach Senyshyn avec le choix de 1ère ronde reçu dans cette transaction. L’organisation a décidé de répliquer dans un article de Stephen Harris du Boston Herald.

Dans cet article publié dimanche matin, on pouvait lire une citation anonyme d’un adjoint à un DG d’une équipe de la LNH qui disait que le défenseur n’était pas aimé de ses coéquipiers et que c’était unanime dans la chambre. Cet adjoint a dit que c’était le cas parce que Dougie est un gars solitaire et hautain. Une autre source anonyme a dit que le camp du défenseur avait fait savoir avec quelles équipes il serait prêt à signer, ce qui a diminué le pouvoir de négociation des Bruins. Disons que ça donne beaucoup de pouvoir à un agent libre avec restriction…

Ces deux sources anonymes sont parfaites pour la direction des Bruins. La citation de l’adjoint explique pourquoi les Bruins l’ont échangé et l’autre donne la raison du faible retour. Après tout, si Hamilton n’a pas un bon comportement, ce n’est pas le gars que tu veux dans la chambre et s’il est prêt à signer avec un petit nombre de formations, tu as les mains liées pendant les négociations.

Par contre, l’information concernant le comportement du défenseur contredit ce qui s’écrivait sur Hamilton il n’y a pas si longtemps. Ça ne suit pas les infos d’Elliotte Friedman, qui est un des meilleurs informateurs de la ligue, non plus. Dans sa colonne 30 thoughts de dimanche, Friedman a écrit que les Bruins avaient fait une offre de 33 millions et d’une durée de 6 ans à Hamilton et qu’il aurait répondu avec une offre de 45 millions sur 6 saisons. Si le gars est autant détesté dans la chambre, c’est bizarre que la direction lui fasse une offre à long terme…

On peut comprendre Harris, qui a probablement des bonnes sources dans l’exécutif des Bruins et qui veut les défendre. En publiant quelques infos qu’ils laissent glisser pour justifier une transaction inexcusable, il solidifie ses relations avec ces dirigeants. Dans le marché actuel, quelques gros scoops peuvent faire énormément de bien pour une carrière, donc ça vaut la peine de prendre le point de vue contrarien pour faire plaisir aux bonnes personnes.

De toute façon, Harris est loin d’être le seul à avoir fait quelque chose du genre, particulièrement à Boston. On se rappelle des histoires qui ont suivi le départ de Seguin et c’était la même chose pour Phil Kessel et Joe Thornton. Les Bruins ne sont toutefois pas les seuls à appliquer cette stratégie de relations publiques à Boston.

Les Red Sox sont passés maîtres dans l’art avec Carl Crawford, Josh Beckett, Manny Ramirez, Nomar Garciaparra, John Lackey, Adrian Gonzalez et même le gérant, Terry Francona. Les Pats font la même chose, donc c’est une méthode d’opération répandue à Boston et les fans commencent à la comprendre.

À court terme, c’est une stratégie compréhensible, mais plus tu l’appliques, moins ça devient efficace. En plus, ça peut faire des dégâts si les joueurs s’en rendent compte et boudent l’organisation lorsque vient le temps de signer un contrat.


Échange Bruins x Kings // Milan Lucic échangé à Los Angeles

Milan Lucic

Les Bruins de Boston sont les plus actifs présentement dans la LNH. Les grands rivaux des Canadiens de Montréal ont transigé Milan Lucic aux Kings de Los Angeles. En retour, ils obtiennent le 13e choix au repêchage, le gardien Martin Jones et un espoir (Collin Miller).

La formation du Massachusetts est véritablement en mode agressive pour libérer de la place sur leur masse salariale. Également, ils se dirigent probablement vers un échange pour avoir le 3e choix au total détenu par les Coyotes de l’Arizona.

Avec les 13e, 14e et 15e choix au total, les Bruins sont en bonne position pour faire une offre alléchante aux Coyotes. L’équipe de Claude Julien serait fort intéressée de pouvoir mettre la main sur l’espoir Noah Hanifin, originaire de la région de Boston.

Par contre, les Coyotes planifient conserver leur choix au repêchage (3e au total) afin de sélectionner un espoir, à moins d’une offre imprévue.


Contrat de 4 ans – 11 M$ pour Adam McQuaid avec les Bruins

Adam McQuaid - Bruins

Après avoir échangé le défenseur Dougie Hamilton aux Flames de Calgary, les Bruins de Boston et Adam McQuaid se sont entendus sur les termes d’un contrat de quatre saisons évalué à 11 millions $.

Âgé de 28 ans, McQuaid a passé les six dernières saisons avec les Bruins et il n’est pas près de quitter cette équipe. Il jouera à Boston pour les quatre prochaines années avec le nouveau pacte qu’il vient de conclure avec les Bruins.

Repêché au 55e rang au total par les Blue Jackets de Columbus en 2005, McQuaid a inscrit un but et a obtenu six mentions d’aide en 2014-2015 pour une récolte de sept points en 63 parties avec la troupe de Claude Julien.


Échange Bruins x Flames // Dougie Hamilton prend la direction de Calgary contre des choix au repêchage

DougieHamilton-588x330

Le défenseur Dougie Hamilton a été échangé aux Flames de Calgary. Les Bruins de Boston reçoivent entre autres le 15e choix au total des Flames. Boston obtient également deux choix de deuxième ronde (45e et 52e choix au présent encan de la LNH).

La direction de Boston a complété cet échange à cause des demandes salariales du défenseur, qui sera agent libre avec restriction le 1er juillet prochain. Les Bruins sont très serrés sous le plafond salarial et ils ne peuvent pas nécessairement se permettre de payer un salaire annuel de 7 M$ au défenseur.

Hamilton est un jeune défenseur de 22 ans qui est très prometteur et qui a amassé 42 points (10 buts et 32 passes) en 72 rencontres dans l’uniforme des Bruins en 2014-2015. Il vient compléter une excellente ligne bleue à Calgary où Mark Giordano et T.J. Brodie formaient déjà une des meilleures paires de la LNH.


Milan Lucic avec les Canucks?

Milan Lucic - Getty

Les Bruins de Boston écoutent les offres des autres équipes de la Ligue nationale de hockey pour les services de Milan Lucic. Par contre, l’attaquant de 27 ans ne peut pas être échangé à n’importe quelle équipe.

Lucic possède une clause de non-échange et celui-ci aurait soumis une liste comprenant 15 clubs où il accepterait d’être échangé. D’après les informations du New York Times, l’une des équipes sur cette liste serait les Canucks de Vancouver.

Lucic est originaire de Vancouver, donc celui-ci pourrait être de retour au bercail.


Échange // Carl Soderberg est transigé à l’Avalanche contre un choix de 6e ronde

Carl Soderberg

Les Bruins de Boston ont récupéré leur choix de 6e ronde, qu’ils avaient échangé dans la transaction qui avait amené Max Talbot à Boston lors de la dernière date limite des échanges. Ils l’ont obtenu en échangeant Carl Soderberg, qui sera agent libre sans restriction le 1er juillet, à l’Avalanche du Colorado.

Soderberg peut déjà parler à toutes les équipes de la LNH, mais il ne peut signer un contrat qu’avec l’Avalanche avant le premier juillet à cause de cette transaction. Il demanderait présentement un contrat qui le paierait un salaire annuel de 5 millions.

Cette transaction permet à l’Avalanche de mettre de la pression sur le camp de Ryan O’Reilly, qui demanderait un contrat de 60M$ actuellement. Même si elle ne signe pas Soderberg, la direction du Colorado montre à leur centre qu’ils ont un plan de succession et qu’ils peuvent se permettre de le laisser aller. C’est aussi le début d’une période de 28 heures qui pourrait être assez occupée dans la LNH.


Don Sweeney a obtenu les listes d’équipes des joueurs des Bruins qui ont des clauses de non-échange

Avec un peu plus de 7,2 millions de libre sous le plafond salarial et les contrats de Connolly, Spooner et Hamilton à signer, les Bruins de Boston devront être actifs pour faire de la place sur la masse salariale cet été. Bien évidemment, le plus gros dossier est celui de Dougie Hamilton, mais les contrats à échanger sont pratiquement aussi importants.

Don Sweeney semble comprendre cette situation puisqu’il a déjà demandé aux joueurs de Boston qui ont une clause de non-échange partielle (Lucic, Kelly et Eriksson) les listes d’équipes auxquelles ils accepteraient d’être échangé pour aider sa compréhension des options qui s’offrent à lui.

Une transaction de Lucic serait plutôt surprenante puisqu’il est le genre de gars que Sweeney adore même s’il sera agent libre en 2016 et qu’il a un impact de 6 millions sur la masse des Bruins. Par contre, si Sweeney doit faire de la place, le contrat de Lucic pourrait être celui qui est sacrifié.

Un nom intéressant dans cette liste est celui de Loui Eriksson, qui avait une clause de non-échange complète cette saison, mais qui l’a perdu lorsque les Bruins ont manqué les séries. L’attaquant a dû soumettre une liste qui contient 14 équipes.

Il a des problèmes de commotions cérébrales et il sera agent libre en 2016, mais il était le 2e meilleur pointeur des Bruins la saison dernière et il pourrait être une acquisition intéressante si le prix demandé par Sweeney n’est pas trop élevé.

Via Weei


Les Bruins ne savent pas quoi faire avec Milan Lucic

Campbell-Horton-Lucic-Boychuk

Avec leur situation salariale très serrée, plusieurs rumeurs entourent les Bruins de Boston présentement. Un des joueurs visés par les médias et les partisans est Milan Lucic. L’attaquant vient de connaître une saison de misère alors qu’il n’a marqué que 18 buts et obtenu 26 passes en 81 rencontres. Ce n’est pas suffisant pour un gars qui gagne 6 millions.

D’ailleurs, ce contrat vient à échéance le 1er juillet 2016 et il sera agent libre sans restriction à ce moment-là. Ça place les Bruins dans une situation particulière puisqu’ils doivent prendre une décision assez rapidement dans son cas.

Lors de son intervention à la station de radio Sportnet 960 lundi matin, Elliotte Friedman a rappelé que le président de l’équipe, Cam Neely, a déclaré qu’il fallait que les Bruins se remettent à jouer comme les bons vieux Bruins et que Lucic cadre parfaitement dans cette identité. Le DG, Don Sweeney, lui aurait aussi dit que Lucic est le genre de gars avec qui tu bâtis ton équipe. C’est donc difficile de l’échanger, particulièrement après une saison difficile.

Toutefois, Friedman a aussi expliqué que c’est difficile d’offrir une prolongation de contrat à Lucic puisque cette mauvaise saison pourrait être un premier signe de son corps qui n’est plus capable de suivre. Après tout, le style de Lucic n’est pas idéal pour la longévité de sa carrière.

Les Bruins ont donc 3 options devant eux. La première est une transaction pour faire de la place et s’assurer de ne pas perdre le joueur pour rien dans un an. Le risque de ce scénario est de le voir rebondir ailleurs et d’avoir abandonné trop tôt. Considérant la direction que Cam Neely veut donner à son organisation, les chances que ça arrive sont assez faibles.

Ils pourraient aussi lui donner une prolongation de contrat pour éviter de le perdre en 2016 et pour le signer à un moins gros salaire à cause de sa dernière saison. Bien évidemment, c’est un bon plan s’il rebondit, mais s’il continue à décevoir, la direction a simplement grossi le problème.

Leur dernière option est le statu quo. Ils trouvent l’argent manquant ailleurs dans la formation et ils donnent une chance à Lucic de rebondir. S’il se plante à nouveau, ils pourront le laisser partir ou le signer à bas prix et s’il joue bien, ils obtiennent une bonne saison à son salaire actuel avant de devoir sortir le carnet de chèques à nouveau.

Cette option est probablement la moins risquée et comme les directions de la LNH sont extrêmement averses au risque, c’est elle qui risque d’être choisie même si selon Friedman, les Bruins ne savent pas encore ce qu’ils vont faire.

Via Today’s Slapshot