Suivez 25stanley sur Facebook!

Bob Hartley et ses expressions à double sens

Bob Hartley, qui dirigera un club de hockey suisse dès la saison prochaine, a démontré ce matin qui était capable d’être drôle tout en étant sérieux dans ses chroniques radio sur les ondes de CKAC Sports. Voici ce qu’il a dit :

« Burrows est un joueur qui a du « mordant » ! »

***

Écoutez ses chroniques / analyses, le matin, à Sports du lit sur les ondes de CKAC Sports.

Voici celles de ce matin :

« Burrows est un joueur qui a du « mordant » ! »

« Le documentaire « Junior » a causé beaucoup de tort à la LHJMQ »


Erik Johnson, un échec?

Le week-end du Match des Étoiles qui vient de se déroulé a très bien démontré que la NHL est dans un virage jeunesse. Dans un truc comme le match des étoiles, on ne se tannera pas nécessairement de voir une bande de kids s’amuser. S’il n’y a pas d’enjeux, au moins regardons des joueurs s’amuser… On est loin de ces match des étoiles où des Bobby Smith, Brad Marsh ou Randy Carlyles en fin de carrière étaient invités au match des étoiles dans une catégorie nommé « choix du commissaire » afin de souligner la longue carrière du joueur. En fait, on a éliminer cette catégorie en 1998 et on ne se plaindra pas, pour le spectacle, de cette formule. En fait, même si personnellement, je n’aime pas regarder un match des étoiles en tant que tel, contrairement au concours d’habilité dont je raffole, j’ai trouvé qu’avoir laissé à une ancienne vedette de la NHL, Brendan Shanahan, le soin de refaire la formule de l’événement aura bénéficier à la NHL…

Donc si on a une chose à retenir de ce Week-End des étoiles, c’est que non seulement la NHL fait la promotion de ses jeunes vedettes, mais ces jeunes vedettes véritablement le coeur de ce qu’est la NHL en 2011. Ce virage jeunesse est en quelque sorte dû au fait qu’en raison du plafond salarial il est plus avantageux de développer ses jeunes joueurs plutôt que de signer un vieux joueur en fin de carrière. Regardez les équipes qui ont obtenu du succès depuis quelques années, la plupart ont connu des mauvaises saisons dans les dernières années et ont pu repêcher tôt… De là une sorte de discours commun de certain à dire que le Canadien devrait connaître ue véritable mauvaise saison afin de repêcher tôt et de se construire… Je mets au défi ces twits de supporter, avec l’appétit des fans du Canadien, de connaître une saison dans la cave… Rappelez-vous comment il était triste, même pour les fans du Canadien, à la fin des années 80 quand les Nordiques étaient en pleine déconfiture…

Où je veux en venir avec ça…

Il y a selon moi une équipe qui semble ne pas avoir su saisir leur chance lors qu’ils ont connu la cave : les Blues de St-Louis…

Je vais faire une chose que je déteste, je vais parler de mon pool de hockey… Sérieusement, est-ce qu’il y aquelque chose de plus ordinaire que quelqu’un qui vous parle de son pool? Dans mon pool, nous pouvons sélectionner deux défenseurs et ce qui rend la chose difficile, c’est qu’en plus des points, les plus/minus sont calculés. Ce qui veut dire que si un gars a 20 points et qu’il joue pour -21, votre joueur est à -1 point, ce qui vous coûtera cher dans votre pool… Et comme je suis la carrière d’Erik Johnson avec un peu de curiosité, après tout, il est un premier choix au total, et bien je l’ai pris en m’attendant à ce qu’il débloque finalement comme il le devrait…

Et bien la semaine dernière, nous avions une rencontre afin de pouvoir échanger deux joueurs si on le peut avant de terminer la saison et j’ai laissé tomber le défenseur des Blues en faveur d’un autre joueur dont il n’est pas nécessaire de nommer ici… Johnson ne connaît pas une très bonne saison, tout comme son équipe dont les attentes étaient hautes…

De là ma question : Est-ce qu’Erik Johnson est un échec, en tant que premier choix au total???

Avoir un premier choix au total est une opportunité qui ne revient que très rarement. Comme on donne à une équipe ce privilège parce qu’elle a connu une mauvaise saison, il est fort à parier qu’elle risque de s’améliorer en sélectionnant le meilleur joueur selon eux possible, il est rare d’avoir plusieurs occasions de le faire dans une même période. Il faut donc, dans cette situation, faire de son mieux pour prendre réellement le meilleur joueur disponible… Après tout, souvent c’est un joueur de concession qu’on sélectionne…

C’est ici que je me demande sérieusement si les Blues de St-Louis avaient les doigts dans le nez en sélectionnant Erik Johnson…

On s’entend ici, Erik Johnson est un très bon jeune défenseur. Dès sa première saison, Johnson a connu une saison de 33 points en 69 matchs. C’est un peu ce que risque de récolter PK Subban cette saison. Lors de sa deuxième saison, Johnson n’a pas joué, s’étant blessé comme un imbécile au genoux dans un accident de kart de golf. La saison dernière, Johnson a amassé 39 points en 79 points tout en terminant avec un différentiel de 1. Cette saison, dans les 50 premiers matchs, Johnson a diminué sa production offensive tout en n’améliorant pas ses habilité à la défense. Si on peut parler d’amélioration, Johnson prend beaucoup moins de punition et a augmenté ses capacités à se porter à l’attaque, mais sans attaquants, on repassera… Il a présentement un différentiel de -6. On lui pardonnera peut-être le fait d’évoluer, cette saison, dans une des équipes les plus ammochées de la NHL, mais son développement ici est peut-être ralenti.

Erik Johnson sera certainement un grand défenseur dans la NHL, son talent est là, mais est-ce qu’il devait sortir premier au total?

Si je me pose une question de la sorte, imaginez de la part des fans des Blues, surtout quand on sait que ceux qui sont sortis après ont déjà des carrières plus sous les projecteurs que Johnson… Après tout, on a tellement critiqué le choix de Carey Price en regardant certains joueurs sortis après, alors imaginez quand on sélectionne en premier et qu’on voit réellement ce qui est sorti après. Regardons ceux qui sont sortis après Johnson…

-Au deuxième rang, ce fut Jordan Staal. Il a déjà sa Coupe Stanley et s’il n’était pas dans l’ombre des deux monstres avec qui il évolue, il serait une plus grosse vedette comme ses frères… Néanmoins, Staal est un des joueurs les plus sous-estimés de la NHL et certainement un des joueurs les plus complets…

-Au troisième rang, Jonathan Toews. SImplement dire que les Blues ont outrepassé ce superbe joueur confirme mon point… Continuons…

-Au quatrième rang, Nicklas Bäckström et au cinquième rang, Phil Kessel… On peut ne pas aimer ces deux joueurs, surtout le dernier, après tout c’est un ancien Bruins qui joue pour les Leafs, mais nier le fait qu’ils sont non seulement des joueurs établis dans la NHL, mais des gros marqueurs de buts ne font qu’augmenter le poids du choix des Blues de St-Louis… On peut également citer Claude Giroux et Chris Stewart comme autres choix de première ronde. Donc plusieurs joueurs ont déjà leur bague de la Coupe Stanley ou connu des saisons exceptionnelles alors que Johnson et les Blues font du surplace…

Bon, les Blues ont préféré ce défenseur devant 6 joueurs de haut niveau dans la NHL. Si on dit également que le fait qu’Erik Johnson soit un défenseur et que ça prend un peu de temps à développer, regardons un peu plus loin… Si on regarde les autres défenseurs sélectionnés parmi les 3 premiers choix « overall » depuis le lock-out, on peut donc comparer Johnson avec d’autres jeunes défenseur de haut niveau et leur développement. En 2008, soit deux ans après la sélection de Johnson, deux défenseurs furent sélectionnés en deuxième et troisième, Drew Doughty et Zach Bogosian. Deux ans plus jeunes et personnellement, je crois que ces deux défenseurs sont plus d’avant-plan que Johnson. Avant, en 2004 et 2005, Cam Barker et Jack Johnson furent sélectionnés au troisième rang. Je vous laisse commenter le développement des ces deux défenseurs tout en précisant qu’ils ne furent pas sélectionnés au premier rang et, à la défense d’Erik Johnson, qu’il n’ont pas manqué une saison en raison d’un stupide accident…

Donc, selon-vous, est-ce qu’Erik Johnson, en tant que premier choix au total de 2006, est un flop?

Canadiens – Rangers : un des meilleurs matchs de la saison! // NY 2 MTL 3

Le match entre les Canadiens et les Rangers, samedi soir dernier au Centre Bell, s’est terminé par une victoire du Tricolore 3 à 2 dans un match riche en rebondissements! Certes, à mon premier match au Centre Bell, j’ai eu droit à un bon spectacle!

Les BlueShirts ont pris les devants 1 à 0 à 6:58 en première période. Les quelques partisans des Rangers autour de moi se sont mis à danser et à chanter, mais leur joie a été de courte durée. Roman Hamrlik a fait bouger les cordages en avantage numérique 6 minutes plus tard. À partir de ce moment, la foule du Centre Bell n’a pas cessé de crier pour démontrer leur satisfaction envers les hommes de Jacques Martin. Les deux équipes étaient à égalité jusqu’à ce que Tomas Plekanec marque sur une belle passe de P.K. Subban 1 minute 31 secondes après le but d’Hamrlik. Le deuxième but du Canadien a encore une fois été inscrit lors d’un jeu de puissance.

Par la suite, Andrei Kostitsyn a fait scintiller la lumière rouge derrière Henrik Lundqvist à 16:03 lors du premier tiers. La troupe de Jacques Martin menait maintenant 3 à 1. Les 3 buts du CH ont été marqué en moins de 3 minutes.

Durant la deuxième période, les deux équipes ont joué du hockey robuste. Les amateurs qui voulaient du jeu ouvert et plusieurs buts n’ont pas été choyé. La marque était toujours de 3 à 1 pour l’équipe locale.

Lors de la dernière période, les hommes de John Tortorella ont ouvert la machine. Ils ont réussi à marquer un but pour relancer leur équipe dans la rencontre. En fin de match, les Rangers ont évolué à 6 contre 4 pour une durée d’une minute, mais Carey Price a été très solide devant le filet des siens. Il a su garder l’avance d’un but pour permettre au Canadien de l’emporter 3 à 2.

Selon moi, ce match a été l’un des meilleurs depuis le début de la saison. Du jeu robuste, un pointage serré, deux gardiens très solides, une bonne transition défense-attaque de la part des deux équipes et bien sûr, un gain des Glorieux!

Belle grosse mise en échec de Subban comme celle contre le joueur des Bruins plus tôt cette saison.


AUDIO

Commentaires de Price, Cammalleri, Darche et Gionta

Réaction de Jacques Martin

Tirs au but

MTL : 41

NY : 33

Avantage numérique

MTL : 2 en 4

NY : 0 en 4

Désavantage numérique

MTL : 4 en 4

NY : 2 en 4

Les étoiles du match

1. James Wisniewski (MTL)

2. Henrik Lundqvist (NY)

3. Andrei Kostitsyn (MTL)

Suivez-moi sur twitter : @NicolasPoulin

Analyse de la saison du Canadien après 44 matchs

Statistiques après 44 matchs

  • Fiche : 24-17-3 | 51 points [13e | LNH] [7e | Est]
  • Fiche à domicile : 14-6-3 | 31 points [4e]
  • Fiche à l’étranger : 10-11-0 | 20 points [18e]
  • Avantage numérique : 28 en 151 (18.54) [13e]
  • Désavantage numérique : 154 en 179 (86.03) [2e]
  • Unités spéciales combinées : 104.57%
  • Buts marqués : 108 [23e]
  • Buts marqués à domicile : 65 [9e]
  • Buts marqués à l’étranger : 43 [29e]
  • Buts accordés : 105 [5e]
  • Buts accordés à domicile : 54 [12e]
  • Buts accordés à l’étranger : 51 [4e]
  • Buts marqués en désavantage numérique : 3 [16e] (Ce n’est pas une statistique révélatrice!)
  • Buts alloués en avantage numérique : 3 [12e]
  • Blanchissages : 4 [8e]

*Toutes les statistiques qui sont en-dessous du 15e rang ont été mis avec un trait pour démontrer les lacunes du Canadien.

Classement pour les joueurs du Canadien

Tomas Plekanec : 34 points [43 matchs]

Mike Cammalleri : 28 points [41 matchs ]

James Wisniewski : 28 points [39 matchs]

Brian Gionta : 24 points [44 matchs]

Andrei Kostitsyn : 23 points [43 matchs]

Scott Gomez : 22 points [42 matchs]

Benoît Pouliot : 20 points [43 matchs]

Roman Hamrlik : 18 points [41 match]

Jeff Halpern : 16 points [44 matchs]

Mathieu Darche : 16 points [38 matchs]

P.K. Subban : 14 points [39 matchs]

Jaroslav Spacek : 13 points [44 matchs]

Travis Moen : 7 points [43 matchs]

Josh Gorges : 7 points (Saison terminée) [36 matchs]

Max Pacioretty : 7 points [14 matchs]

Alexandre Picard : 6 points [31 matchs]

Lars Eller : 6 points [40 matchs]

Tom Pyatt : 4 points [37 matchs]

Hal Gill : 3 points [44 matchs]

Andrei Markov : 3 points (Saison terminée) [7 matchs]

Yannick Weber : 3 points [15 matchs]

David Desharnais : 2 points [5 matchs]

Dustin Boyd : 1 points (Il joue avec les Bulldogs de Hamilton) [1 match]

*Les joueurs qui ont disputé toutes les rencontres jusqu’à maintenant ont été soulignés.

Les hommes de Jacques Martin ont une fiche au-delà de la barre des .500 après 44 matchs sur 82. Il reste donc 38 rencontres au Tricolore pour assurer leur place dans la « danse du printemps ». Avec une récolte de 51 points en 44 parties, le Canadien se doit de remporter au moins 20 victoires sur 38. La troupe de Jacques Martin aurait 91 points pour espérer avoir leur place dans les séries éliminatoires. Est-ce que c’est suffisant… 91 points? Peut-être bien. Tout cela dépend du rendement des autres équipes. Les formations qui sont en lutte pour une place en séries en avec le CH sont les Rangers, les Thrashers, les Hurricanes, les Sabres et les Panthers. Ah oui, j’oubliais les Maple Leafs, qui selon Brian Burke sont toujours dans la course!

Certes, les blessures commencent à faire mal à la formation montréalaise. Le Canadien doit se débrouiller sans les deux meilleurs défenseurs, soit Andrei Markov et Josh Gorges. Heureusement, Pierre Gauthier a transigé pour obtenir les services de James Wisniewksi. Le défenseur américain a 7 points en 7 rencontres avec sa nouvelle équipe.

Les chances que le Tricolore accède aux séries éliminatoires sont assez bonnes, mais les joueurs devront en donner davantage s’ils veulent remporter au moins 20 des 38 derniers matchs de la saison.

MON TOP 5 DEPUIS LE DÉBUT DE LA SAISON

1. Carey Price

2. Tomas Plekanec

3. Mathieu Darche

4. Mike Cammalleri / Brian Gionta

5. Benoît Pouliot

James Wisniewski ou Andrei Markov?

Voici une des questions que Pierre Gauthier doit se poser en ce moment : James Wisniewski ou Andrei Markov? Je vous la pose, chers lecteurs! Je sais que c’est difficile, mais selon moi, le choix logique serait de garder Wisniewksi! Il a 5 points en trois matchs dans l’uniforme du Canadien et 26 depuis le début de la saison (Islanders et Canadiens).

JAMES WISNIEWSKI :

21 février 1984 | Défenseur droitier | Grandeur : 5.11

Choix au repêchage : 156 au total en 2002 | Blackhawks de Chicago

Nombre de points dans la LNH : 123 [22 buts et 101 passes] (289 matchs)

Équipes : Blackhawks (LNH), Ducks (LNH), Islanders (LNH), Canadiens (LNH)

Dans l’uniforme du CH : 3 matchs | 5 points [1.67 par match]

ANDREI MARKOV :

20 décembre 1978 | Défenseur gaucher | Grandeur : 6.00

Choix au repêchage : 162 au total en 1998 | Canadiens de Montréal

Nombre de points dans la LNH : 366 [81 buts et 285 passes] (623 matchs)

Équipes : Canadiens (LNH), Dynamo (KHL)

Dans l’uniforme du CH : 623 matchs | 366 points [0.59 par match]

Je sais que Markov a joué 620 matchs de plus que Wisniewski avec les Canadiens, mais les statistiques à long terme, si la tendance se maintient, seront en faveur de Wisniewski!

La nouvelle acquisition du Canadien leur a permis de gagner le match du 31 décembre contre les Panthers 3 à 2 en prolongation. Il avait récolté trois points dans la victoire des siens.

Andrei Markov avait cet impact, mais il y a longtemps de cela. Durant la saison 2007-2008, il avait amassé 63 points en 82 rencontres. Depuis ce temps, sa récolte de points ne cesse de diminuer. L’année dernière, il a terminé la saison avec 32 points à sa fiche en 45 matchs. Oui, il a joué moins de parties, mais il n’a plus le même effet offensif avec la formation montréalaise depuis quelques saisons.

De plus, Markov a raté beaucoup de matchs l’an passé en raison d’une blessure au genou. Cette blessure était arrivée au premier match de la saison contre les Maple Leafs. Il était finalement revenu pour les séries éliminatoires. Les Canadiens ont disposé des Capitals en 7 matchs pour ensuite, croiser le fer avec les champions de la coupe Stanley en 2009, les Penguins de Pittsburgh. Le défenseur russe s’est blessé sur la mise en échec de Jordan Staal.

Au début de la présente saison, Markov a pris part à quelques matchs, avant de se blesser à nouveau au genou. Eric Staal l’a mis en échec près de la bande et il s’est encore une fois déchiré le ligament croisé antérieur. Sa saison était donc terminée!

Andrei Markov a subi deux blessures au genou en moins de deux saisons… Donc pourquoi donner un nouveau contrat à celui-ci s’il est toujours blessé? Peut-être bien que Markov devra prendre une retraite préventive et choisir une nouvelle orientation professionnelle?

James Wisniewski, lui, est très rarement blessé et de plus, il est un défenseur à caractère offensif et aussi, il est capable d’être agressif.

En somme, à la place de Pierre Gauthier, je donnerais un contrat à Wisnewski et je laisserais partir Andrei Markov. Seul l’avenir nous le dira?

De plus, James Wisniewski a affirmé à plusieurs journalistes qu’il aimerait rester avec le Canadien et qu’il aimait la ville de Montréal.

Qu’en pensez-vous?

Suivez-moi sur twitter : @NicolasPoulin

Analyse sur le style de Jacques Martin // Pourquoi le CH ne gagne plus?

ANALYSE

Beaucoup de personnes connaissent le style de Jacques Martin, mais ils ne savent pas tout…

 Jacques Martin préconise la défensive avant l’offensive. On marque moins de buts, mais on en accorde beaucoup moins! L’entraîneur du Canadien peut compter sur des défenseurs d’expérience : Hal Gill, Roman Hamrlik, Jaroslav Spacek et aussi, Josh Gorges qui a plus de deux saisons dans la LNH. C’est ce qui fait que Martin base le jeu de son équipe à la « trappe ». Ce n’est pas tout à fait ceci, mais bon. On ne peut pas réprimander son style, il a apporté le Tricolore en finale de l’Association de l’Est lors des séries 2010.  Bien sûr, il a pu compter sur un gardien qui était dominant, soit Jaroslav Halak, mais il faut tout de même lui donner crédit.

Aimez-vous mieux : une équipe qui accorde peu de buts et qui en marque peu ou bien une équipe qui en accorde beaucoup et qui en marque beaucoup? Personnellement, j’aime mieux une formation qui accorde moins de buts et qui en marque peu! Le fait de ne pas concéder beaucoup de buts à l’adversaire rend l’équipe plus confiante. Donc, par la suite, elle peut se porter à l’attaque et marquer des buts.

Jusqu’à maintenant en 36 matchs, les hommes de Jacques Martin ont inscrit 93 buts (16e)et en ont accordé 83 (3e). Donc le CH n’a pas concédé beaucoup de buts et il pointe quand même au 16e rang pour les buts marqués.

Certes, Jacques Martin est un bon entraîneur. Voici sa fiche : 556 – 439 - 119 - 66 (.550)

SAISON / ÉQUIPE / FICHE

1986-87 STL 32-33-15 (1er de la division Norris)

 1987-88 STL 34-38-8 (2e de la division Norris)

1995-96 OTT 10-24-4 (6e de la division Nord-est)

1996-97 OTT 31-36-15 (3e de la division Nord-est)

1997-98 OTT 34-33-15 (5e de la division Nord-est)

1998-99 OTT 44-23-15 (1er de la division Nord-est)

1999-00 OTT 41-28-11-2 (2e de la division Nord-est)

2000-01 OTT 48-21-9-4 (1er de la division Nord-est)

2001-02 OTT 38-26-9-7 (3e de la division Nord-est)

2002-03 OTT 52-21-8-1 (1er de la division Nord-est)

2003-04 OTT 43-23-10-6 (3e de la division Nord-est)

2005-06 FLO 37-34-0-11 (4e de la division Sud-est)

2006-07 FLO 35-31-0-16 (3e de la division Sud-est)

2007-08 FLO 38-35-0-9 (4e de la division Sud-est)

*Les statistiques viennent de La Presse en date du 1er juillet 2009.

POURQUOI LE CH NE GAGNE PLUS?

La troupe de Jacques Martin a remporté seulement un match lors de leurs six dernières rencontres. Le Canadien n’est plus capable d’avoir un séquence de victoires. Il gagne, il perd, il perd, il gagne, il perd… Cette irrégularité pourrait leur coûter cher d’ici la fin de la saison!

Selon moi, le CH ne gagne plus, car il ne joue pas en équipe et de plus, il ne fait pas une bonne transition défense-attaque. Au début de la saison, cette facette était très bien exécutée par la formation montréalaise.

Aussi, Carey Price est moins constant qu’au début de la saison. Son taux d’efficacité est de 0.870 lors de ses sept derniers matchs. C’est très peu reluisant!

Jacques Martin trouvera-t-il une solution?

Les Canadiens ont perdu 5 de leurs 6 derniers matchs. De plus, ils ont une fiche négative sur les patinoires adverses, avec 7 victoires et 8 défaites. Les hommes de Jacques Martin sont toujours au premier rang dans la division Nord-Est, mais les Bruins de Boston ont 2 matchs en main. (Montréal : 40 points en 34 matchs | Boston : 38 points en 32 matchs) Ce qui veut dire que le CH pourrait se retrouver à la 8e position après leur voyage de 7 rencontres à l’étranger.

Ce périple est un point tournant pour le reste de la saison du Tricolore. Si les glorieux ne gagnent pas au moins 3 matchs sur leurs 5 derniers à l’étranger, ils pourraient être dans une situation difficile! Soit lutter pour une place en série jusqu’à la fin de la saison.

Heureusement, la formation montréalaise affrontera deux équipes « ordinaires » lors de leurs 2 prochains matchs. Jeudi : Eric Staal et les Hurricanes. Dimanche : John Tavares et les Islanders. Le CH devra tout de même faire attention, car les Hurricanes voudront venger leur cuisante défaite de 7 à 2 qu’ils ont subi au Centre Bell plus tôt cette année.

Jacques Martin devra trouver une solution, du moins à court terme, pour que ses joueurs reprennent le chemin de la victoire.

Est-ce que le Sportnographe a raison… Pierre Gauthier doit limoger Jacques Martin?

LE SPORTNOGRAPHE : Jacques Martin doit partir

Un voyage décisif pour le tricolore

Le Canadien entamera une séquence de 7 matchs sur la route à compter de dimanche soir. Le CH affrontera l’Avalanche du Colorado qui a remporté ces 5 dernières rencontres. Donc les hommes de Jacques Martin devront être prêts à batailler contre une équipe qui connaît du succès depuis quelques matchs.

Par la suite, la Sainte-Flanelle se dirigera vers Dallas pour y  affronter les Stars. La rencontre débutera à 21h00 sur les ondes de RDS.

Pour leur dernier affrontement avant Noël, le Canadien prendra la route vers Raleigh. La troupe de Jacques Martin croisera le fer avec les Hurricanes de la Caroline jeudi à compter de 19h00.

Ensuite, ils reviendront à Montréal pour 2 jours. Après, ils se dirigeront vers Union Dale pour y affronter les Islanders.

Mardi, le CH jouera contre les Capitals de Washington.

Pour terminer ce périple, le Canadien croisera le fer avec la troupe de Guy Boucher, jeudi et le lendemain, ce sera contre les Panthers de la Floride.

Les Glorieux retrouveront leurs partisans pour la première fois en 2011, le 2 janvier contre les surprenants Thrashers d’Atlanta.

Certes, si le CH veut garder la tête de la division Nord-Est, il devra revenir de ce voyage avec au moins une fiche de ,500.

Pour terminer, voici une vidéo des meilleurs arrêts de Carey Price depuis le début de la saison

Semaine presque parfaite pour le Canadien

Voici quelques buts des joueurs du Canadien lors de la dernière semaine :

Carey Price a été solide durant les 3 matchs et les joueurs ont très bien joué défensivement ! Or, les hommes de Jacques Martin ont amassé 5 points sur une possibilité de 6.

Roman Hamrlik a connu 3 excellents matchs ! Je lui donne la première étoile de la semaine chez le Canadien.

Prochain match : mardi soir, à 19h00, contre les Sénateurs.

Fiche : 2-0-1

Buts marqués : 11

Buts accordés : 6

Résultats :

EDM 4 – MTL 3 (PROL) [Défaite] *But gagnant : Dustin Penner

Vidéo

1ère: DUSTIN PENNER
2e: MATHIEU DARCHE
3e: ROMAN HAMRLIK

MTL 5 – NJ 1 [Victoire] *But gagnant : Lars Eller

Vidéo

1ère: LARS ELLER
2e: BRIAN GIONTA
3e: CAREY PRICE

SJ 1 -  MTL 3 [Victoire] *But gagnant : Tomas Plekanec

Vidéo

1ère: CAREY PRICE
2e: TOMAS PLEKANEC
3e: MATHIEU DARCHE

Fiche globale : 17-8-2 | 36 points


Un modèle européen pour ramener les Nordiques à Québec?

Collaboration spéciale d’Éric Lapierre, anciennement chroniqueur sur HockeyBuzz.com, qui vous fera réfléchir sur un éventuel modèle d’affaires pour les Nordiques. N’oubliez pas de le suivre sur Twitter.

Crédit: Gab Sevigny

La ville de Québec poursuit agressivement son offensive afin de ramener une équipe de la LNH dans la région de la capitale nationale. Afin de transformer son rêve en réalité, plusieurs facteurs sont à considérer. C’est bien beau de convaincre la NHL de bouger à Québec, mais une fois une franchise accordée, celle-ci doit assurer sa survie à moyen et long terme aussi.

Obstacles actuels

La première étape est de convaincre la Ligue Nationale de relocaliser une équipe à Québec. Plusieurs obstacles évidents se dressent dans le chemin :

  • Les autres endroits potentiels : Kansas City, Las Vegas, Winnipeg, Hamilton, etc.
  • L’amphithéâtre
  • Aucune équipe n’est actuellement disponible

Obstacles à prévoir

Même si toutes les conditions sont réunies et qu’une équipe est octroyée à Québec, il n’en demeure pas moins que la Ville et ses partisans devront assurer sa pérennité. L’économie locale fait présentement bonne figure, mais qu’en sera-t-il en 2015, en 2020, en 2025 ? Si une crise majeure frappe la région, comment est-ce que l’équipe pourra assurer sa rentabilité ?

Principe de base de la coopération : exemple du FC Barcelone et du Werden Bremen

Crédit: Gab Sévigny

C’est le rêve de tout gérant d’estrade. Pouvoir dicter les actions et la direction de son club préféré. Malheureusement, la plupart d’entre nous n’ont pas leur mot à dire. Et même si on peut déblatérer sur les ondes de Ron Ron, ce n’est qu’une poignée d’individus qui dirigent le bateau. Pas vrai en Espagne ou en Allemagne, là où bon nombre de clubs (de soccer) appartiennent aux membres. Comment devenir membre ? Put your money where your mouth is. Pour la modique somme de 12 euros par mois, vous pouvez avoir votre mot à dire sur la direction que prendra le Werden Bremen, une équipe de première division dans la ligue d’Allemagne. Ils viennent tout récemment de transférer Mesut Ozil (qui s’est fait connaitre à travers la planète lors de la Coupe du Monde il y a quelques mois) pour 20 millions d’euros au Real Madrid. Où va cet argent? Certainement pas dans la poche du propriétaire, il n’y en a pas. Ce sont les dirigeants, élus par les membres, qui décideront comment dépenser cet argent. Aller chercher quelques joueurs à l’étranger? Investir dans le soccer mineur local? Diminuer le prix des billets? Diminuer le prix de la bière? À eux de voter.

À Barcelone, plus de 170 000 socios s’occupent des affaires de l’équipe. Chaque membre à un droit de vote afin d’élire le nouveau président. De plus, une vingtaine de membres sont choisis en grande partie au hasard chaque année, afin de représenter l’ensemble et voter sur une foule d’autres problématiques.

Ainsi, quand on entend que les socios du FC Barcelone veulent la tête du président, ils ont le pouvoir de l’exécuter!

Comment ça s’applique aux Nordiques

Crédit: Gab Sevigny

Un des premiers obstacles, largement discuté au cours des derniers mois est l’absence de franchise disponible en ce moment. Il y a aussi l’amphithéâtre à construire, mais penser (r)amener une équipe à Québec, ce n’est que le début de l’aventure. Faut-il que celle-ci dans 2, 5 10, X ans, soit, à tout le moins, capable de survivre, considérant les imprévus qui surviendront.

Une particularité importante, commune aux partisans du FC Barcelone et ceux des Nordiques à Québec, est la passion pour leur sport favori. Ce n’est pas l’économie de Québec la pierre angulaire du projet de ramener les Nordiques, c’est l’amour qu’ont les Québécois pour le hockey.

De cette optique, au lieu de mettre l’équipe entre les mains d’un propriétaire qui ne pense qu’à racheter sa défaite aux mains des frères Molson, l’équipe pourrait vendre des parts, un peu comme une compagnie à actions ou une coopération. Pour lancer le tout, la NHL devra attitrer une équipe (de gestionnaires) initiale afin de clarifier nombreux points :

  • Quel est le nombre maximal de parts qu’une personne peut acheter ?
  • Combien de parts émettre?
  • Combien coutera chaque part?
  • Quels éléments devront être votés par les membres?
  • Combien de temps œuvrera le président?
  • Qui nommera le directeur général?
  • Quoi faire lors d’une année de perte fiscale?
  • Etc.

Obstacles du modèle du FC Barcelone

Crédit: Gab Sévigny

Il y a néanmoins plusieurs obstacles à ce genre de projet, puisqu’il s’agirait d’une première dans la LNH.

  • Ce modèle n’a pas fait ses preuves en Amérique du Nord. Que va-t-il arriver lorsque les Nordiques devront essuyer une perte à la fin d’une saison ? Qui payera la note? Est-ce que les partisans déserteront le navire? Si c’est le cas, que ce passera-t-il?
  • Il y a aussi la LNH qui risque de résister. Gary Bettman a souvent mentionné au cours des dernières années qu’il préconisait les propriétaires majoritaires, évitant ainsi la discorde entre propriétaires comme le Lightning a récemment connu par exemple.
  • La ligue devra mettre en place une équipe solide et visionnaire (Pierre Boivin sera disponible me semble) afin de mettre en place et définir le fonctionnement du système. Si cette équipe fait une job broche à foin, le résultat sera désastreux.

D’autres qui suivent leur pas…

Ce modèle d’affaires est présentement à l’étude en Angleterre, où les partisans sont tannés de voir des propriétaires arrogants et sans grand intérêt pour le sport (voir Georges Gillet et Tom Hicks avec Liverpool) prendre en charge un club et s’en câlisser totalement. Alors pourquoi pas la NHL?

P.-S. Remerciement spécial à Gabriel Sévingy pour les maginifiques photos. Elles sont disponibles ici: http://gsevigny.wordpress.com/2010/10/02/la-marche-bleue/

Voici un reportage vidéo de cette Marche Bleue.