Suivez 25stanley sur Facebook!

Tout ce que vous voulez savoir de l’utilisation des joueurs du CH par Michel Therrien

Il y a un mois, nous avions sorti une analyse du genre et les commentaires avaient été positifs, donc à mi-saison, on s’est dit que ce serait bon de recommencer. Si vous comprenez ce genre de graphique, vous pouvez sauter les 6 paragraphes suivants et allez immédiatement à l’analyse pour les joueurs du CH.

Tout d’abord, un gros merci à Rob Vollman d’Hockey Prospectus, qui est un spécialiste de statistiques avancées, de nous avoir fourni l’image ci-dessus. Nous allons expliquer les données que le l’on retrouver en haut, puis nous l’analyserons en détail.

Il est important de noter que toutes les données sont tirées par rapport au jeu à 5 contre 5. Donc, les unités spéciales ne viennent pas jouer un rôle dans le calcul de ces statistiques.

Le graphique est sur deux axes. L’axe vertical classe les joueurs selon la force des joueurs auxquels ils font face sur la patinoire. La force des joueurs adverses est basée sur leur CORSI, soit leur +/- de lancers tentés lorsqu’ils sont sur la patinoire. Dans un +/- normal, on calcule les buts, mais dans le CORSI, on fait la même chose avec les lancers tentés, donc on inclue les poteaux, les lancers bloqués, les lancers à côté du filet, etc…

Le CORSI est important, car c’est aussi ce qui décide des couleurs des bulles des joueurs. Un joueur qui a une bulle rouge est un joueur qui a un CORSI négatif, donc c’est un joueur qui provoque moins de lancers pour les siens que les lancers reçus lorsqu’il est sur la glace. Un joueur qui a une bulle bleue est donc dans le positif. Plus la bulle est grosse, plus le chiffre important, qu’il soit positif ou négatif.

L’axe horizontal est, quant à lui, là pour évaluer le % des mises au jeu en zone offensive. Donc, plus un joueur est à droite, plus souvent il a commencé sa présence avec une mise en jeu dans la zone offensive. Il est important de noter que les mises en jeu en zone neutre n’ont pas été prises en compte dans le calcul, donc si un joueur a 35% de mises aux jeux en zone offensive, 65% de ses face-offs sont dans sa zone.

Bien évidemment, ces stats ne sont pas parfaites, mais elles amènent un contexte que l’on a pas la chance de voir souvent. Maintenant que vous les comprenez bien, on peut en tirer quelques conclusions.

La première constatation que l’on fait est le fait que Therrien est bien au courant du rôle d’Armstrong, White et Moen. Les 3 ont moins de 35% de mises au jeu offensives. Therrien aime donc mieux utiliser leurs mains de béton pour des rôles défensifs. On note aussi qu’il protège plus White qui joue contre de la moins bonne compétition, ce qui est bien normal étant donné ses performances depuis le début de la saison. Par contre, ces situations désavantageuses font en sorte qu’ils ont un CORSI négatif et ce n’est rien de surprenant lorsqu’on les regarde jouer et que l’on connaît leurs statistiques.

Le constat est bien différent pour 5 autres attaquants des Habs, soit Gallagher, Galchenyuk, Pacioretty, Desharnais et Ryder. Les 5 ont, au moins, 55% de leurs présences qui commencent en zone offensive. Également, les 5 n’affrontent pas de la compétition particulièrement difficile. Ryder est au sommet du groupe, mais nous pouvons extrapoler que cela vient de ses jours à Dallas. Le résultat de ces conditions presque idéales est les statistiques que nous connaissons pour les 5 joueurs. En plus de cela, ils ont tous un CORSI positif, sauf Galchenyuk qui a un CORSI légèrement négatif, mais ce n’est rien de bien grave.

Comme lors de la dernière analyse, c’est le trio de Gionta, Bourque et Plekanec qui affronte la meilleure compétition. On pourrait également ajouter Eller à ce groupe. En plus, ils le font en commençant dans leur zone la majorité du temps. C’est encore plus impressionnant lorsqu’on voit que Plekanec a un CORSI positif alors que les trois autres sont à peine dans le négatif. Malgré le fait que leur production offensive ne soit pas la meilleure de l’équipe, il faut se rappeler qu’ils accomplissent du bon travail pour les leurs.

Finalement, pour les attaquants, Prust est dans une situation unique. Il est utilisé beaucoup plus souvent en situation défensive que ses coéquipiers, mais n’affronte pas une grande compétition. Le fait qu’il se retrouve dans le milieu du tableau avec un CORSI légèrement négatif semble indiquer qu’il s’agit d’un joueur utilisé à toutes les sauces par Michel Therrien.

Lorsqu’on regarde du côté des défenseurs, on remarque tout de suite qu’il y a un groupe de joueurs à qui le coach fait confiance. Ces 4 défenseurs sont Diaz, Gorges, Emelin et Markov. Ce sont les 4 joueurs que Therrien utilise contre les meilleurs joueurs adverses. Diaz et Gorges sont plus utilisés en zone défensive, et ont un CORSI très négatif, alors qu’Emelin et Markov bénéficient de plus de temps de glace en zone offensive et profitent pour avoir un CORSI positif. Une chose est certaine, ce sont ces 4 joueurs à qui Therrien fait confiance pour affronter les top 6 adverses, car ils se distancent grandement des autres.

Pour ce qui est des autres, on peut voir que Bouillon et Subban affrontent de la plus faible compétition, mais dans des situations plus compliquées avec 55% de mises au jeu défensives. Subban en profite pour arborer un CORSI très positif, ce qui montre qu’il domine ce niveau de compétition et qu’il est prêt à passer à plus haut, particulièrement avec la blessure à Diaz.

Finalement, il n’y a pas de doute que Therrien n’apprécie pas Kaberle. Ce dernier se classe bon dernier de l’équipe pour la force de compétition affrontée tout en étant un de ceux qui jouaient le plus souvent en attaque. On a l’impression qu’ils l’ont mis dans la vitrine pour quelques rencontres et que lorsque personne n’a été impressionné, ils l’ont renvoyé manger des hot-dogs sur la galerie de la presse. Ce graphique est un autre indice qui tend à indiquer que les jours de Kaberle à Montréal tirent à leur fin.

C’est tout pour l’instant. Quelle donnée du graphique vous surprend le plus? Est-ce que ça confirme ce que vous voyiez en regardant l’équipe jouer?


Pour qu’un alley-oop se retrouve ici, il faut qu’il soit spécial

Jordan
D’habitude, on ne trip pas sur les dunks, mais celui-là valait la peine. DeAndre Jordan … Continuer la lecture


GIF // Francis Bouillon marque un but top corner contre Peter Budaj

4-a-2
Peter Budaj après le match par rapport au but de Francis Bouillon: « Évidemment, on … Continuer la lecture


Matthew Calvert déculotte Jimmy Howard

calvert
Ne regardez pas trop vite, mais les Blue Jackets de Columbus ont la plus longue … Continuer la lecture


Une martre perturbe un match de soccer en Suisse

martre
Avant de voir ce vidéo, on ne savait pas ce qu’était une martre, mais bon … Continuer la lecture


Le Québec prend d’assaut le hockey universitaire

carabins
On le sait, on ne parle pas souvent d’hockey universitaire sur le blogue, mais en … Continuer la lecture


MTL 5 – FLO 2 | Les Canadiens domptent les Panthers

montreal-canadiens-v-florida-panthers
Les Canadiens de Montréal ont disposé des Panthers de la Floride 5 à 2. La … Continuer la lecture


Peter Budaj affrontera les Panthers // Absence d’au moins 10 jours pour Brandon Prust

carey price peter budaj - canadiens - credit: 25stanley
Peter Budaj sera devant le filet du CH, ce soir, contre la formation floridienne. Carey … Continuer la lecture


Quand tu perds une dent, ne la donne pas à ton coach

st marys
On se doit d’avoir du respect pour ce joueur de St Marys qui a continué … Continuer la lecture


Est-ce que le hockey pourrait s’inspirer de la ref cam du rugby?

ref cam
Présentement, dans le monde du Rugby, Fox Sports est en train de faire une innovation … Continuer la lecture