Vous le savez déjà, le Canada a mangé une volée de 5-1 contre les Américains. Après le match, des partisans américains et canadiens ont décidé de faire la paix. À grand coup de bisous sur la joue, et probablement avec une couple de verres derrière le chandail, les gars ont décidé que c’était juste une partie et que ça ne valait pas la peine de s’écœurer.

Nail Yakupov se fait traiter de prima-donna

Yakupov a fait parler de lui plus tôt dans la compétition en traitant les joueurs canadiens de joueurs salauds. Après cet incident, il a décidé de ne plus parler aux journalistes pour éviter de créer une autre autre controverse pour rien. Évidemment, certains journalistes n’ont apprécié cette décision. Cam Cole, du Vancouver Sun, l’a traité de prima-donna, Jim Matheson a dit et que l’espoir avait besoin d’un wake-up call et Terry Jones s’est posé des questions ouvertement par rapport à cette attitude. Ça va être beau quand il va être à Edmonton et va connaitre une mauvaise séquence…

Jordan Binnington excelle en relève

Jordan Binnington (Blues) a fait de l’excellent travail en relève de Malcolm Subban (Bruins) dans le match contre les États-Unis. Son fait saillant fut cet arrêt du bâton en plongeant alors que les canadiens avaient encore la chance de revenir dans la rencontre. Il n’en fallait pas plus pour commencer une controverse de gardien. Il reste simplement à savoir qui sera devant le filet dans le match de la médaille de bronze contre les Russes.

Pas facile le travail d’arbitre

Les tournois internationaux sont toujours une bonne occasion pour les partisans canadiens de se rappeler que leurs arbitres ne sont pas aussi mauvais qu’ils ne le pensent. La séquence au-dessus est un exemple parfait d’arbitrage qui serait inacceptable dans un match d’atome B dans votre aréna municipal. Or, on y a eu droit pendant un match de demi-finale lors d’une compétition internationale. L’arbitre a sifflé trop tôt en pensant que la rondelle a traversé la ligne des buts alors que ce n’était clairement pas le cas. Puis, les Canadiens ont marqué sur le retour alors que les Américains avaient arrêter de jouer. Il y a eu deux erreurs terribles en moins de 5 secondes sur cette séquence. L’arbitre n’aurait pas du siffler puisque la rondelle n’est pas rentré, mais il l’a fait, malgré son bon positionnement sur le jeu. Puis, le but n’aurait jamais du compter parce qu’un sifflet arrête le jeu et une rondelle qui traverse la ligne après le sifflet n’est pas un but. Or l’arbitre, et le juge vidéo, ont décidé de corriger une erreur avec une autre, ce qui ne se fait pas. Disons qu’il y a peu de chances que cet arbitre se retrouve en finale.

Collberg est encore solide en fusillade

Si vous ne l’avez pas encore vu, la feinte de Sebastian Collberg vaut la peine d’être vu. Le choix de 2e ronde du CH au dernier repêchage excelle en fusillade et il nous l’a rappelé en marquant le but qui a envoyé les Suédois en finale.

Le Canada jouera donc pour la médaille de bronze face aux Russes. Ce match sera suivi de la finale (USA-SWE). Afin de ne pas manquer ce match, abonnez-vous au service «RDS TE RÉVEILLE» avec Stéphane Leroux comme réveil-matin en cliquant ici.