Suivez 25stanley sur Facebook!

L’entraineur du Saguenay est-il pire que le père du joueur midget attaqué?

Grosse nouvelle de Radio-Canada que TVA aurait adoré avoir. L’entraîneur, André Harvey, d’une équipe de hockey midget a frappé un joueur adverse de 16 ans dans les dernières secondes d’un match, samedi soir, à Saguenay. Des joueurs ont aussi attaqué un arbitre. La grosse classe quoi? Ce qui me choque dans cette histoire est la déclaration du père de la victime. Avez-vous lu ce qui est écrit sur l’image ci-dessus? Un père laisse son fils de 16 ans jouer au hockey même s’il a subi 9 commotions cérébrales. NEUF! Midget A. Pas Midget AAA. Ça doit être facile en ciboulot d’apprendre ses maths 436 ou 536 avec le cerveau en compote. Je vous laisse à ce débat: qui est le pire? Le père qui laisse son fils se faire détruire le cerveau ou l’entraineur qui tente de lui donner une 10e commotion? [RadioCanada]

***

Brandon Prust (Proust) a un tumblr philosophique & rigolo. [BrandonProustaDit]

***

Marc Savard, qui s’est fait défoncer le cerveau à maintes reprises, n’est pas capable de patiner en solitaire. [RadioCan]

***

Roberto Luongo avec les Maple Leafs de Toronto dès la fin du lockout? On dirait que oui. [TSLH]

***

Xbox vs Chainsaw. [YouTube]

***

Le joueur des Raptors de Toronto Amir Johnson a fait la marche des zombies. [BlueToro]


Gros duel de goon // Trevor Gillies passe le KO à Jon Mirasty

Jon Mirasty est un goon plus débile que plusieurs personnages films de hockey violent. Le genre de gars qui continue de frapper même si son adversaire est déjà KO. Cette brute qui s’est déjà fracturé les jointures à Sorel jouait pour le Vityza de Checkov la saison dernière. En 30 matchs, il a reçu 197 minutes de pénalité. Cette saison, il joue pour le Barys d’Astana dans la KHL. Cet après-midi, il affrontait ses anciens coéquipiers ainsi que son remplaçant. Trevor Gillies. Un goon que je respecte énormément à cause qu’il a passé le KO comme un chef à Jon Mirasty. Remarquez les «petits oiseaux» autour de la tête Jon Mirasty alors qu’il se rend au banc de pénalité. Beaucoup moins arrogant en fin de combat qu’au début.


Combat de gardien de but // Robin Lehner vs Riku Helenius

Yeahhh! Une bagarre de gardiens de but. Ça s’est passé samedi soir lors du match entre les Senators de Binghmanton et le Crunch de Syracuse. C’était 5-0 en 2e période. On peut donc considérer cet incident comme «normal». S’il y a une chose qui m’énerve dans cette scène est la façon dont le gardien Riku Helenius s’est comporté pendant le combat. Tu ne peux pas t’avancer jusque dans la zone du gardien adverse en guise d’invitation à te battre pour ensuite essayer de te cacher sous ton plastron et te protéger avec ton bras après avoir reçu un bon punch. Si tu pointes le nez de l’autre côté de la patinoire, tu es mieux d’encaisser jusqu’à tant que ta face saigne comme celle de Patrick Roy. En tout cas, victoire physique et morale pour le gardien des Senators de Binghamton Robin Lehner. Le fun commence à 39 secondes.


Ben Eager des Oilers d’Edmonton impliqué dans une bagarre dans un bar

ben eager oilers edmonton

Le goon des Oilers d’Edmonton Ben Eager, qu’on a découvert grâce aux boobs d’une fan des Canucks de Vancouver, fait face à des accusations après s’être battu avec un portier d’un bar de Toronto. Il s’agit du Quail Pub sur la rue Yonge. L’établissement est plus un pub qu’un bar ou nightclub; ce genre d’incident arrive rarement selon les employés de l’endroit. Ben Eager et son frère Michael ont eu maille à partir avec un doorman et ils lui ont même garroché des chaises. Des caméras de surveillance ont capté la scène et on espère beaucoup voir le tout sur YouTube prochainement. On raconte que comme tout comme goon de la NHL, Ben Eager est capable d’encaisser énormément lorsqu’il lève le coude et il lui arrive parfois de perdre les pédales. À mon avis, Ben Eager va signer un petit chèque à quelqu’un et le tout va rentrer dans l’ordre.

*Photo: Ultrawig


Festival de jump kick lors d’un match de soccer de 13 ans et moins

Le début du clip est typiquement «soccer». Un joueur donne une petite tape dans le dos d’un adversaire. Celui-ci s’écroule au sol comme s’il venait de recevoir un coup de crowbar. Quelques instants plus tard, les joueurs décident de se comporter comme des partisans de soccer et se mettent à se battre pour de vrai. Disons qu’ils s’en donnent à coeur joie avec un festival de jump kick, Bruce Lee style.


Sean Avery invite un «hater» homophobe à se battre chez lui

sean-avery-hater-gay

Ça fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de Sean Avery. J’espère que cette histoire fera plaisir à mon collègue de PuckTaVie qui est en amour avec Sean Avery. Au quotidien, Sean Avery fait des choses bizarres. Donc parler de lui chaque fois qu’il publie une photo ou un commentaire deviendrait non-pertinent. L’ex-vedette des Rangers de New York a publié la photo que vous voyez ci-dessus. Pour accompagner la photo, Sean Avery a mentionné que les deux garçons sur les vélos étaient ses «babes ». La photo laisse place à quelques interprétations faciles, donc évidemment que des commentaires subjectifs ont déferlé. Comme c’est coutume sur le web, un utilisateur y est allé dans la facilité en traitant Sean Avery de « fucking hipster homosexuel». On sait que Sean Avery a la cause de l’intimidation envers les homosexuels très à coeur…

Étant donné que Sean Avery ne fait pas les choses comme tout le monde, voilà qu’il a décidé de passer à un autre niveau pour régler le cas d’un des haters. Au lieu d’offrir une simple réplique de clavier, Sean Avery a proposé à l’utilisateur de venir le rencontrer à sa résidence située au 78 Grand Street à n’importe quel moment pour se faire battre la marde hors de lui. C’est là qu’on voit que le hater de Sean Avery est un estie d’imbécile. Au lieu de s’excuser ou de répondre comme un mâle, il a répliqué à Sean Avery qu’il était non pertinent et qu’il préférerait se battre contre Arron Asham. Ça commence à être facile d’identifier le vrai fif dans cette histoire…

sean-avery-hater-homo

En tout cas, si Sean Avery me faisait une telle offre, fuck oui que je me pointrais chez lui. Pour m’excuser et lui demander de prendre une photo avec moi. Au pire, Sean Avery refuserait mes excuses et me donnerait un punch dans les ballz. Dans les deux cas, ça me ferait une maudite bonne histoire à raconter sur mon blogue.


Combat Souvenir // Rivalité Brandon Prust VS Rick Rypien

Suggestion vidéo en ce mardi soir d’été de la part d’un lecteur nommé Éric. En regardant les vidéos, je me suis mis à rêver d’une rivalité Prust VS Lucic.

Juste un petit message pour vous montrer des combats de Brandon Prust sur YouTube. Je suis un gros fans des Canucks (depuis 1988), pis je me rappelle qu’entre 2008 et 2010 il y avait une grosse rivalité entre Brandon Prust et feu Rick Rypien. Voici 3 vidéos de combats Prust VS Rypien.  J’ai toujours trouvé que c’était des bons combats de poids moyens avec beaucoup d’intensité. Ça pourrait être intéressant pour les fans du CH qui n’ont jamais vraiment vu Prust à l’oeuvre à ses débuts avec les Flames de Calgary.

Prust portait le #33 à Calgary. Il a toutefois porter le #37 à quelques occasions. Il portera le #8 à Montréal.

Ronde 1 / Brandon Prust VS Rick Rypien

Ronde 2 / Brandon Prust VS Rick Rypien

Ronde 3 / Brandon Prust VS Rick Rypien

N.B. Petite pensée du jour. Le 3 juillet dernier, aurait été l’anniversaire de Wade Belak.


L’entraineur Martin Tremblay fait une jambette à un joueur de 13 ans et un doigt d’honneur à la foule

Voici votre tata-cave du jour. Il se nomme Martin Tremblay. Il est l’entraineur d’une équipe mineure à Vancouver, le UBC Hornets. Après une victoire de 5-4, Martin Tremblay a fait une jambette à deux joueurs de l’équipe adverse. Un d’eux, âgé de 13 ans, s’est fracturé le poignet et passera ses deux premières semaines de l’été dans un plâtre. L’entraineur a été arrêté et des accusations seront portées contre lui. Comme tout bon jambon, en quittant la glace, Martin Tremblay en a aussi profité pour faire un doigt d’honneur à la foule en furie.

*Source: LarryBrown


Bagarre au hockey // Une matante fait le boulot des arbitres

Les joueurs se battent sur la glace. Un arbitre tourne en rond pour donner l’impression qu’il contrôle la situation. L’autre arbitre s’accote sur la vitre comme s’il attendait l’autobus. Il pompe dans son sifflet comme si c’était une cigarette. Finalement, une hockey mom prend les grands moyens et saute sur la glace. Pendant un instant, j’étais certain qu’elle allait garrocher de gros coups de sacoches dans la face de l’arbitre. Dommage. Ça l’aurait réveillé.


Deux pourrites de Boston se font donner une rince au match des Yankees

Ceux qui en ont gros sur le coeur à cause du mauvais comportement des partisans de Boston après le but de Joel Ward pourront se consoler en regardant ces images. Mettons….

Vendredi soir au Yankees Stadium, les Tigers de Detroit étaient les visiteurs, mais pour une raison qu’on ignore deux bonnes pourrites finies frettes à corde étaient dans l’assistance afin de représenter les Red Sox de Boston. Montrer ses couleurs bostonnaises aux Yankees Stadium pour le plaisir de la chose c’est courir après le trouble pas à peu près.

Pendant le match, les deux fans des Red Sox sautent leur coche et elles décident de s’attaquer aux partisans des Yankees assis dans les estrades qu’on dit « populaires ». Pour une d’entre elles, le résultat de cette décision sera un beau gros coup de pied en plein sur la tronche suivie d’un d’éboulement de 2-3 rangées de bancs avec la tête qui se cogne sur une barre de métal. Avancez à 1:18.

Faut croire que les filles de Boston aiment ça ruff, parce que plus tard dans la soirée, une des filles revient à la charge avec la ferme intention de se faire tirer les cheveux. Notez que la personne avec la chemise blanche des Yankees n’est pas un ogre, mais bien une femelle. L’extrait vidéo de 15 secondes est ici si vous n’aimez pas la version GIF.

Je me demande ce qu’ils mettent dans le silicone et le collagène de nos jours, parce que je trouve que les filles sont de plus en plus violentes.

*Source: Busted Coverage