Je n’ai pas vraiment suivi la coupe Memorial cette année. Pour dire vrai, je ne suis pas beaucoup les séries éliminatoires non plus et cela n’a rien à voir avec le fait que le Canadien n’ait pas participé aux séries. J’ai 18 ans, je suis étudiant et comme vous le savez probablement – à moins que vous viviez dans une grotte avec Elvis et Luka Rocco Magnotta – la question des droits de scolarité est au cœur de l’actualité depuis quelques semaines. J’ai choisi de laisser de côté le hockey un peu.

Quoi qu’il en soit, j’ai été très heureux d’apprendre que les hôtes du tournoi cette année, les Cataractes de Shawinigan, avaient remporté la compétition grâce à une victoire en prolongation face aux Knights de London. Cette victoire est très importante pour les joueurs, mais probablement encore plus pour les Shawiniganais.

J’ai un chalet à Saint-Boniface-de-Shawinigan, en Mauricie et quand j’étais plus jeune, j’y passais tous mes étés et mes vacances de Noël avec mon père. On allait à l’aréna Jacques-Plante voir les Cataractes et je m’en souviens comme si c’était hier. Ce n’est pas avec 2524 sièges que la ville aurait pu accueillir la coupe Memorial et en ce sens, c’est bien qu’on ait équipé Shawinigan d’un amphithéâtre plus moderne – le Centre Bionest avec 4215 sièges – mais je vous admettrais que l’ancienne patinoire me manque beaucoup.

On pouvait toujours acheter des billets à la dernière minute, ils coûtaient 10$ parfois. Les bancs en bois étaient très près des joueurs et les hot-dogs étaient ma foi délicieux. Je ne suis pas allé au Centre Bionest alors je ne peux pas vous parler de la nouvelle expérience, mais je ne crois pas qu’on puisse vivre une meilleure expérience hockey qu’à l’aréna Jacques-Plante.

Je me rappellerai toujours de ce vieux monsieur édenté qui criait sans arrêter avec une classe qui lui était particulière : « Envoye, patine câlisse ». Ça me manque, que voulez-vous ?

Bravo aux Cataractes et un beau bonjour aux Shawiniganais et à tous les habitants de la Mauricie. On se voit cet été.